Le navire le plus « combatif » du Canada, le NCSM Haida, est le navire amiral de la MRC

NCSM Haida et Athabaskan

MDN

Les NCSM Haida et Athabaskan exécutant des manœuvres à haute vitesse vers le début de 1944.

Le 26 mai 2018, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Haida a été désigné navire amiral de la Marine royale canadienne (MRC) pour rendre hommage au courage de ce légendaire destroyer et à tous ceux qui ont fièrement servi à son bord.

Le NCSM Haida est le dernier destroyer de la classe TRIBAL de la Seconde Guerre mondiale au monde. Amarré à Hamilton, en Ontario, il est maintenant un lieu historique national géré par Parcs Canada, qui accueille les visiteurs pour leur faire découvrir la remarquable histoire navale du Canada.

Étant donné que la MRC est une marine de destroyers comptant 108 ans de service au Canada, le NCSM Haida, en tant que navire amiral de la Marine, est l’incarnation même de l’histoire, de la bravoure et du dévouement sans faille des femmes et des hommes qui servent le Canada en mer. Le NCSM Haida est une preuve concrète de la longue histoire de la MRC en tant que force de combat et représente aujourd’hui un éternel souvenir du sacrifice, de la détermination et du courage des marins canadiens.

Reconnu comme le « navire le plus combatif » du Canada, le NCSM Haida a coulé plus de tonnage de surface que tout autre navire de la MRC pendant la Seconde Guerre mondiale et a ensuite fait partie du « club des destroyers de trains » (Trainbusters Club) pendant la guerre de Corée. L’héritage du NCSM Haida est riche en honneurs de bataille : Arctique 1943-1945; Manche, Normandie et Gascogne 1944; Corée 1952‑1953.

Le vice-amiral Harry DeWolf et le navire le plus combatif du Canada

Le NCSM Haida unit les générations, faisant ainsi le lien entre le fier passé de la MRC et son brillant avenir. Son premier commandant, le vice-amiral Harry DeWolf, a donné son nom au premier des nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la MRC ainsi qu’à la classe de ces navires. Son style de commandement motivant, courageux et audacieux en temps de guerre lui a valu le surnom « Hard-Over Harry » (Harry le dur de dur). Après la guerre, Harry DeWolf est devenu vice-amiral et a assumé le commandement de la MRC.

Bien que le vice-amiral DeWolf ait commandé plusieurs navires pendant son illustre carrière, sa relation avec le NCSM Haida a tracé le patrimoine du navire et son leadership hardi a fait qu’on a surnommé le navire le « vaisseau le plus combatif de la Marine royale canadienne ».

Durant son mandat de 14 mois comme commandant du navire au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Vam DeWolf et le NCSM Haida ont coulé 14 navires ennemis. L’équipage l’avait surnommé « Hard-Over-Harry » (Harry le dur de dur), en raison de son style de commandement téméraire.

L’histoire qui illustre le mieux son courage inébranlable, son altruisme et son dévouement est sans doute l’histoire du secours du NCSM Athabaskan par le NCSM Haida le 29 avril 1944.

Les NCSM Haida et Athabaskan menaient des patrouilles dans les eaux infestées de mines et de torpilles de la Manche lorsqu’ils ont été alertés de la présence de deux navires ennemis à proximité. Ils ont poursuivi leur chemin jsuqu’à ce que le NCSM Athabaskan s’arrête soudainement.

Le NCSM Haida a poursuivi sa route, mais il est revenu peu de temps après pour constater que le NCSM Athabaskan était en difficulté. Il s’est approché et a lancé un obus éclairant dans le ciel nocturne.

Le Capf à l’époque Harry DeWolf a vu qu’il était entouré d’hommes dans les flots, des deux côtés du navire. Craignant les mines et les canons côtiers de l’ennemi sur la côte française, et sachant que le jour allait bientôt se lever, le Capf DeWolf a décidé de rester sur place le plus longtemps possible. Il a ainsi réussi à sauver 42 hommes des eaux périlleuses de la Manche cette nuit-là.

Galerie d'images