Une alimentation plus saine et plus sûre grâce à une nouvelle technologie

La Vigie - Printemps 2017 / Le 26 avril 2017

Par Darlene Blakeley

Que diriez-vous d’un four qui peut contenir, en même temps, 64 contre-filets de huit onces, les cuire à la perfection en y laissant des marques de gril?

Deux de ces fours à vapeur spéciaux, conçus pour le Canada, seront installés dans les coqueries des Navires canadiens de Sa Majesté Calgary et Vancouver d’ici la fin de l’été. Dans trois ans, les douze frégates de la classe Halifax et les douze navires de défense côtière de classe Kingston seront tous équipés de ce système de cuisson révolutionnaire.

À bord des navires de classe Halifax, deux friteuses, les grils et une plaque à frire seront remplacés par deux fours vapeur combinés. Quant aux navires de la classe Kingston, la friteuse et le gril seront remplacés par un four vapeur combiné et une double surface de cuisson portative à induction.

« La technologie des nouveaux fours combine la vapeur et l’air chaud, et le système de cuisson intelligent est muni de capteurs qui détectent l’état de la cuisson, aident à planifier et même communiquent avec vous. Ces fours permettent de préparer des produits de qualité supérieure en moins de temps », déclare le capitaine de corvette Deanna Wilson, officier des services d’alimentation responsable du projet. « Nous avons fait ces changements pour moderniser la restauration à bord des bâtiments de la Marine et durant les opérations navales. Grâce à cette technologie, la nourriture sera plus saine et plus hygiénique que si elle était préparée à l’aide de friteuses et de grils. Ce projet est très stimulant. »

Le Capc Wilson explique que ces fours modernes sont utilisés depuis 1996 par les forces navales allemandes, et par huit autres forces navales. Rational AG, l’entreprise allemande à qui l’on doit le système, a conçu un modèle adapté à nos navires.

« Le modèle canadien comporte des dispositifs de sécurité supplémentaires, notamment une porte protectrice dans laquelle on a encastré des mailles métalliques pour éviter que le verre éclate en morceaux si on le fracasse pendant une période de houle. On a aussi ajouté un mécanisme réglable pour immobiliser la porte et un panneau de protection sur le système informatique », ajoute-t-elle.

Cette méthode de cuisson est considérée comme étant plus saine, car elle élimine la friture et la cuisson au gril, techniques reconnues comme étant cancérigènes, selon le Capc Wilson. « La beauté de cette technologie repose sur le fait que l’on peut tout de même préparer une grande quantité d’aliments, leur donner une texture croustillante en utilisant la chaleur comme source d’énergie, et en combinant la vapeur et la température plutôt que l’immersion dans un corps gras à haute température. De plus, en éliminant la cuisson avec des corps gras, on atténue les dangers associés à la manipulation de liquides très chauds pendant des manœuvres en mer. »

Les cuisiniers de la Marine suivront une formation sur l’utilisation des fours, et on espère que bientôt, les unités à terre et les divisions de la Réserve navale pourront aussi jouir de la technologie et de la formation.

Le Capc Wilson sait qu’il faudra convaincre les marins amateurs de poisson pané et frites d’essayer la nouvelle méthode. Mais elle tient à ce qu’ils sachent que cette technologie de pointe permet d’éliminer les mauvais gras sans sacrifier le goût succulent et la texture croustillante.

« À chacun des essais, les steaks étaient toujours parfaitement cuits, et les croissants réchauffés sont redevenus aussi appétissants qu’à leur première cuisson. ».

Les fours réduisent également les déchets alimentaires, en plus d’être écoénergétiques.