ARCHIVÉE - Le NCSM REGINA intercepte une expédition de stupéfiants en mer

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

NCSM Regina - OP ARTEMIS / Le 3 avril 2014

Le 31 mars 2014, dans le cadre de l’opération Artemis, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina a intercepté une expédition de stupéfiants au cours d’une patrouille dans sa zone d’opérations désignée dans l’océan Indien. Il s’agissait de la première saisie de stupéfiants pour le NCSM Regina dans le cadre de ses opérations de sécurité maritime et de lutte contre le terrorisme.

Le NCSM Regina a intercepté et arraisonné un boutre de pêche au large de la côte Est de l’Afrique, dans lequel il a trouvé 132 paquets d’héroïne, représentant un poids total de 132 kilogrammes. Les stupéfiants illicites ont été saisis, documentés et ensuite détruits en mer, assurant ainsi qu’ils n’atteindraient pas leurs destinataires.

« Cette saisie de drogues est le résultat de la patience et de la persévérance de la compagnie du NCSM Regina, dans le cadre de l’Op Artemis, » a dit le Capitaine de frégate Dan Charlebois, commandant du NCSM Regina. « Elle fait aussi honneur à nos capacités collectives de collaboration avec nos partenaires de la CTF 150 afin de répondre rapidement et efficacement lors de menaces à la sécurité maritime et au commerce dans la région. »

L’Op Artemis représente la contribution du Canada à la force opérationnelle multinationale (CTF-150), une force opérationnelle maritime multinationale qui combat le terrorisme dans la mer Rouge, le golfe d’Aden, l’océan Indien et le golfe d’Oman.

« Je tiens à féliciter les membres de l’équipage du NCSM Regina, qui ont bien mérité ce succès, » a dit le Commodore Daryl Bates, commandant de la Force opérationnelle multinationale 150. « Ils ont travaillé sans relâche depuis qu’ils ont pris le relais du NCSM Toronto, en février. En collaboration avec les plus récents efforts des navires de guerre de la marine française, de la marine américaine et de la marine royale australienne, la Marine royale canadienne continue de prouver que les contributions nationales aux forces maritimes alliées peuvent avoir un impact réel sur les organisations terroristes, et ce, en interrompant leurs moyens de financement. »