Carrières dans la MRC

Les nouvelles recrues s’engagent pour suivre une instruction dans l’une des nombreuses professions propres à la Marine où elles apprennent les ficelles du métier. En faisant partie de l’équipage d’un des navires de la flotte – frégate de patrouille, bâtiment de soutien, destroyer, navire de défense côtière ou sous-marin – vous apprendrez ce qu’est la vie de marin. Vous serez initié au jargon des marins et vous découvrirez les traditions séculaires qui font la fierté de tous les membres de la Marine. Vous partirez avec votre équipage dans le cadre de missions ou d’exercices qui vous emmèneront aussi bien à l’autre bout du monde que le long des côtes canadiennes.

Vous participerez à des séances d’entraînement en situation réelle, en compagnie de marins du pays ou de marins étrangers. Dès votre arrivée au sein de la Marine canadienne, vous nouerez des liens d’amitiés dont certains marqueront toute votre vie. Vous ferez partie de la grande famille de la marine au sein de laquelle les membres trouvent un accueil chaleureux et des visages familiers partout au pays.

Que vous soyez matelot de troisième, deuxième ou première classe ou officier, les débouchés sont nombreux. Une carrière dans la Marine, c’est bien plus que naviguer : c’est une tradition, ce sont d’innombrables débouchés professionnels, c’est un parcours excitant et une aventure—qui payent! Si vous aimez travailler en équipe et utiliser vos capacités physiques et mentales dans un milieu stimulant où le rythme des activités ne laisse pas le temps de s’ennuyer, alors la Marine est la voie à suivre.

Explorez les différentes façons dont vous pouvez servir dans la Marine royale canadienne, notamment à temps plein ou à temps partiel, comme officier ou comme militaire du rang.

Carrières dans la Réserve

Les réservistes navals sont des personnes engagées dans leur vie civile, tout en menant une carrière militaire. Il y a actuellement quelque 4000 réservistes navals, dont 35 % sont des femmes. Ils travaillent à un métier de leur choix certains soirs et fins de semaine et pendant l’été. Il peut s’agir d’étudiants, d’enseignants, d’avocats, de livreurs, de secrétaires, ou d’autres membres de la société canadienne. Ils servent à temps partiel et n’ont pas l’obligation de participer à des missions outre-mer. Les communautés peuvent compter sur la Réserve navale pour leur fournir du personnel dévoué et bien entraîné, capables de vraiment aider en cas de besoin. Les réservistes navals sont des membres actifs de la communauté, bénéficiant d’un vaste réseau familial, d’amis et de collègues de travail, qui veulent partager leurs expériences quant à l’engagement du Canada et de son gouvernement en défense nationale et envers sa population.

Les rôles de la Réserve navale dans le Plan de la Force totale sont divers. En plus d’augmenter la Force régulière, les réservistes navals forment des équipes de sécurité portuaire, des unités de plongée, des organisations de coopération et orientation navales pour la navigation commerciale et de grands outils de relations publiques, tels la Musique nationale de la Réserve navale et la Compagnie franche de la Marine. Surtout, la Réserve navale doit fournir les marins nécessaires pour former les équipages de dix navires de défense côtière.

Navires de défense côtière (NDC)

Les équipages de nos navires de défense côtière sont formés surtout de réservistes. Ces navires de classe KINGSTON sont construits selon les normes commerciales. Certains éléments clés, tels que les stabilisateurs, la gestion des inondations, la maniabilité et l’entreposage des munitions, sont conformes aux normes militaires. Les navires sont très polyvalents — des modules interchangeables peuvent être installés aux fins de levés des fonds marins ou d’inspection d’objets de fond.

Patrouilles :

La mission première des NDC est la surveillance des côtes et la patrouille. La surveillance des côtes donne lieu à des opérations et exercices navals, de même qu’à des opérations de recherche et sauvetage, de maintien de l’ordre, de protection des ressources et à des patrouilles de surveillance des pêcheries. Les NDC sont une solution de rechange économique aux unités majeures de surface pour l’exécution de patrouilles de routine, mais tout de même importantes, en ce qu’elles sont essentielles au maintien de notre souveraineté et à la protection de nos côtes. Les 12 navires sont partagés également entre les deux côtes.

Mines :

Des charges utiles peuvent être ajoutées au NDC pour lui donner une capacité limitée de lutte contre les mines. Le design des navires prévoit trois modules de charge utile : un système mécanique de dragage de mines (SMDM), un système de levé de fonds marins et un véhicule d’inspection des objets de fond. Ceux-ci peuvent être installés ou désinstallés en moins de 12 heures. Pendant les opérations de levé des fonds marins, les navires déploient un « poisson » partiellement contrôlable, lui-même équipé d’un sonar à balayage latéral. Ce système remorqué crée des images et une banque de données de l’état du fond marin et des objets qui s’y trouvent, en vue d’investigation subséquente. La banque de données peut par la suite être utilisée, par exemple au cours d’opérations de lutte contre les mines, pour éviter l’étude d’objets connus et déjà repérés. Un véhicule télécommandé (inspection d’objets de fond) peut aussi être déployé pour examiner de plus près les objets qui ont été trouvés.

Renseignement maritime

Dans le métier récemment réaménagé du renseignement maritime, les réservistes navals jouent de nombreux rôles et ont des habiletés diverses. Ils fournissent au besoin de l’information documentaire et des analyses de la situation courante à leur commandant. Ils sont aussi les spécialistes de la Marine quant à la navigation commerciale et sont le lien privilégié entre la Marine et la communauté de la marine marchande. Le Canada a la responsabilité au sein de l’OTAN de fournir des officiers capables d’assurer la liaison avec les navires marchands et de leur fournir l’orientation nécessaire en temps de crise. Si, en de tels temps, il faut assurer la protection de navires vitaux, il existe la possibilité d’organiser des convois, conjointement avec la Marine de la Force régulière. Ces officiers ont communiqué avec des officiers de marine alliés et avec des navires marchands partout dans le monde, travaillant avec eux lors d’exercices et faisant la promotion de la Marine canadienne au sein d’autres nations et auprès des puissants armateurs avec qui nous partageons les océans du monde.

Unités de sécurité portuaire

La sécurité portuaire fait partie des opérations côtières menées pour veiller à la sécurité maritime de notre pays. Les unités de sécurité portuaire travaillent conjointement avec les équipes de plongée d’inspection portuaire (EPIP) pour veiller au maintien de la souveraineté nationale sur les nombreux ports et havres du Canada, de même qu’à leur sécurité. Les EPIP remplissent de nombreuses tâches, y compris les recherches sous-marines et la surveillance des fonds marins, les inspections sous-marines des quais et des coques de navires, le repérage, l’étude et la récupération d’aéronefs militaires, la lutte contre les mines, la destruction et la photographie sous-marines, les réparations aux coques de navires, l’entraînement des navires à la défense contre les attaques sous-marines et la recherche de victimes.

Affaires publiques

La Réserve navale fournit quantité d’occasions importantes de relations publiques avec des unités spécialisées, telles que la Musique nationale de la Réserve navale et la Compagnie franche de la Marine.

En voyageant dans différentes régions du Canada chaque été, la Musique nationale de la Réserve navale a aidé les citoyens canadiens à prendre plus conscience de la présence de la Marine canadienne et de la Réserve navale.