L’amiral Kingsmill a jeté les bases de la MRC nouvellement créée

Sir Charles Edmund Kingsmill

DND

Sir Charles Edmund Kingsmill

L’amiral sir Charles Edmund Kingsmill est considéré comme l’un des pères fondateurs de la Marine royale canadienne (MRC).

Quatre ans à peine après le 4 mai 1910, date de la création de la Marine, l’Am Kingsmill a été nommé premier directeur du Service naval du Canada (qui deviendra plus tard la MRC). Il a fondé un collège naval à Halifax et a commencé à bâtir la Marine royale du Canada, après avoir servi pendant près de 40 ans dans la Marine royale britannique.

Grâce à l’Am Kingsmill, la MRC a réussi à traverser une période marquée par des ressources limitées, des controverses politiques et les lourdes exigences de la Première Guerre mondiale. Il a renforcé les commandements côtiers de la Marine et l’organisation de la collecte du renseignement, bases essentielles à la croissance future des forces maritimes.

Même s’il savait que la Marine canadienne serait bâtie sur les modèles britanniques, l’Am Kingsmill a clairement saisi les possibilités d’une marine canadienne fondée sur les intérêts maritimes particuliers du Canada, soit la protection étroite du littoral et des ports, la collecte de renseignements maritimes pour le gouvernement à Ottawa et l’application des règlements sur la pêche1.

Né à Guelph, en Ontario, l’Am Kingsmill a fréquenté le Upper Canada College et s’est enrôlé dans la Marine royale britannique en 1870, à l’âge de 14 ans, comme matelot-maître.

Pendant sa carrière dans la Marine royale britannique, il a commandé les Navires de Sa Majesté Goldfinch (1890-1891), Blenheim (1895), Archer (1895-1898), Gibraltar (1900), Mildura (1900-1903), Resolution, Majestic (1905-1906) et Dominion (1907).

En 1908, à la demande du premier ministre Wilfrid Laurier, l’Am Kingsmill a pris sa retraite de la Marine royale britannique et est rentré au Canada pour accepter le poste de directeur du Service maritime au ministère de la Marine et des Pêches. Ce poste a prédéterminé sa nomination éventuelle au poste de contre-amiral et de directeur du Service naval du Canada. Il a occupé ce poste pendant 11 ans et a guidé la Marine royale canadienne naissante au cours de sa première décennie.

L’Am Kingsmill accordait une priorité particulière à la formation des jeunes élèves-officiers canadiens, qu’il voyait comme les espoirs de l’avenir du Service naval. Le Collège royal naval du Canada, établi à Halifax au début de 1911, est demeuré ouvert pour recevoir de nouveaux groupes d’officiers chaque année2.

Ces officiers allaient finir par diriger les grands efforts navals du Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale et le début de la guerre froide.

Au cours de sa carrière, l’Am Kingsmill a été reconnu pour son service et ses contributions. Il a été nommé officier de la Légion d’honneur française et grand-officier de la Couronne d’Italie. Il a également reçu la Médaille africaine pour services généraux (avec barrette du Somaliland), la Médaille d’Égypte et l’Étoile du Khédive pour service en Égypte. En 1913, il a été promu sur la liste des retraités de la Marine royale britannique au rang de vice-amiral, puis à celui d’amiral en 1917. Il a été fait chevalier par le roi George V en 1918.

La contribution remarquable de l’Am Kingsmill à la fondation de la Marine royale canadienne a été reconnue lors des célébrations du centenaire de la MRC en 2010. Une plaque portant son nom et une courte biographie ont été dévoilées à Portland, en Ontario, où il est décédé dans sa résidence d’été en 1935. « Il est tout à fait opportun qu’au moment où nous célébrons le centenaire de la Marine canadienne, la Fiducie du patrimoine ontarien honore l’amiral Kingsmill pour son immense contribution. À titre de premier directeur du Service naval du Canada, l’amiral Kingsmill a travaillé à l’élaboration et au renforcement de l’instruction des officiers canadiens, ouvrant ainsi la voie à ceux qui ont suivi », avait alors déclaré le vice-amiral Dean McFadden, commandant de la MRC à l’époque. « Alors que nous marquons 100 ans d’histoire navale au Canada, il est important de rendre hommage à l’amiral Kingsmill et à tous ceux qui servent fièrement à faire de la Marine royale canadienne l’institution exceptionnelle qu’elle est aujourd’hui. » L’héritage de l’amiral Kingsmill a également été célébré par un buste sculpté par Christian Corbet, sculpteur en résidence de la MRC au moment du centenaire. Légendes de photos

Références

1&2 Admiral Kingsmill and the Early Years of the Royal Canadian Navy, Roger Sarty. https://scholars.wlu.ca/cgi/viewcontent.cgi?referer=https://www.google.com/&httpsredir=1&article=1589&context=cmh (en anglais seulement)

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/kingsmill-sir-charles-edmund

www.guelphmercury.com/opinion-story/8581441-guelph-s-charles-kingsmill-a-father-of-the-royal-canadian-navy/ (en anglais seulement)

https://en.wikipedia.org/wiki/Charles_Kingsmill (en anglais seulement)

Galerie de photos