Les cendres d’un ancien combattant confiées à la mer en souvenir de la bataille de l’Atlantique

La Vigie - Automne 2014 / Le 31 octobre 2014

Par le lieutenant de vaisseau Mark Fifield

À l’approche du jour du Souvenir, le Canada et sa communauté navale se préparent à commémorer les Canadiens qui se sont battus si vaillamment durant la Deuxième Guerre mondiale, notamment lors de la bataille de l’Atlantique qui dura de 1939 à 1945. Le jour du Souvenir constitue une occasion de célébrer les actions héroïques de ces valeureux marins et aviateurs qui ont tant fait pour maintenir les liens vitaux avec la Grande-Bretagne durant la plus longue campagne de la Deuxième Guerre mondiale.

La bataille de l’Atlantique avait pour but la suprématie de l’Atlantique Nord, et elle a duré 2 075 jours. Elle opposait les forces navales et aériennes alliées aux sous-marins, aux navires et aux aéronefs allemands et italiens, dont les cibles principales étaient les convois de navires marchands qui transportaient des cargaisons vitales de l’Amérique du Nord à l’Europe.

Une grande partie du fardeau de la bataille de l’Atlantique a échu à la Marine royale canadienne, laquelle n’avait, au début de la guerre, que six destroyers et une poignée de petits navires. À la fin de la guerre, la marine du Canada avait connu une croissance telle qu’elle était devenue la quatrième plus grande marine au monde. 

Durant la bataille de l’Atlantique, la MRC a pris part à la destruction de 33 sous-marins allemands et de 42 bâtiments de surface ennemis. Elle a perdu 2 210 membres, dont six femmes, et 33 de ses navires ont péri. La bataille de l’Atlantique a pris fin le jour de la Victoire en Europe, le 8 mai 1945.

Plus tôt cette année, le legs de la bataille de l’Atlantique a été observé par l’équipage du NCSM Regina, qui menait alors des opérations de sécurité maritime et de lutte contre le terrorisme en mer d’Oman dans le cadre de l’opération Artemis. Les membres de l’équipage ont participé à une cérémonie commémorative de la bataille de l’Atlantique sur le pont d’envol du navire le 4 mai. Ils ont ensuite tenu une cérémonie de dispersion de cendres en mer sur la plage arrière du navire.

La dispersion des cendres en mer est une façon d’inhumer la dépouille mortelle incinérée d’anciens membres de la MRC. À la demande du plus proche parent de l’ancien militaire décédé, une cérémonie de dispersion des cendres est tenue à bord d’un navire de la marine déjà en mer pour des besoins liés aux opérations ou à l’entraînement. Pour cette raison, les membres de la famille et les êtres chers ne peuvent nomalement pas assister à la cérémonie. Cependant, cette cérémonie était différente du fait que le commandant en second du Regina, le capitaine de corvette Gordon Roy, dispersait les cendres de son grand-père, le mécanicien John Ernest Rawson (1917-2011).

Le mécanicien Rawson s’est joint à la MRC en 1941 et a servi à bord du NCSM Woodstock durant la bataille de l’Atlantique. Le navire a escorté des convois de l’Atlantique Nord et des convois allant du Royaume-Uni à la Méditerranée, et a également pris part à l’opération Torch, l’invasion anglo‑américaine de l’Afrique du Nord. En avril 1944, le Woodstock est passé à la Royal Navy aux fins des préparatifs des opérations dans la Manche en vue du Jour J, où il a pris part à l’escorte des engins de débarquement qui ont changé le cours de la Deuxième Guerre mondiale. Le Woodstock est ensuite revenu à Liverpool (Nouvelle-Écosse), pour son carénage, ce qui a entraîné le transfert du mécanicien Rawson au chalutier armé de la classe Battle NCSM Givenchy. Le mécanicien Rawson a reçu sa libération de la MRC le 21 décembre 1945, après quatre années, trois mois et 14 jours de loyaux services à la MRC et à son pays.

« Mon grand-père a toujours adoré la marine, et il se rappelait souvent le temps qu’il avait passé en service », explique le Capc Roy. « C’était pour moi un très grand honneur et un privilège d’avoir pu prendre part à cette cérémonie et rendre un dernier hommage à mon grand-père et à tous les autres combattants de la bataille de l’Atlantique. »

Après la cérémonie de dispersion des cendres, le commandant du Regina, le capitaine de frégate Dan Charlebois, a remis une lettre de confirmation au Capc Roy, qui précisait la date, l’heure, la latitude et la longitude de la dispersion. Il lui a aussi remis des copies du programme du service religieux, de la carte marine et des photos de la cérémonie.

« Il a toujours été fier de son service, et son souvenir est pour moi une inspiration en tant qu’officier de la MRC déployé à l’étranger à bord d’un navire de guerre opérationnel en mer », de poursuivre le Capc Roy.

Les cendres de l’ancien combattant de la bataille de l’Atlantique mécanicien John Ernest Rawson ont été dispersées dans la mer d’Oman à 15 00.59N, 052 48.7E.