Actualité de votre marine - avril 2021

Actualité de votre marine

« Actualité de votre Marine » est un bulletin mensuel qui comprend des articles sur les opérations en cours de la Marine royale canadienne, sur nos marins et les héros de la Marine, sur les équipements et les technologies récents, ainsi que les meilleures photos et vidéos. Cliquez ici pour vous abonner à notre liste de diffusion électronique.


Les points sur les opérations

Des navires de guerre du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN et du 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines

MDN

Des navires de guerre du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN et du 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines effectuent des manœuvres de la flotte dans la mer Baltique, le 1er avril.

Le NCSM Halifax effectue un entraînement avec le 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines comme navire amiral du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN

Le navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax poursuit sa rotation à titre de navire amiral du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) pendant l’opération (Op) REASSURANCE.

Le SNMG1, actuellement sous le commandement du commodore Bradley Peats de la Marine royale canadienne (MRC), et le 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines (SNMCMG1), sont deux des quatre forces navales permanentes de l’OTAN en service actif continu qui contribuent à la défense collective de l’alliance à titre permanent.

En tant que noyau de la Force opérationnelle interarmées (maritime) à très haut niveau de préparation, ils fournissent des capacités maritimes à disponibilité opérationnelle élevée constante qui peuvent intervenir rapidement et efficacement dans l’ensemble du spectre des opérations à l’appui de toute opération de l’OTAN.

Le SNMG1 et le SNMCMG1 ont effectué trois jours d’entraînement au large des côtes de la Lettonie et de l’Estonie. Les deux groupes ont effectué des opérations dans les eaux d’Europe de l’Ouest et du Nord, y compris dans la mer Baltique, la mer du Nord et la mer de Norvège.

Le NCSM Calgary, les navires australiens de Sa Majesté Anzac et Sirius, et le navire japonais Akebono

MDN

Le NCSM Calgary, les navires australiens de Sa Majesté Anzac et Sirius, et le navire japonais Akebono effectuent des manœuvres au cours d’un exercice de passage (déploiement coopératif) dans l’océan Indien, le 8 avril.

Le NCSM Calgary entreprend sa rotation dans le cadre de l’Op ARTEMIS

Le 15 avril, 2021, le NCSM Calgary a entrepris sa participation à l’Op ARTEMIS où il collabore avec la Force opérationnelle multinationale (CTF) 150 pour lutter contre les opérations de contrebande qui financent principalement les activités terroristes. La CTF 150 est sous le commandement du commodore Dan Charlebois de la MRC depuis le 27 janvier.

Avant de participer à l’Op ARTEMIS, le Calgary a participé à un déploiement coopératif avec les navires australiens de Sa Majesté Anzac et Sirius, ainsi qu’avec le navire japonais Akebono, les 8 et 9 avril, dans le cadre de l’Op PROJECTION.

« C’était formidable de travailler avec la Marine royale australienne et la Force maritime d’autodéfense du Japon, a indiqué le commandant (capf) Mark O’Donohue, commandant du Calgary.

Les déploiements conjoints comme celui-ci renforcent les partenariats et améliorent l’interopérabilité. »

L’entraînement a porté sur la guerre électronique, les manœuvres, les exercices d’hélicoptère et de communication et le ravitaillement en mer.

Vingt-neuf balles de cocaïne totalisant 870 kg

MDN

Vingt-neuf balles de cocaïne totalisant 870 kg ont été saisies dans le cadre de l’op CARIBBE et montées sur le NCSM Brandon, en partenariat avec le détachement d’application de la loi 103 de la Garde côtière américaine, dans l’est de l’océan Pacifique, le 21 mars.

Les NCSM Saskatoon et Brandon saisissent de grandes quantités de stupéfiants pendant un déploiement dans le cadre de l’Op CARIBBE

Les NCSM Saskatoon et Brandon continuent de patrouiller dans l’est de l’océan Pacifique tout en contribuant aux efforts multinationaux de lutte contre les stupéfiants dans le cadre de l’opération CARIBBE.

Le 21 mars, le NCSM Brandon a aidé la Garde côtière américaine (USCG) à effectuer une saisie de 870 kg de cocaïne dont la valeur de revente était estimée à 33 millions de dollars américains.

« L’équipage du NCSM Brandon est fier de constater le succès de la mission dans le cadre de l’opération CARIBBE, en partenariat avec nos alliés, le détachement d’application de la loi (LEDET) 103 de la Garde côtière américaine », a indiqué le capitaine de corvette Maude-Ouellet-Savard, commandant du NCSM Brandon.

Seulement deux jours plus tard, le 23 mars, le NCSM Saskatoon a pu intercepter un navire suspect et aider à la saisie de 250 kg de cocaïne et de 45 kg de marijuana, dont la valeur de revente était estimée à 11 millions de dollars américains.

« Je suis très fière de l’équipage du NCSM Saskatoon, y compris le détachement d’application de la loi 108 de la Garde côtière américaine, pour leurs efforts inlassables tout au long de l’opération CARIBBE », a indiqué le capitaine de corvette Nadia Shields, commandant du NCSM Saskatoon.

Bravo Zoulu à tous!

Rapports spéciaux

L’écusson du commandement de la Marine royale canadienne (à gauche) et de l’Aviation royale canadienne (à droite).

MDN

L’écusson du commandement de la Marine royale canadienne (à gauche) et de l’Aviation royale canadienne (à droite).

Message des commandants de la MRC et de l’ARC au sujet du dévoilement du monument commémoratif du Stalker 22

Il y a un an, nous avons perdu six membres de notre équipe dans un accident tragique. Aujourd’hui, nous rendons hommage à nos soldats morts au combat en dévoilant un monument commémoratif au Shearwater Aviation Park de la 12e Escadre Shearwater, en Nouvelle-Écosse, et nous nous souvenons de leur dévouement et de leur engagement au service de leur pays et de leurs collectivités.

Leurs proches occupent une place spéciale dans les pensées des membres de l’Aviation royale canadienne (ARC) et de la MRC, et nous partageons leur deuil en sachant qu’ils continuent de pleurer leur perte. Nous sommes à vos côtés et continuons d’offrir notre soutien indéfectible.

Nous pensons aussi à l’équipage du NCSM Fredericton et du 423e Escadron d’hélicoptères maritimes, qui a fait preuve d’une grande compassion et d’une grande résilience.

Encore une fois, nous tenons à exprimer notre gratitude à nos alliés qui ont travaillé sans relâche pour apporter leur aide pendant les jours difficiles qui ont suivi cet accident.

Alors que nous nous souvenons de nos soldats tombés au champ d’honneur, nous nous tournons vers les nombreux hommages qui nous sont rendus partout au pays et dans le monde, sachant qu’ils ne seront jamais oubliés.

En penchant la tête en silence, nous nous souvenons :

  • du caporal-chef Matthew Cousins, opérateur de détecteurs électroniques aéroportés, de Guelph, en Ontario
  • de l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, officier du génie des systèmes de marine, de Toronto, en Ontario
  • du capitaine Kevin Hagen, pilote, de Nanaïmo, en C.-B.
  • du capitaine Brenden MacDonald, pilote, de New Glasgow, en N.-É.
  • du capitaine Maxime Miron-Morin, officier de systèmes de combat aérien, de Trois-Rivières, au Québec
  • de l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke, officier de guerre navale, de Turo, en N.-É.

Vice-amiral C.A. Baines
Commandant MRC

Premier maître de 1re classe D.H. Steeves
Premier maître du Commandement de la MRC

Lieutenant-général A.D. Meinzinger
Commandant ARC

Adjudant-chef J.R.D. Gaudreault
Adjudant-chef du commandement de l’ARC

Une grenade sous-marine explose à l’arrière du NCSM Ottawa (H31) pendant des essais

MDN

Une grenade sous-marine explose à l’arrière du NCSM Ottawa (H31) pendant des essais.

Bataille de l’Atlantique, le dimanche 2 mai

L’année 2021 marque le 76e anniversaire de la fin de la bataille de l’Atlantique. En raison du contexte actuel de pandémie, la MRC a commémoré cet événement important virtuellement, comme nous l’avons fait l’an dernier.

Des commémorations virtuelles ont eu lieu sur les comptes Facebook, Twitter et Instagram de la MRC. Pour en apprendre davantage sur la bataille de l’Atlantique et sur les héros qui ont servi durant cet événement historique, consultez la page Web de la MRC sur la bataille de l’Atlantique.

Héros de la Marine canadienne

Le M 2 Craig Blake

MDN

Le M 2 Craig Blake

Le M 2 Craig Blake, premier membre de la MRC tué en Afghanistan

Il y a près de onze ans que le maître de 2e classe Douglas « Craig » Blake a été tué en Afghanistan. Il a été le premier marin de la MRC à être tué en Afghanistan, laissant derrière lui sa femme et ses deux enfants.

Le M 2 Blake, membre de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique), est décédé après qu’un engin explosif de circonstance (IED) a explosé à environ 25 kilomètres au sud‑ouest de la ville de Kandahar, dans le district de Panjwai, le 3 mai 2010.

La MRC se souvient du M2 Blake comme d’un héros pour son service et son sacrifice pour le Canada et comme d’un homme de famille dévoué qui adorait être entraîneur de hockey et raconter des histoires à propos de ses enfants.

En vedette dans ce numéro

Les soldats du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry

MDN

Les soldats du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI) plaisantent avec un marin à bord du NCSM Nootka.

La bataille de Kapyong, 70 ans plus tard

Cette année marque le 70e anniversaire de la bataille de Kapyong. La bataille, qui a eu lieu du 23 au 25 avril 1951, est reconnue comme l’un des événements les plus importants ayant contribué à la fin de la guerre de Corée (1950‑1953) avec la signature d’un armistice.

Les 700 Canadiens qui ont combattu étaient nettement moins nombreux que la force chinoise composée d’environ 5000 personnes, et la force chinoise était mieux équipée. Bombardés pendant la nuit par des tirs de mortier ennemis, les Canadiens ont ordonné à l’artillerie de tirer « à proximité du danger », risquant leur propre sécurité pour arrêter l’ennemi. Le tir d’artillerie précis a réussi à arrêter les forces chinoises qui avançaient, puis elle les a amenées à se retirer et à mettre fin à la bataille.

Bien qu’elle n’ait pas participé directement à cette bataille, la Marine royale canadienne (MRC) s’est concentrée, pendant la guerre de Corée, sur les tâches d’escorte, le ravitaillement, le transport et les patrouilles côtières. Elle a également effectué des tâches comme la détection et la destruction des mines, la formation de barrages pour empêcher les navires ennemis de manœuvrer dans les eaux et le réapprovisionnement des navires alliés au sein de la coalition de l’ONU.

Les destroyers de la MRC qui ont servi au large de la côte est de la Corée faisaient partie du Trainbusters Club, connu pour bombarder les voies ferrées ennemies. Le terrain dans cette partie du pays obligeait souvent les voies ferrées à être près de la côte, ce qui faisait des trains des cibles tentantes. Les tirs de la Marine canadienne ont empêché de nombreux trains ennemis de livrer leur cargaison.

C’était un travail difficile et le danger était toujours à proximité. Le 2 octobre 1952, le NCSM Iroquois échangeait le feu avec une batterie de tir ennemie à terre lorsque le navire a été frappé directement.

Trois marins canadiens sont morts et dix ont été blessés dans l’explosion.

NCSM Harry DeWolf

MDN

Une couche de glace a pu être observée sur la proue du NCSM Harry DeWolf lorsqu’il est retourné à Halifax le 3 mars après des essais de glace et par temps froid.

Le NCSM Harry DeWolf effectue des essais de glace

Le NCSM Harry DeWolf a été conçu pour naviguer dans l’Arctique et dans la glace, coupant la glace de première année de plus d’un mètre d’épaisseur. La classe de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) permettra à la MRC d’étendre sa portée et sa présence dans le Nord, et sera également en mesure de participer à une vaste gamme d’opérations internationales comme la lutte contre la contrebande, la piraterie et la sécurité et la stabilité internationales.

Le Harry DeWolf a quitté Halifax le 9 février et est revenu le 3 mars, après avoir testé la performance du navire dans les eaux glacées au large du Labrador et du Nunavut. L’équipage était accompagné de représentants d’Irving Shipbuilding.

Le Capf Gleason, commandant du premier NPEA de la MRC, a encadré le futur équipage du NCSM Margaret Brooke en utilisant les leçons apprises.

« Il ne faut pas perdre de vue que ce n’est pas une mince affaire pour n’importe quel navire, et pas seulement pour la MRC, d’être aussi loin dans le Nord à cette période de l’année », a déclaré le Capf Gleason, notant la température de -40 °C et le premier passage du Harry DeWolf dans la vraie glace.

Capc David Dallin, PM 1 Carl Dixon, Ltv Blythe McWilliam, le nouveau conseiller culturel du commandement, et le Capf Landon Creasy

MDN

Capc David Dallin (à gauche), PM 1 Carl Dixon (au centre à gauche), Ltv Blythe McWilliam, le nouveau conseiller culturel du commandement, et le Capf Landon Creasy (à droite) à la réunion des conseillers culturels du commandement visant à informer les nouveaux membres de l’équipage du navire.

La culture devient un point d’intérêt essentiel à bord du NCSM Regina

Voici le lieutenant de vaisseau (Ltv) Blythe McWilliam, le premier, et actuellement le seul, conseiller culturel du commandement (CCC). Le CCC est un tout nouveau poste créé par l’équipe de commandement du NCSM Regina comme moyen de régler les problèmes culturels à bord.

Les « aspects culturels » comprennent le genre, la sexualité, les antécédents familiaux, la religion ou tout ce qui est lié aux aspects personnels et uniques d’une personne.

« Mon travail consiste à rester à l’écoute et à déterminer les cas où un aspect culturel nuit au travail des membres de l’équipage, indique le Ltv McWilliam.

J’informe ensuite l’équipe de commandement du navire du problème et je peux l’aider à prendre une décision. »

Le rôle du CCC à bord du Regina a été modelé sur le rôle de conseiller en matière d’égalité entre les sexes qui a été mis en œuvre dans de nombreux groupes de planification opérationnelle et à l’administration centrale.

Sous la direction du Capf Landon Creasy, la culture est devenue un point d’intérêt essentiel puisqu’il l’a officialisée dans une déclaration sur la « culture de combat », un document souvent mentionné dans les communications internes du navire, et il a également officialisé la position du CCC dans ses ordres permanents.

« S’il y a une base de référence dans l’ensemble des Forces armées canadiennes, c’est bien la culture, qui est la ligne de défense la plus importante. Si nous voulons nous améliorer en tant que militaires, nous devons être prêts à avoir des discussions difficiles dans ce domaine », indique le Capf Creasy.

Pleins feux sur les marins

Le Mat 2 Samantha-Lee Epstein

MDN

Le Mat 2 Samantha-Lee Epstein

Voici le matelot de 2e classe Samantha-Lee Epstein. Elle sert à bord du NCSM Moncton en tant que maître d’équipage dans le cadre de l’Op CARIBBE et souligne le soutien des camarades de bord et des FAC dans la préparation au déploiement.

Ltv Wilson Gonese

MDN

Ltv Wilson Gonese

Voici le Ltv Wilson Gonese. Il s’est joint à la Marine en 2018 et est aumônier à bord du NCSM Calgary, où il a défendu avec succès sa thèse de doctorat par l’entremise de Zoom.

Ens 2 Marianne Forest

MDN

Ens 2 Marianne Forest

Voici l’enseigne de vaisseau de 2e classe (Ens 2) Marianne Forest de Montréal. Elle s’est jointe à la Réserve navale en 2017. En tant que membre de la communauté LGBTQ+, l’Ens 2 Forest s’est sentie honorée de participer au défilé de la fierté gaie de Montréal de 2019 représentant le NCSM Donnacona.

Côté social

Vidéos du mois

Photos du mois

Annonces spéciales

Défi vélo de la Marine – Défi virtuel Harry DeWolf

Vous désirez en apprendre davantage sur le Défi vélo de la Marine – Défi virtuel Harry DeWolf?

Jetez un coup d’oeil à cet épisode des Nouvelles de l’Équipe de la Défense où le Capf Gord Roy, directeur du Défi vélo de la Marine, présente de l’information sur ce nouveau défi.

Vous n’êtes pas encore inscrit? Il n’est pas trop tard!

L’inscription est gratuite pour cet événement de conditionnement physique amusant qui aura lieu du 12 juin au 29 août.

Faisons des vagues ensemble, pédalons ensemble.

Fonds de commémoration de la Marine canadienne 2021 concours de rédaction

La Canadian Naval Review (CNR) tiendra à nouveau son concours annuel de rédaction en 2021. L’auteur(e) du meilleur article recevra un prix de 1 000 $, gracieuseté du Fonds de commémoration de la marine canadienne, et son article sera publié dans la CNR. (Des articles non retenus pourraient aussi être publiés, sous réserve d’une révision éditoriale.)

Les articles présentés dans le cadre de ce concours doivent porter sur l’un ou l’autre des sujets suivants :

  • Sécurité maritime canadienne
  • Politique navale canadienne
  • Questions touchant la Marine canadienne
  • Opérations navales canadiennes
  • Histoire/opérations antérieures de la MRC
  • Problèmes maritimes à l’échelle internationale (comme la piraterie, la contrebande, la pêche et l’environnement)
  • Politiques et problèmes concernant les océans canadiens
  • Problèmes maritimes dans l’Arctique
  • Transport et expédition par voie maritime

Si vous avez des questions sur un sujet en particulier, veuillez envoyer un courriel à l’adresse cnrcoord@icloud.com.

Lignes directrices du concours et sélection du gagnant

  • Les articles présentés dans le cadre du concours de 2021 de la CNR doivent être envoyés au plus tard le lundi 30 septembre 2021 à cnrcoord@icloud.com.
  • Ils doivent contenir 3 000 mots au maximum. Ceux qui dépassent ce nombre de mots seront pénalisés au cours du processus de sélection.
  • Les articles ne doivent jamais avoir été publiés auparavant.
  • Tous les articles doivent être soumis en format électronique, et les photographies, les images ou toute autre représentation graphique et les tableaux qui les accompagnent doivent être envoyés dans un fi chier distinct.

Les articles seront évalués par un jury en fonction d’un certain nombre de critères, dont la lisibilité, la profondeur, l’importance, l’accessibilité et la pertinence.

La décision du jury est sans appel. Les auteur(e)s seront informés de la décision du jury dans un délai de deux mois suivant la date limite de la présentation des articles.