Des plongeurs de la MRC participant à la récupération d’un avion de la Seconde Guerre mondiale

Nouvelles de la Marine / Le 29 octobre 2014

Par les Affaires publiques de l’Aviation royale canadienne

L’Aviation royale canadienne (ARC) dirige une opération de récupération d’un aéronef Northrop Nomad, no 3521, qui s’est écrasé dans le lac Muskoka le 13 décembre 1940, emportant le capitaine d’aviation Peter Campbell et l’aviateur-chef Theodore (Ted) Bates. On prévoit que l’opération durera environ dix jours.

L’avion a été découvert par la Police provinciale de l’Ontario en juillet 2010, quelque 70 ans après l’écrasement. En octobre 2012, l’unité de plongée de la flotte de la Marine royale canadienne (Atlantique) a récupéré les dépouilles des aviateurs qui ont été mises en terre un an plus tard avec tous les honneurs militaires.

« L’opération est le point culminant du travail d’équipe de nombreuses bonnes personnes. J’apprécie le soutien que nous ont fourni nos partenaires fédéraux, provinciaux et locaux et je les en remercie », a dit le lieutenant-général Yvan Blondin, commandant de l’Aviation royale canadienne. « La récupération de l’avion Nomad et son transport dans un lieu de repos plus approprié reflètent bien l’engagement de l’ARC à l’égard de notre patrimoine et de la préservation de notre histoire. »

L’opération de récupération est dirigée par l’Aviation royale canadienne en partenariat avec la Marine royale canadienne, la Direction – Histoire et patrimoine au ministère de la Défense nationale, le détachement de Bracebridge de la Police provinciale de l’Ontario, le Musée national de la Force aérienne du Canada à Trenton (Ontario) et la Garde côtière canadienne. Les villes de Gravenhurst et de Bracebridge ainsi que les intervenants du Lost Airmen of Muskoka Project ont aussi offert un soutien remarquable.

Les principaux efforts de récupération du Nomad no 3521 sont appuyés par une équipe de récupération d’aéronefs et de pièces (RAP) de l’Escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux de l’Aviation royale canadienne basée à la 8e Escadre, à Trenton (Ontario), et ont le soutien crucial de l’unité de plongée de la flotte de la Marine royale canadienne (Atlantique), de Halifax (Nouvelle-Écosse).

L’Aviation royale canadienne a procédé à une évaluation environnementale complète en coordination avec les autorités fédérales, provinciales et locales en prévision de l’opération. Le personnel qui participe à l’opération est composé de professionnels formés qui s’occupent de l’épave avec le plus grand soin.

La récupération de l’avion est une occasion unique pour le ministère de la Défense nationale, les Forces armées canadiennes et toutes les personnes qui participent à l’opération de récupération d’honorer le patrimoine militaire canadien. L’épave demeure la propriété et la responsabilité de l’Aviation royale canadienne jusqu’à sa récupération complète. À ce moment-là, l’avion sera confié au Musée national de la Force aérienne du Canada.

« De tout temps, les membres des Forces armées canadiennes se sont acquittées de leur mission avec professionnalisme en faisant preuve de courage et de dévouement, que ce soit durant l’entraînement ou dans le cadre d’opérations, au pays ou à l’étranger, en temps de paix ou en temps de guerre. » a dit le ministre de la Défense nationale, M. Rob Nicholson. « Le jour du Souvenir approche, et il n’aurait pas pu y avoir meilleur hommage que de finalement sortir le Nomad des profondeurs pour lui permettre de reposer en paix au Musée national de la Force aérienne du Canada. »