Deux aviateurs canadiens volent avec l’état-major de commandement du SNMG2

Galerie d'images

NCSM Winnipeg - OP REASSURANCE / Le 12 novembre 2015

Article écrit par un pilote du détachement d’hélicoptères CH-124 Sea King de la Force aérienne, NCSM Winnipeg

Deux membres du détachement d’hélicoptères de la Force aérienne (DETHELFA) du NCSM Winnipeg ont profité d’une occasion unique cet été à bord du navire amiral du Groupe permanent de l’OTAN 2 (SNMG2), le navire allemand (FGS) Hamburg, en soutien à l’opération REASSURANCE.

Lors du rassemblement du SNMG2 à Palma de Mallorca en Espagne, le chef d’état-major du groupe opérationnel était à la recherche d’un coordonnateur de l’élément hélicoptère. Le titulaire de ce poste assigne et organise toutes les opérations d’hélicoptères du groupe opérationnel tout en tenant compte des exigences liées à l’entretien et à l’équipage. Les coordonnateurs tactiques canadiens du DETHELFA du NCSM Winnipeg se sont portés volontaires.

« Au fil des jours qui ont suivi, nous avons changé notre mentalité pour passer d’opérateurs d’hélicoptères à membres du SNMG2. En utilisant notre expérience à titre d’officiers des opérations, nous avons entamé le processus pour veiller à ce que nous soyons prêts à gérer cinq hélicoptères de quatre pays », explique le premier pilote.

Il a été décidé de laisser un coordonnateur de l’élément hélicoptère à bord du FGS Hamburg pendant que l’autre pilote assumait toutes les tâches de vol à bord du NCSM Winnipeg. Les deux ont échangé leur rôle après deux semaines.

« Étonnamment, la coordination d’un groupe opérationnel ressemble beaucoup au démarrage d’un hélicoptère. Il faut établir les lignes de communication, vérifier le matériel de tout le monde et dresser le plan approprié. Ensuite, vous obtenez toute l’information disponible sur le matériel de chaque pays en matière d’hélicoptères. Finalement, vous donnez le plan aux équipages aériens professionnels en temps opportun pour leur permettre de signaler ou de résoudre les conflits avant qu’ils ne deviennent irrémédiables », ajoute le second pilote.

À titre de coordonnateurs de l’élément hélicoptère, les pilotes ont coordonné de multiples vols opérationnels et d’exercice, notamment une évacuation sanitaire, plusieurs exercices anti-sous-marins et une intervention en cas d’urgence. Les deux pilotes ont rapidement appris à déterminer les données cruciales et celles qui ne le sont pas.

Les coordonnateurs tactiques canadiens ont été accueillis à bras ouverts par leurs hôtes allemands et, chaque matin, se faisaient saluer en bulgare, en allemand, en grec, en italien, en espagnol et en turc par les participants. Pour les remercier, un des pilotes canadiens a préparé le déjeuner pour tous les officiers à bord du Hamburg. Le pain doré avec sirop d’érable canadien (livré par hélicoptère) a été un franc succès et a permis de mettre fin à la visite sur une note agréable.

Les activités d’instructions propres à l’opération REASSURANCE offrent une excellente occasion aux participants d’approfondir des compétences et d’améliorer la capacité d’opérer avec nos alliés de l’OTAN tout en établissant une cohésion avec l’alliance.