Un marin reçoit la Médaille du service méritoire pour ses « efforts soutenus » pendant un incident de remorquage

Nouvelles de la Marine / Le 25 avril 2014

Un premier maître du NCSM Athabaskan a reçu la Médaille du service méritoire pour « l’initiative et les efforts incessants » dont il a fait preuve en effectuant des réparations essentielles au câble de remorquage alors que le navire était en mer.

Le premier maître de 2e classe Daniel William Rowe a reçu la distinction honorifique du très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, au cours d’une cérémonie organisée récemment à Rideau Hall. La Médaille du service méritoire (division militaire) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un grand professionnalisme selon des normes très rigoureuses, et dont les Forces canadiennes ont tiré des avantages ou des honneurs.

Le PM 2 Rowe a reçu cette distinction en reconnaissance de ses efforts pendant un incident qui s’est déroulé du 28 au 29 décembre 2012, quant l’Athabaskan était remorqué en direction d’Halifax après un grand carénage à Port Weller (Ontario). Alors que le navire se trouvait au large de l’île du Cap-Breton, le câble de remorquage s’est soudainement détaché et le navire a commencé à dériver dangereusement vers l’île Scatarie, au large des côtes de la Nouvelle-Écosse. Travaillant à partir du remorqueur, alors qu’il y avait des coups de vent et des vagues de trois à cinq mètres, le PM 2 Rowe a évité que l’Athabaskan, qui n’avait pas d’équipage à bord, ne s’échoue.

Pendant les deux heures qui ont suivi, le remorqueur a essayé sans succès de se placer aussi près que possible de l’Athabaskan pour que le PM 2 Rowe et le premier officier du remorqueur puissent embarquer sur le navire afin de rétablir le câble de remorquage. Cependant, à cause du mauvais temps, cela a été impossible.

Se rendant compte que l’Athabaskan s’approchait rapidement des hauts fonds et qu’il dérivait vers l’île Scatarie, le PM 2 Rowe a immédiatement décidé de communiquer avec le Centre régional d’opérations interarmées à Halifax. On a alors déterminé qu’un hélitreuillage était la seule option; peu de temps après, un hélicoptère Cormorant de l’Aviation royale canadienne est arrivé au-dessus du remorqueur. Le PM 2 Rowe et le premier officier ont alors été déposés à bord du navire à l’issue d’un hélitreuillage à haut risque.

Une fois qu’il s’est trouvé à bord de l’Athabaskan, le PM 2 Rowe a rapidement évalué la situation et à tenter de nombreuses fois, sans succès, de récupérer et de rattacher le câble de remorquage. Se rendant compte qu’il était essentiel d’agir pour éviter que le navire n’aille s’échouer, le PM 2 Rowe s’est servi d’une aussière d’écluse qui se trouvait à bord du navire comme d’un câble de remorquage provisoire à transférer au remorqueur. La manœuvre a réussi et le remorquage de l’Athabaskan a pu reprendre en direction du port de Sydney (Nouvelle-Écosse).

Parfaitement conscient des conditions météorologiques très mauvaises, le PM 2 Rowe a conçu et mis en œuvre un système de secours, dans le cas où le câble de remorquage se détacherait de nouveau de l’Athabaskan. Avec l’aide du premier officier, il a déroulé une autre aussière d’écluse lourde et encombrante (elle fait 150 mètres de long) d’une extrémité du navire à l’autre et il y a attaché une bouée. Si la remorque venait à se détacher, ce nouveau cordage pourrait être passé par-dessus bord et la bouée permettrait au remorqueur de le récupérer rapidement et sûrement et de reprendre le remorquage.

La remorque s’est en fait détachée une deuxième fois et, grâce au système mis en place par le PM 2 Rowe, elle a pu être rattachée rapidement et sûrement. De plus, pendant le remorquage vers le port de Sydney, la remorque s’est détachée deux autres fois, mais, grâce à la réaction rapide du PM 2 Rowe, elle a pu être raccrochée à temps, ce qui a permis de garder le contrôle de l’Athabaskan et de le protéger du danger.

Selon les renseignements communiqués dans le texte de la candidature à la Médaille du service méritoire, pendant toute la durée de cet incident, le PM 2 Rowe a montré qu’il était très conscient de la gravité de la situation. « Quand il est devenu évident que l’équipage du remorqueur avait du mal à trouver une solution et que la situation se détériorait rapidement, ses actes de bravoure et ses efforts superbes ont été extraordinaires. Sa brillante habileté technique, qui lui a permis de remédier à la rupture initiale de la remorque, et les mesures sensationnelles qu’il a prises de sa propre initiative pour permettre le remplacement de la remorque sont sans précédent. Ces actions ont été réalisées dans de très mauvaises conditions météorologiques, la nuit, à bord d’un navire sans équipage, sans électricité pendant une longue période, sans répit et avec peu d’aide. »