Un sous-marin effectue des essais d’acceptation en mer cruciaux

"Bravo Zulu" / Le 2 octobre 2014

Chaque semaine, nous célébrons les exploits des hommes et des femmes de la Marine d’un bout à l’autre du pays.

Nous utilisons pour ce faire la formule traditionnelle de la marine pour marquer un travail bien fait…

…Bravo Zulu!


Bravo Zulu à l’équipage du NCSM Chicoutimi qui a débuté des essais d’acceptation en mer le 28 septembre 2014 près d’Esquimalt (C.-B.). Les essais, qui dureront entre sept et huit semaines, évalueront les systèmes d’ingénierie, les capacités et l’équipage du sous-marin de la classe Victoria afin d’assurer son fonctionnement adéquat.

Ces essais représentent une étape importante puisque le sous-marin termine bientôt sa phase de maintenance et de carénage qu’on appelle la période en cale sèche prolongée. Le Chicoutimi a débuté sa remise sur pied en 2010 et, pour la première fois, celle-ci était effectué par des partenaires de l’industrie. Le Chicoutimi devrait revenir au sein de la flotte canadienne plus tard cette année, à la fin de ce programme rigoureux de tests et d’essais. Ainsi, le Canada aura trois sous-marins opérationnels en mer et un quatrième en maintenance rigoureuse.

Le 5 octobre 2014 marque le 10e anniversaire d’un incendie sérieux à bord du NCSM Chicoutimi survenu lors de son voyage entre le Royaume-Uni et la BFC Halifax. La MRC a appris beaucoup de cet incident. En effet, plusieurs changements positifs ont mené à des bâtiments plus sécuritaires autant au sein de la MRC que chez nos alliés.

La flotte de sous-marins de la classe Victoria représente un atout stratégique essentiel pour le Canada. Ce dernier jalon important du NCSM Chicoutimi survient au moment où le service sous-marinier canadien célèbre son centenaire. Pendant cent ans, les sous-marins et en l’occurrence, les sous-mariniers, ont été les « forces spéciales » de la Marine. Ceux qui opèrent et qui maintiennent en puissance ce système d’armes de combat sont des gens uniques au sein du service maritime.