Bandes dessinées des héros navals canadiens

Le 6 août 1942. La timonerie du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Assiniboine est en proie aux flammes, transpercée par les obus du sous-marin allemand U-210 pendant un rude combat. Entouré par la fumée et les flammes de la timonerie, le premier maître par intérim Max Bernays ordonne aux deux télégraphistes, des matelots subalternes, de quitter les lieux, le laissant seul à la barre, prisonnier du brasier.

Pendant que le centre de l’Assiniboine brûle, criblé de tir d’obus, le PM Bernays exécute tous les ordres de la barre tandis que le capitaine de l’Assiniboine manœuvre le navire afin de le positionner en position d’attaque contre le sous-marin allemand. L’Assiniboine finit par éperonner l’U-210 deux fois, et coule ce dernier grâce à des grenades sous-marines.

Le rude combat coûte la vie à un Canadien et fait 13 blessés, mais par miracle, Max Bernays survit au bombardement de la timonerie et du pont.

Il reçoit la Médaille pour actes insignes de bravoure en reconnaissance de ses gestes héroïques.


Premier maître Max Bernays

Héros navals canadiens -  premier maître Max Bernays


Lisez l’article complet au sujet du service héroïque du premier maître Max Bernays pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 


 

Le 14 octobre 1942, pendant qu’il traversait le détroit Cabot au large de Terre-Neuve, le traversier SS Caribou a été torpillé par le sous-marin allemand U-69. Le traversier a coulé en cinq minutes. Luttant pour sa propre survie, la capitaine de corvette (Capc) Brooke a fait tout son possible pour sauver la vie de sa collègue et amie, l’infirmière militaire et enseigne de vaisseau Agnes Wilkie, tandis que les deux femmes s’agrippaient à des cordes sur une embarcation de sauvetage chaviré. Malgré les efforts héroïques de la Capc Brooke, qui tenait son amie par un bras, cette dernière a succombé à l’eau glaciale.

Pour cet acte d’altruisme, le Capc Brooke a été nommé membre (division militaire) de l'Ordre de l'Empire britannique.


Capitaine de corvette Margaret Martha Brooke

Héros navals canadiens - Capitaine de corvette Margaret Brooke


Lisez l’article complet au sujet du service héroïque du Capc Margaret Brooke pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 


 

La Semaine des vétérans est le moment idéal pour se pencher sur l’histoire de la MRC et les braves marins qui nous ont précédés. Nous nous souvenons entre autres du capitaine de corvette John Stubbs, commandant du NCSM Assiniboine puis du NCSM Athabaskan. L’Assiniboine était affecté à l’escorte de convois dans l’Atlantique Nord pendant la Deuxième Guerre mondiale et le Capc Stubbs a été reconnu pour ses compétences extraordinaires dans la victoire lors d’une intense bataille de surface contre un sous-marin allemand. En 1944, lors de combats dans la Manche, le NCSM Athabaskan a été atteint par une torpille qui tue la majeure partie de l’équipage. Le Capc Stubbs, a refusé l’aide des sauveteurs pour chercher de survivants, au péril de sa vie. Au cours des prochains moins, nous vous présenterons d’autres héros navals canadiens.


Capitaine de corvette John Stubbs

Héros navals canadiens - Capitaine de corvette John Stubbs - John Hamilton Stubbs, de Kaslo (C.-B.), devient cadet de la Marine à 10 ans et prend les commandes de son premier navire de guerre à 28 ans. Navigateur et tacticien doué, ce dirigeant confiant améliorait le moral des troupes de ses navires. Le NCSM Assiniboine, premier navire commandé par le Capc Stubbs, escorte les convois dans le redoutable Atlantique Nord. Le convoi ONS-100, attaqué par six sous-marins allemands, réussit à ne perdre que quatre navires marchands grâce aux tactiques ingénieuses du Capc Stubbs. Août 1941. Le NCSM Assiniboine repère l’U-210 à la surface dans le brouillard de l’Atlantique. Durant la bataille, le pont de l’Assiniboine est « sous un déluge de balles », or, le Capc Stubbs donne ses ordres « comme on parle à un ami dans une fête mondaine ». L’Assiniboine, incendié et criblé d’obus, percute l’U-210 deux fois et le coule avec des grenades sous-marines. En 1944. Le Capc Stubbs commande le NCSM Athabaskan, torpillé dans un combat avec deux navires ennemis. Une violente explosion propulse la plupart des marins à l’eau, ou encore les tue sur-le-champ. Après avoir repoussé l’ennemi, le NCSM Haida fait demi-tour pour repêcher l’équipage naufragé. Le Capc Stubbs, à la recherche d’autres survivants, refuse d’embarquer. Gravement brûlé, il est aperçu pour la dernière fois agrippé à un radeau de sauvetage. Il succombe à l’eau glaciale.


Lisez l’article complet au sujet du service héroïque du Capc John Stubbs pendant la Deuxième Guerre mondiale.