Ernest Charles “Chuck” Wyatt

Héros de la bataille de l'Atlantique / Le 11 mai 2020

Dans le cadre de notre couverture du 75e anniversaire de la fin de la bataille de l'Atlantique, l'histoire suivante est l'une de celles soumises par des Canadiens pour honorer le service d’un individu qu'ils ont connu et qui a participé à la plus longue bataille de la Seconde Guerre mondiale.


Capc (retraité) Gerald W. Pash, CD

À 17 ans, le matelot de 2e classe Ernest Charles Wyatt s’est enrôlé dans la Réserve des Volontaires de la Marine royale du Canada le 25 mai 1942, pour la durée des hostilités de la Seconde Guerre mondiale. En février 1943, après avoir suivi de l’instruction sur les deux côtes, sur le NCSM Naden à Esquimalt (C.-B.) et le NCSM Stadacona à Halifax, il a été affecté à bord de la vedette Q-051 Fairmile, basée à Fort Ramsey, à Gaspé, au Québec, base située à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent. Après une période d’instruction supplémentaire, il a été affecté le 7 octobre 1943 à bord d’une corvette, le NCSM Camrose, laquelle est basée à Avalon (T.‑N.‑L.),  pour servir dans l’Atlantique Nord et escorter les convois à destination et en provenance des plages de l’invasion en Normandie. Après les hostilités en Europe, il s’est porté volontaire pour servir dans le Pacifique et a suivi de l’instruction sur le NCSM Naden

Il a été démobilisé le 5 octobre 1945. Pour son service en Europe, il a reçu l’Étoile de 1939‑1945, l’Étoile de l’Atlantique avec la barrette France-Allemagne, ainsi que la Médaille canadienne du volontaire et la Médaille de guerre 1939-1945. Au milieu du mois de janvier 2016, le gouvernement français lui a décerné sa plus haute distinction, la Légion d’honneur, pour son service lors du jour J qui a mené à la libération de la France. Il a été informé de cette récompense, mais il est décédé en février 2016 avant qu’une présentation officielle ne puisse être organisée. 

Après sa démobilisation, il a suivi une formation pour obtenir un certificat d’aide-électricien et a été employé dans le secteur de la construction. Le 19 juillet 1948, il s’est de nouveau porté volontaire pour servir dans la Marine royale canadienne (MRC). Il a été affecté depuis la  division de la Réserve navale de Victoria, le NCSM Malahat, à bord du NCSM Naden. En octobre, il s’est joint aux équipages des NCSM Cedarwood et Rockcliffe, qui participaient à des essais de sonars expérimentaux et à un entraînement sur la côte du Pacifique.

Il a été affecté à l’opération REDRAMP dont le but était de soutenir la ville de Winnipeg lors de la crue de la rivière Rouge en 1950. Lorsque le conflit coréen a éclaté, il a été affecté à bord du NCSM Cayuga et a servi pendant les deux premières périodes de service du navire dans le cadre du conflit, à partir du 3 juillet 1950.  Pour son service en Corée, il a reçu la Médaille canadienne de Corée, la Médaille canadienne de service volontaire pour la Corée et la Médaille du service des Nations Unies. 

Après la Corée, il a servi à bord des NCSM Stettler, Crusader, Comox, Fortune, Ontario et Athabaskan, et a été affecté à terre à Naden, à Stadacona et sur le NCSM Cornwallis, dans la vallée de l’Annapolis en Nouvelle‑Écosse.  Il a été libéré honorablement de la MRC à  la fin de son engagement en juillet 1958. Il s’est recyclé pour devenir mécanicien de machines fixes à la centrale thermique à vapeur de l’arsenal CSM, où il a travaillé jusqu’à son départ à la retraite en 1982, après 38 ans de service au Canada.