La vie vue par un manœuvrier en mission dans le cadre de l’Op CARIBBE

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 6 mai 2021

Remarque : Le nom de l’auteur de l’article n’est pas mentionné pour des raisons de sécurité.

Participer à l’opération CARIBBE en tant que manœuvrier est l’une des expériences les plus intéressantes qu’un marin puisse vivre au cours de sa carrière navale.

Dans le cas particulier des réservistes de la Marine, il s’agit d’une étape importante, car les possibilités de déploiement sont moins nombreuses pour eux que pour leurs camarades de la Force régulière.

L’Op CARIBBE est la participation du Canada aux opérations antidrogue renforcées dirigées par les États-Unis dans la mer des Caraïbes et dans le Pacifique Est. Dans le cadre de cette opération, les navires et les aéronefs des Forces armées canadiennes se déploient dans la région à tour de rôle pour soutenir la mission américaine visant à réprimer le trafic de drogue dans les eaux internationales.

Pour un manœuvrier à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Saskatoon déployé dans le cadre de l’Op CARIBBE, les jours se suivent sans jamais se ressembler. Les tâches varient énormément d’un jour à l'autre, ce qui rend l’expérience intéressante et stimulante. Qu’ils soient dans la froide ville d’Esquimalt, en Colombie‑Britannique, ou sous la chaleur tropicale du Pacifique Est, les manœuvriers doivent être capables de s’adapter à différents milieux et à différentes situations.

La conduite de bateaux fait partie intégrante du déploiement. Pour les manœuvriers, c’est l’occasion de montrer toutes les compétences en matière de conduite de bateaux acquises lors des cours et des entraînements. Le fait d’avoir à bord un détachement d’application de la loi de la Garde côtière américaine (LEDET) leur donne la chance de mettre en valeur leurs compétences à l’échelle internationale.

Les innombrables heures consacrées à l’exécution d’exercices tels que le rapprochement, les manœuvres et le maintien de tenue de poste aboutissent toutes à cette importante évaluation. La seule différence est qu’au lieu de vous faire évaluer par un instructeur depuis la jetée du hangar à bateaux, vous serez en pleine mer où les membres de l’équipe LEDET compteront sur vos compétences de conduite pour accomplir la mission. Si vous avez la chance d’être sélectionné, vous vivrez l’une des expériences les plus gratifiantes du déploiement lorsque vous foncerez à toute vitesse à la poursuite d’une cible intéressante dans la grande bleue.

L’entraînement au maniement des armes fait également partie du monde des manœuvriers. Des tirs d’armes légères sont pratiqués chaque semaine à bord du NCSM Saskatoon pendant le déploiement.

Le maniement des armes est un autre élément clé de l’entraînement des manœuvriers. Tout est question de compétence. Les armes à feu peuvent varier d’un pistolet de 9 mm à une mitrailleuse lourde de calibre .50. Chaque membre du service du pont a l’occasion de mettre au point ses propres exercices de maniement des armes et de perfectionner ses techniques de précision et de tir, ce qui lui permet d’acquérir une grande compétence en maniement des armes légères. Les tirs d’armes légères offrent également à certains marins la possibilité de transmettre leurs connaissances en entraînant d’autres membres de l’équipage du navire qui souhaitent participer à ces tirs.

La démolition, bien que rare, est une autre activité importante pour le service du pont. Des séries d’exercices de démolition ont été effectuées pour aider l’équipe du pont du NCSM Saskatoon à se préparer à toute tâche de démolition pendant l’Op CARIBBE.

Le NCSM Saskatoon a été chargé à deux reprises de détruire une source de danger pour la navigation et a pu utiliser sa capacité de démolition à cette fin. Il s’agissait d’un jalon historique puisque c’était la première fois qu’un navire de la classe Kingston réussissait à effectuer une démolition dans le cadre d’une opération. Les membres du service du pont s’entendent pour dire que la démolition, bien qu’elle exige beaucoup de travail, est la tâche la plus intéressante et la plus passionnante qu’ils aient faite pendant le déploiement.

Pour un manœuvrier affecté à l’Op CARIBBE, les journées ne se ressemblent jamais. Qu’il s’agisse de se préparer pour le quart ou d’intercepter une cible d’intérêt, les manœuvriers sont toujours occupés. Cela dit, la conduite de bateaux et le tir d’armes à feu l’emporteront toujours sur le nettoyage des postes, l’entretien préventif et d’autres tâches courantes.

L’Op CARIBBE est l’occasion pour le service de pont de briller et de faire preuve qu’il possède des capacités rares comme la démolition. Pour tous les manœuvriers en quête de leur prochaine grande aventure, l’Op CARIBBE est un déploiement à ne pas manquer.