Opération HONOUR : la MRC tranche dans le vif

Nouvelles de la Marine / Le 30 août 2016

par Darlene Blakeley

La Marine royale canadienne (MRC) a fait preuve de résolution en prenant des mesures pour éliminer les comportements sexuels dommageables et inappropriés de ses membres, et d’une détermination inébranlable afin de montrer à son personnel « ce qui est bien ».  

Dans le second rapport exposant en détail les progrès réalisés par les Forces armées canadiennes (FAC) dans le cadre de l’opération HONOUR, publié le 30 août 2016, la MRC a fait le point sur les mesures prises pour garantir un milieu de travail sans danger où règne le respect.

« Je tiens à ce qu’il soit clair que nous soutenons fermement le chef d’état‑major de la défense et la haute direction de l’Équipe de la défense, et que nous travaillons ensemble afin d’offrir à notre personnel un milieu de travail exempt de toute forme d’abus, de discrimination et de comportements sexuels inappropriés », a affirmé le vice‑amiral Ron Lloyd, commandant de la MRC. « Ensemble, nous dénoncerons les comportements inappropriés, nous viendrons en aide à ceux et celles qui ont subi des torts et nous amènerons les auteurs de ces actes à rendre des comptes. »

« La MRC a toujours réglé directement les questions d’inconduite, surtout lorsqu’une personne occupant un poste de direction ou de commandement est mise en cause », a précisé le vice‑amiral Lloyd. « La confiance est un élément clé du leadership et de la discipline, et il ne faut pas qu’elle soit ébranlée. Quand le titulaire d’un poste de responsabilité n’est plus digne de confiance, il est démis de ses fonctions, et les circonstances d’une telle mesure sont examinées. »

La MRC a franchi une étape cruciale vers l’instauration d’un changement de culture à long terme grâce à la mise en place, en février 2016, d’un nouveau code de conduite.

Ce code est le fruit de l’Initiative de renouvellement de la conduite de la Marine. Il vise à faire valoir un milieu professionnel exempt de toute forme de discrimination et de harcèlement, où tout le monde est respecté. Les principes de l’opération HONOUR sont essentiels, et les valeurs militaires fondamentales, à savoir le devoir, l’intégrité, la loyauté et le courage, sont renforcées.

La mise en application du code de conduite de la MRC se fait au moyen de programmes de formation officiels, de mentorat et d’encadrement à tous les niveaux de la chaîne de commandement.

La MRC a tout particulièrement élaboré une stratégie de formation afin de tenir compte de l’opération HONOUR et de l’Initiative de renouvellement de la conduite de la MRC. Cette nouvelle série de modules de formation a été mise au point par le personnel de l’instruction de la Marine avec l’aide de l’Équipe d’intervention stratégique des FAC sur l’inconduite sexuelle.

Au niveau stratégique, la Marine a adopté l’analyse comparative entre les sexes plus afin de mieux comprendre les nouvelles réalités et difficultés liées à l’égalité des sexes. Cela étant dit, tous les analystes des politiques de la Marine doivent suivre sans délai la formation « analyse comparative entre les sexes plus ».

La Marine effectue également des recherches sur les attitudes et les comportements de ses membres. Elle parraine notamment une étude menée par des spécialistes concernant les effets du stress opérationnel sur les comportements sociaux et les liens qui existent entre ce stress et les cas d’inconduite personnelle.

Par ailleurs, la MRC a modifié les Ordres permanents des navires afin d’y inclure ce qu’on appelle un protocole « à l’extérieur du port d’attache ». Les équipes de commandement donnent maintenant des séances d’information le soir de l’arrivée de l’équipage dans un port étranger, afin de lui expliquer les attentes quant à l’alcool, au comportement et à la sécurité. De plus, toutes les unités en mer et à terre de la MRC ont intégré la tenue d’une séance d’information sur la bonne conduite aux formalités d’arrivée dans l’unité. Le but, c’est de renforcer les attentes de l’organisation et du commandement quant à la bonne conduite et au comportement.

La Marine met davantage l’accent sur l’importance des suivis et instaurera bientôt dans tous les commandements une méthode de surveillance des incidents en vue de mieux cerner les tendances et de mieux y réagir.  

« Notre but est d’appliquer les principes de l’opération HONOUR grâce au ‘leadership sur le pont’, c’est-à‑dire une interaction immédiate et visible entre les dirigeants et le personnel subalterne à tous les niveaux », a expliqué le vice‑amiral Lloyd. « La prochaine étape consiste à renforcer la confiance dans la chaîne de commandement et les mécanismes de déclaration existants afin d’encourager les victimes à se faire connaître sans crainte de représailles. »

« En bout de ligne, ce sont les personnes qui comptent », a ajouté le vice‑amiral Lloyd. “Nous devons veiller à leur assurer un milieu de travail où elles peuvent se sentir respectées et en sécurité, un milieu exempt d’abus et de discrimination, où elles peuvent se concentrer sur leurs tâches et s’en acquitter au service du Canada. »