Une Marine, une mission

Nouvelles de la Marine / Le 7 octobre 2014

Par le Capt Cameron Hillier, OAP du NCSM Athabaskan

(Nous présentons ici le premier de deux articles sur la fusion des marins de la Force régulière et de ceux de la Réserve de la MRC en une seule Marine.)

La Marine royale canadienne (MRC) est fière de sa culture et de ses traditions. Elles  sont inculquées à chaque marin dès leur familiarisation à la flotte. La Marine a longtemps été répartie entre la Force régulière et la Réserve, développant chacune sa propre culture et ses propres façons de faire. Les choses ont toutefois changé, et la Marine fusionne maintenant la Force régulière et la Force de réserve en une seule MRC.

« Au cours des dernières années, nous avons dû jeter un regard rétrospectif et réévaluer la mission de la Marine et notre mode de fonctionnement, indique le Vice‑amiral Mark Norman, commandant de la MRC. Pour maintenir nos objectifs et assurer l’utilisation efficace de nos plateformes, nous avons décidé qu’il valait mieux fusionner les membres de la Force régulière et de la Force de réserve pour équiper les navires. »

Cette décision a suscité des préoccupations quant à un éventuel choc des cultures : Comment les marins à temps plein et à temps partiel réagiraient-ils lorsqu’on leur demanderait de travailler dans l’environnement de l’autre groupe?

L’équipage hybride à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Athabaskan permet de répondre en partie à cette question. Ce navire participe actuellement à l’opération CARIBBE – participation du Canada aux efforts multinationaux et interinstitutionnels de conduite d’opérations de lutte antidrogue au large des côtes d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

« Nos caporaux et soldats à bord du navire comptent huit membres de la Réserve, explique le premier maître de 1re classe David Steeves, capitaine d’armes du NCSM Athabaskan. Ils sont un apport précieux pour l’équipe et accomplissent un excellent travail. »

Marilou Villeneuve, commis de soutien à la gestion des ressources, matelot de 1re classe (Mat 1), est l’un de ces huit membres. Son unité d’appartenance est le NCSM Montcalm, à Québec, mais elle est affectée temporairement au NCSM Athabaskan, à l’appui de l’opération CARIBBE.

« À mon arrivée, je me souciais entre autres de la façon dont je serais reçue sur le navire, nous indique le Mat1 Villeneuve. Mes craintes se sont toutefois dissipées dès que je suis entrée en contact avec l’équipage. »

« Les officiers et les officiers mariniers ont souligné notre enthousiasme à l’égard du travail, ajoute le Mat1 Villeneuve. J’ai tant appris à bord de ce navire! Je recommande à tous les membres de la Réserve de monter à bord d’un destroyer ou d’une frégate. »

Malgré les inquiétudes que l’on avait au départ quant à un éventuel choc des cultures, les marins à bord du NCMS Athabaskan s’unissent pour former une même équipe, illustrant le concept d’une seule Marine, unie pour une seule et même mission.