Rowland Bourke a secouru des marins sous un feu nourri pendant la Première Guerre mondiale

Rowland Bourke

MDN

Rowland Bourke

Au cours d'un assaut naval audacieux mené à la fin de la Première Guerre mondiale, la Royal Navy a tenté de bloquer le port d'Ostende, en Belgique, où se trouvait la base allemande des sous-marins (U-boot) la plus férocement protégée.

Rowland Bourke, un Canadien en service au sein de la Royal Naval Volunteer Reserve, avait suivi le Navire de Sa Majesté (NSM) Vindictive dans le port belge à bord de sa vedette le 9 mai 1918.

Alors qu'il faisait marche arrière après le raid, il a entendu des cris provenant de l'eau.

Bourke a fouillé la zone sous le feu nourri de l’ennemi, qui se trouvait tout près. Il a trouvé un lieutenant et deux marins de grade inférieur, tous grièvement blessés, se cramponnant à un esquif chaviré qui traînait dans l'eau après le naufrage du Vindictive.

La vedette de Bourke a été atteinte à 55 endroits et deux membres d'équipage ont été tués par un obus allemand de six pouces. Néanmoins, Bourke a réussi à sauver des marins et à sortir sa vedette du port.

En reconnaissance de ses exploits, Bourke a reçu la Croix de Victoria des mains du roi George V. Il a également obtenu la Légion d'honneur française. Avec sa modestie habituelle, Bourke a demandé à sa famille de ne pas en informer la presse.

Ce n'était pas la première fois que Bourke recevait une décoration. Un mois plus tôt, la vedette de Bourke avait récupéré 38 marins après le naufrage du NSM Brilliant lors d'un raid antérieur à Ostende. Bourke s'est vu décerner l'Ordre du service distingué pour « son calme et son habileté hors pair dans le maniement de sa vedette ».

Curieusement, Bourke a failli ne jamais passer en service actif.

Au début de la Première Guerre mondiale, peu de gens auraient pu deviner que l'agriculteur introverti et modeste qui venait de l'intérieur de la Colombie-Britannique allait bientôt devenir l'un des quatre membres de la Marine canadienne à recevoir la Croix de Victoria.

Il est né à Londres, en Angleterre, en 1885, mais à l'âge de 17 ans, il s'est installé avec sa famille à Nelson, en Colombie-Britannique. Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, il a quitté l'exploitation fruitière familiale pour se joindre aux Forces canadiennes, mais il a essuyé un refus dans chacune des trois armées en raison de sa piètre vision.  

Ne se laissant pas démonter, il est retourné en Angleterre à ses propres frais et a réussi à se joindre à la Royal Naval Volunteer Reserve pour servir sur les vedettes. Celles-ci étaient conçues pour la défense portuaire et la poursuite de sous-marins, ou pour le sauvetage armé à grande vitesse.

Dans une lettre adressée aux parents de Bourke, l'écrivain et soldat anglo-américain, le lieutenant Coningsby Dawson, a écrit : « Les gens ont rigolé du fait qu'il se proposait comme un combattant, mais il a fait la sourde oreille aux railleries pour partir à la conquête de lui-même. C'est le beau côté de la guerre : elle met à l'épreuve l'intériorité de l'homme, son cœur et son esprit. Les os, les muscles et le charme ne sont que secondaires. »

Après la guerre, le héros réticent est retourné à Nelson et s'est marié. En 1932, sa femme et lui ont déménagé à Victoria et Bourke a commencé à travailler à l'arsenal canadien de Sa Majesté à Esquimalt, en Colombie-Britannique, comme commis civil. Il a joué un rôle déterminant dans l'organisation de la Réserve des pêcheurs, une unité de patrouille de la côte Ouest.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté en 1939, Bourke a servi comme officier de recrutement avant de retourner en mer en 1941 au sein de la Réserve de volontaires de la Marine royale du Canada. Il a assuré le commandement de navires et de bases navales pendant le conflit et a fini sa carrière militaire en 1950 au grade de capitaine de frégate.

Bourke est mort en août 1958 et a été inhumé avec tous les honneurs militaires au cimetière Royal Oak, à Victoria.

Le NCSM Malahat, division de la Réserve navale de Victoria, honore Bourke à son lieu de sépulture chaque année, le jour du Souvenir. Une montagne au nord de Tofino, en Colombie-Britannique, est nommée en son honneur.

Bourke a légué ses médailles, dont la Croix de Victoria, aux Archives nationales à Ottawa.

Sources

https://navalandmilitarymuseum.org/archives/articles/local-heroes/commander-rowland-bourke/ (Disponible en anglais seulement)

https://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/medals-decorations/canadian-victoria-cross-recipients/bourke

vedette semblable

MDN

Rowland Bourke a commandé une vedette semblable à celle qui est illustrée sur cette photo.