Des navires de la Marine royale du Canada saisissent près de 44 millions de dollars américains de drogues illicites à l’appui de la Garde côtière américaine

Nouvelles de la Marine / Le 14 avril 2021

Par le Capitaine Sarah Harasymchuk, officier des affaires publiques déployé, Opération CARIBBE

Le dimanche 21 mars 2021, vers 14 h 30 (heure du Centre). Le pont était calme. Le navire naviguait doucement, patrouillant la zone d’opérations qui lui avait été attribuée dans l’est du Pacifique. Soudainement, la radio crépite. Un avion de patrouille maritime (APM) P-3 d’Orion de la Marine américaine (USN) signale qu’un navire suspect se trouve dans le secteur. Le Navire canadien de Sa majesté (NCSM) Brandon, un navire de la classe Kingston déployé dans le cadre de l’opération CARIBBE, est bien placé pour effectuer une interception.

L’officier de quart, un lieutenant de vaisseau officier de guerre navale (OGN), donne immédiatement suite aux ordres du commandant en vue de modifier le cap et d’augmenter la vitesse du navire afin d’intercepter la cible.

« Une fois que j’ai fait l’appel pour amener le navire en postes de combat, toutes les différentes parties de l’équipage du navire se sont instantanément rapprochées de leurs stations respectives », explique l’OGN.

« Notre succès dans cette interception résulte de l’expertise et de l’instruction de l’équipe qui se rassemble harmonieusement avec des partenaires canadiens et internationaux. »

Le NCSM Brandon a rapidement mis à l’eau ses deux embarcations pneumatiques à coque rigide (RHIB) avec des membres du détachement d’application de la loi (LEDET) 103 de la Garde côtière américaine (USCG) à bord afin d’effectuer un arraisonnement avec droit de visite.

Les opérateurs d’équipement d’information de combat (Marine) (OP EICM) jouent un rôle important dans la mission; ils surveillent le trafic radio et transmettent les informations critiques à l’officier de quart sur le pont et le LEDET.

« J’ai commencé à copier l’information et à confirmer les détails de la ZPM, indique l’OP EICM de quart, un marin de première classe. 

J’ai tracé la latitude et la longitude afin de déterminer la position du navire. C’était phénoménal et super excitant de voir ce qui se passe en temps réel. Je me suis rendu compte que cela arrivait de nulle part, mais je savais quoi faire parce que tout mon entraînement me revenait. »

Lorsque les présumés contrebandiers ont détecté les unités d’application de la loi qui approchaient, ils ont commencé à larguer ce qui semblait être de nombreuses balles de produits de contrebande, lesquelles ont été récupérées par l’un des RHIB du NCSM Brandon. Entre-temps, le deuxième RHIB a intercepté le navire avec l’aide de l’hélicoptère du garde-côte Forward de l’USCG.

L’hélicoptère de l’USCG a utilisé la force aéroportée sur le navire non conforme. Des coups de feu d’avertissement ont été tirés, suivis d’un tir désemparant qui a neutralisé les moteurs du navire et l’a empêché de fuir les lieux.

Le garde-côte de l’USCG a pris en charge trois contrebandiers présumés et 870 kg de cocaïne, d’une valeur de revente d’environ 33 millions de dollars américains. L’affaire a maintenant été confiée à l’USCG pour que les autorités américaines prennent d’autres mesures et intentent des poursuites.

« L’équipage du NCSM Brandon est fier de constater le succès de la mission dans le cadre de l’opération CARIBBE, en partenariat avec nos alliés, le détachement d’application de la loi (LEDET) 103 de la Garde côtière américaine, affirme le lieutenant-commandant Maude Ouellet‑Savard, commandant du NCSM Brandon.

C’est un exemple de ce que peut faire la Marine pour le Canada. C’est une mission qui démontre la capacité de la Marine de façon tangible et qui crée des résultats réels dont nous pouvons tous être fiers. »

Deux jours plus tard, le 23 mars, l’OP EICM supérieur à bord du NCSM Saskatoon, un matelot‑chef, a consigné un rapport sur les cibles dans la salle des opérations.

« Nous avons pris des mesures immédiates pour informer tous les intervenants clés, soit le chef du LEDET, l’officier des opérations et l’officier de quart. Le navire a mis le cap en direction de la cible, alors que nous préparions simultanément les équipages du bateau et le LEDET 108 pour l’embarquement » indique l’OP EICM.

La cible a d’abord été signalée par un APATMAR P-3 Orion de la Garde côtière américaine qui était dans la région. Les deux RHIB du NCSM Saskatoon ont navigué dans les eaux pour intercepter les contrebandiers présumés sans être détectés, et le LEDET 108 a procédé à l’embarquement en vertu du droit de visite. Quatre présumés contrebandiers ont été trouvés à bord avec des produits de contrebande qui ont par la suite révélé la présence de cocaïne et de marijuana. Au total, 250 kg de cocaïne et environ 45 kg de marijuana ont été saisis, d’une valeur de près de 11 millions de dollars américains.

« Dans tous les aspects, ce succès peut être attribué à chacun des membres à bord du NCSM Saskatoon. De la communication entre la salle des opérations et les principaux intervenants, l’entraînement des manœuvriers et l’équipe d’arraisonnement du LEDET, aux cuisiniers préparant les repas – la persévérance et le professionnalisme ont été démontrés tout au long de l’évolution de la situation, ce qui en a fait une mission importante, sécuritaire et réussie », indique l’OP EICM supérieur à bord du NCSM Saskatoon.

Le 24 mars, le garde-côte de l’USCG a été dirigé vers l’emplacement du NCSM Saskatoon afin de saisir les objets interdits et de détenir les contrebandiers présumés. Une fois que les présumés contrebandiers et que les marchandises ont été retirés, le navire a été jugé dangereux pour la navigation.

Tous les navires de la Marine royale canadienne respectent les normes maritimes internationales pour assurer la sécurité de la mer et sont tenus de détruire tout danger pour la navigation afin de protéger les marins dans le monde entier.

Le navire est devenu un danger pour la navigation et le commandant du NCSM Saskatoon a ordonné l’utilisation d’explosifs C4 pour mener à bien la première destruction opérationnelle de la classe Kingston, détruisant le navire suspect.

« Je suis très fière de l’équipage du NCSM Saskatoon, y compris le détachement d’application de la loi 108 de la Garde côtière américaine, pour leurs efforts inlassables tout au long de l’opération CARIBBE, affirme le Capc Nadia Shields, commandant du NCSM Saskatoon.

C’est grâce à leur diligence et à leur professionnalisme que nous avons réussi à démontrer l’interopérabilité du Canada et ses solides relations avec les pays partenaires. L’interruption du flux de stupéfiants illicites destinés à l’Amérique du Nord est une façon tangible pour la Marine royale canadienne d’appuyer les Canadiens et les Canadiennes au pays. »

Les NCSM Brandon et Saskatoon patrouillent actuellement dans l’est de l’océan Pacifique dans le cadre de l’opération CARIBBE, afin d’appuyer la Force opérationnelle interagences interarmées (Sud), qui est responsable de la détection et de la surveillance du trafic illicite dans les régions de l’Est du Pacifique et des Caraïbes.

L’opération CARIBBE est la participation du Canada aux opérations renforcées de lutte contre les stupéfiants menées par les États-Unis dans la mer des Caraïbes et l’est de l’océan Pacifique. Dans le cadre de cette opération des navires et des aéronefs des Forces armées canadiennes sont déployés dans la région à tour de rôle pour aider à perturber le trafic illicite dans les eaux et l’espace aérien internationaux.