William Hall a été décoré de la Croix de Victoria pour sa bravoure pendant la libération de Lucknow

William Hall

MDN

Le maître William Hall

En 1857, des renforts navals étaient requis de toute urgence pour aider l’armée britannique pendant la Révolte des cipayes.

William Hall, fils d’esclaves afro-américains fugitifs vivant en Nouvelle-Écosse, était marin à bord du navire de sa Majesté HMS Shannon, dont l’équipage fut constitué en brigade navale pour libérer la ville de Lucknow, alors assiégée par les mutins.

Le point fort de Lucknow était la mosquée Shah Nujeef, une structure ceinturée d’un mur lui-même retranché derrière un autre mur.

Le mur extérieur ayant été percé par le 93rd Highlanders en mi-journée du 16 novembre 1857, la brigade Shannon, commandée par le capitaine William Peel, transporta ses canons jusqu’aux abords du mur intérieur.

William Hall s’est porté volontaire pour remplacer un homme manquant dans l’équipe de servant d’un canon de 24 livres.

Extrait de The Romance of the King’s Navy (en anglais uniquement), Edward Fraser (1908) :

La brigade Shannon ne perdit pas de temps et se mit au travail. Le 16 novembre, les uniformes bleus (le personnel naval), avec leurs pièces de 24 livres et leurs obusiers de 8 pouces ouvrent une brèche dans les murs de Secundrabagh, un palais fortifié à la périphérie de Lucknow, et de la mosquée voisine du Shah Nujeef, fortifiée de façon similaire, sous les feux nourris de l’ennemi tirés à partir des innombrables meurtrières. (Traduction)

Les murs de la mosquée Shah Nujeef étant épais, en fin d’après-midi, les 30 000 défenseurs cipayes avaient infligé de lourdes pertes depuis leurs positions protégées.

Le 93e régiment et les canons du capitaine Peel avançaient telle une vague irrésistible, les hommes tombaient rapidement sous le feu de l’ennemi, mais la colonne continuait d’avancer jusqu’à ce que les canons lourds se trouvent à 20 verges des murs de la mosquée. Ils ont alors été décrochés et ont tiré inlassablement leurs munitions contre les épais murs. Cette action est sans précédent au cours d’une guerre. (Traduction) 

L’ennemi a concentré ses tirs sur les équipes de servants de canon jusqu’à ce que l’une d’entre elle soit anéantie. De l’équipage du Shannon, seuls William Hall et un officier, le lieutenant Thomas Young étaient encore debout.

Le lieutenant Young fut grièvement blessé, mais avec William Hall, il continua de tirer du canon, rechargeant et tirant jusqu’à ce qu’ils parviennent à faire détonner la charge qui ouvrit une brèche dans le mur.

Dix-huit membres de l’équipage du Shannon ont été tués et blessés au cours de l’attaque, mais William Hall et le lieutenant Young ont survécu.

Cette action trouve son origine dans la demande faite à Lord Eldgin, ancien gouverneur général du Haut-Canada et envoyé extraordinaire d’alors en Chine, d’envoyer des troupes dans la région.

L’armée rebelle cipaye avait pris Delhi et Cawnpore et une petite garnison britannique était assiégée à Lucknow.

Lord Elgin détourna des troupes vers Calcutta puis, à mesure que la situation en Inde se dégrada, des navires furent envoyés à Calcutta depuis Hong Kong. Le capitaine Peel, plusieurs officiers et environ 400 matelots et fusiliers-marins, dont William Hall, remontèrent le Gange en barge pour ensuite couvrir à pied la distance de Calcutta à Cawnpore, emportant avec eux leurs canons de huit livres et leurs obusiers de 24 livres.

Le voyage fut long et pénible et prit près de deux mois. Le Gange était en crue, gonflé par les pluies de la mousson, et le courant était fort, ce qui ralentissait beaucoup la progression des remorqueurs à vapeur, des navires à faible tirant d’eau équipés de moteurs peu puissants. Ils devaient mouiller l’ancre chaque soir. (Traduction)

La progression était lente et des combats survenaient tout au long du parcours. À Cawnpore, la brigade Shannon rejoignit une autre force de secours commandée par Sir Colin Campbell (qui deviendra plus tard lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse) et toutes deux entamèrent la marche historique sur Lucknow.

À la suite de l’action qui s’est déroulée à la mosquée Shah Nujeef, le capitaine Peel a recommandé William Hall et le lieutenant Young pour la Croix de Victoria en reconnaissance de la « bravoure dont ils ont fait preuve aux commandes d’un canon de 24 livres... à Lucknow, le 16 novembre 1857 ».

William Hall a reçu sa Croix de Victoria à bord du HMS Donegal, dans le port de Queenstown, en Irlande le 28 octobre 1859, le premier homme noir, le premier Néo-écossais, et le troisième Canadien seulement à se voir décerner cet honneur.

Sa carrière navale s’est poursuivie à bord de nombreux navires, parmi lesquels les Bellerophon, Hero, Impregnable, Petrel et Royal Adelaide, jusqu’à sa retraite en 1876 à titre de quartier-maître. Il est retourné en Nouvelle-Écosse pour s’installer dans la ferme familiale près de Hantsport.

Les actions courageuses de William Hall au cours de la bataille acharnée pour la libération de Lucknow sont une source d’inspiration pour les membres de la Marine royale canadienne (MRC) d’aujourd’hui.

En reconnaissance de la bravoure, de la persévérance et du dévouement au devoir de William Hall, la MRC lui rend hommage en baptisant de son nom son quatrième nouveau navire de patrouille extracôtier de l’Arctique.

Crédits

Musée maritime de l’Atlantique

The Romance of the King’s Navy, Edward Fraser, chapitre VI