Une cérémonie marque la désignation du NCSM Haida comme navire amiral de la MRC

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 13 juin 2018

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Haida a été désigné navire amiral de la Marine royale canadienne (MRC) en l’honneur de l’esprit courageux de ce destroyer légendaire et de tous ceux qui ont servi à son bord.

L’Haida est le dernier destroyer de la classe Tribal au monde datant de l’époque de la Deuxième Guerre mondiale. Amarré à Hamilton, en Ontario, il est maintenant un lieu historique national administré par Parcs Canada, qui accueille les visiteurs désireux d’en apprendre davantage sur la remarquable histoire navale du Canada.

Lors d’une cérémonie spéciale présentée par la MRC et Parcs Canada, le 26 mai 2018, l’Haida est devenu le navire amiral de la MRC, soit 75 ans après avoir été mis en service pour le Canada.

La cérémonie s’inscrivait dans le cadre d’un rassemblement communautaire de deux jours, pendant lequel Parcs Canada a lancé son nouveau programme intitulé Nos héros de la haute mer visant à faire en sorte que le patrimoine naval canadien de la Deuxième Guerre mondiale reste bien vivant dans les différentes collectivités du pays.

Lors de la cérémonie, le chef Ava Hill de la Première Nation Six Nations de Grand River, après un accueil chaleureux, a mis en lumière les contributions de son peuple à la cause de la liberté, comme en témoignait la présence de nombreux vétérans autochtones. Après avoir souhaité la bienvenue aux invités sur les terres visées par le traité des Premières Nations, le chef R. Stacey Laforme de la Première Nation des Mississaugas de New Credit a récité deux poèmes très touchants; un sur la Terre-Mère et un autre sur le sacrifice et le devoir de mémoire.

Par ailleurs, deux chefs héréditaires de la Première Nation Haïda, Lonnie Young et Frank Collison, de la côte Ouest de la Colombie-Britannique, participaient à la cérémonie, ce qui ajoutait au caractère historique de cette dernière. Il s’agissait du premier contact direct entre la Nation Haïda et le célèbre navire qui porte son nom. Pour solidifier ce lien, le chef Young a remis un drapeau de la Nation Haïda au vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la MRC. Le drapeau a été hissé au-dessus du navire.

Parmi les autres moments forts de la cérémonie, un défilé, des numéros présentés par une musique navale, le tir des canons de l’Haida ainsi qu’un salut aérien d’aéronefs d’époque du Musée canadien des avions de guerre situé non loin de là. En outre, le célèbre navire a descendu l’insigne blanc datant d’avant 1965 pour le remplacer par le pavillon de beaupré et le pavillon naval canadien, utilisés par tous les navires en service de la MRC.

En soirée, une cérémonie du crépuscule traditionnelle a eu lieu, suivie de la transformation du NCSM Haida en mémorial vivant illuminé, en hommage aux marins disparus lors des batailles de l’Atlantique et du Saint-Laurent. Des extraits vidéo des combats, accompagnés du nom des navires ayant sombré et des marins ayant péri lors des batailles étaient projetés sur la coque du navire.

« C’est une journée extraordinaire pour la MRC et pour Parcs Canada, a souligné le Vam Lloyd. Le NCSM Haida personnifie les valeurs de notre personnel naval : le service avant soi, le courage face à d’immenses dangers, une détermination farouche et la quête perpétuelle de l’excellence. En tant que navire amiral de la MRC, l’Haida sert maintenant de rappel permanent des sacrifices consentis par les marins canadiens ainsi que du courage de ces derniers, afin que les générations futures de Canadiens et de marins puissent s’inspirer de son histoire et des fières traditions de notre MRC. »

En plus de remercier Parcs Canada, le Vam Lloyd a souligné le travail de l’organisation Haida Incorporated, un organisme sans but lucratif qui a « évité que l’Haida ne finisse à la casse » après son désarmement, en 1963. Il a également reconnu les efforts de l’association des Amis du NCSM Haida, un groupe enthousiaste et énergique de bénévoles et de vétérans ayant servi à bord de l’Haida qui continue de voir à ce que le riche patrimoine du destroyer soit présenté à la population canadienne.

« Une cérémonie comme celle d’aujourd’hui n’aurait pas eu lieu sans la prévenance et l’engagement de ceux et celles qui ont travaillé avec diligence depuis les années 1960 pour éviter que le navire subisse le même sort que ses navires jumeaux », a mentionné le Vam Lloyd.

L’Haida fait également le pont entre les générations en liant le fier passé de la MRC à son brillant avenir. En effet, le tout premier commandant de l’Haida, Harry DeWolf, a donné son nom au premier navire ainsi qu’à toute la classe de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique. Son leadership inspirant, courageux et audacieux lui a valu le surnom de « Hard-Over Harry » (Harry le dur de dur). Après la guerre, Harry DeWolf a gravi les échelons jusqu’au grade de vice-amiral et il a commandé la MRC.

« La MRC est une marine de petits bâtiments ayant accumulé 108 ans de service au Canada. L’Haida représente l’essence même de l’histoire, du courage et du dévouement audacieux des femmes et des hommes qui servent le Canada en mer, a déclaré le Vam Lloyd. C’est un testament à la longue histoire de la MRC comme force de combat et il sert maintenant comme rappel permanent du sacrifice, de la détermination et du courage des marins canadiens. »

Connu comme le « navire le plus belliqueux » du Canada, l’Haida a coulé plus de navires ennemis de surface que tout autre navire pendant la Deuxième Guerre mondiale, et il s’est ensuite joint au club des destructeurs de trains pendant la guerre de Corée. Le passé de l’Haida est marqué par des honneurs de guerre : en Arctique, en 1943 et en 1945, dans la Manche, en Normandie et en Gascogne en 1944, puis en Corée, de 1952 à 1953.