Retour du NCSM Toronto après une mission réussie

La Vigie - Printemps 2014 / Le 24 avril 2014

Les membres de l’équipage du NCSM Toronto sont arrivés à Halifax le 27 février, où ils ont retrouvé famille et amis après plus de 7 mois de déploiement.

« Durant notre mission aux fins de l’Opération Artemis, l’équipage du NCSM Toronto a travaillé sans relâche à empêcher les organisations terroristes d’utiliser l’environnement maritime et à faire preuve de solidarité avec nos nombreux partenaires internationaux dans la région, a dit le capitaine de frégate Matt Bowen, commandant du navire. Je suis très fier de ses efforts et de sa détermination, et de tout ce qu’il a accompli au cours des sept derniers mois. »

Il s’agissait du deuxième équipage du Toronto depuis que la frégate avait quitté Halifax le 14 janvier 2013. Elle a depuis été remplacée dans la région de la mer d’Oman par le NCSM Regina.

Les faits en bref

  • La mission représentait l’un des plus longs déploiements d’un navire seul dans l’histoire récente de la Marine. Le Toronto a passé 375 jours à l’extérieur de son port d’attache et 279 jours en mer, et a franchi près de 80 000 milles marins (plus de 146 000 kilomètres) pendant la durée du déploiement, soit l’équivalent d’un peu plus de 3,5 tours du monde.
  • Le Toronto a quitté Halifax le 14 janvier  2013, et est arrivé dans la région de la mer d’Oman le 3 février  2013. Bien que le Toronto ait maintenu ses opérations dans cette région pendant plus d’un an, l’équipage en entier a fait l’objet d’une rotation à la fin de juillet 2013. Le deuxième équipage a achevé la mission le 2 février 2014.
  • En tout, le Toronto a réussi à intercepter et détruire neuf cargaisons de narcotiques faisant au total environ 8,5 tonnes métriques.
  • L’hélicoptère CH-124 Sea King du Toronto a consigné plus de 800 heures de vol, et le détachement de véhicules aériens sans pilote a accumulé plus de 1 200 heures opérationnelles.
  • Le Toronto a mené 16 visites portuaires visant à renforcer les relations avec les partenaires stratégiques et à montrer que le Canada participe activement à établir des conditions nécessaires à la sécurité et à la stabilité dans la région de la mer d’Oman.