Vivre son rêve – Capitaine de frégate Nancy Setchell, commandant du NCSM Charlottetown

Nouvelles de la Marine / Le 19 octobre 2018

Le capitaine de frégate Nancy Setchell est l’une des nombreuses femmes qui font avancer la cause des femmes dans la Marine royale canadienne (MRC). Elle n’est que la deuxième femme à commander un grand navire de guerre canadien depuis que le commodore Josée Kurtz a commandé le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax en 2009.

Le Capf Setchell, qui est née et a grandi à Midland (Ont.), vit à l’heure actuelle un véritable rêve en tant que commandant du NCSM Charlottetown à Halifax.

Son périple dans la MRC a commencé en 1995 lorsqu’elle fréquentait le Collège militaire royal du Canada à Kingston (Ont.). Elle a obtenu son diplôme avec distinction en 1999 et reçu un baccalauréat ès arts en anglais. Elle a ensuite entrepris sa carrière en tant qu’officier de la guerre navale, une carrière qui l’a menée sur les deux côtes et outre-mer dans le cadre de l’opération APOLLO.

« Je me suis enrôlée parce que je voulais fréquenter le Collège militaire royal du Canada et devenir un capitaine de navire », explique le Capf Setchell. « J’ai grandi à naviguer sur de grands voiliers dans la baie Georgienne. »

Le Capf Setchell a ensuite fait sa maîtrise en études de la défense avant de servir en tant que commandant en second à bord du NCSM Montréal. Elle a ensuite été promue au grade de capitaine de frégate et a exercé les fonctions de chef d’état-major (Administration) auprès du commandant de la Flotte canadienne de l’Atlantique. Le fait de suivre cette voie l’a préparée à devenir commandant du NCSM Charlottetown.

Lors de sa première journée en tant que capitaine du NCSM Charlottetown, le navire accueillait à son bord pour une sortie d’une journée de hauts dirigeants prenant part à la Conférence des adjudants-chefs des Forces canadiennes à Halifax.

L’expérience était tout ce qu’elle avait espéré et même plus encore, mais cela a aussi été pour elle une grande source de nervosité, car elle était étroitement surveillée par ses supérieurs. Il n’y avait toutefois pour elle pas de raison d’être si nerveuse, car tout s’est très bien passé grâce à sa vaste expérience et aux efforts de l’équipage du navire.

« Le fait de commander le NCSM Charlottetown a pour moi une si grande signification. En tant que personne, c’est l’atteinte du sommet de mes objectifs professionnels », de dire le Capf  Setchell. « En tant que mère, je suis contente de servir d’exemple de ce que les femmes peuvent faire. En tant que fière Canadienne, les responsabilités et l’occasion de servir mon pays sont pour moi une leçon d’humilité. »

Le Capf Setchell est une mère fort occupée de deux merveilleuses filles. Elle siège aussi au conseil consultatif du doyen de la Faculté de gestion de l’Université Dalhousie et est une bénévole auprès du groupe Women United de Centraide Halifax. Elle mentionne le Cmdre Kurtz en tant que modèle pour elle, de même que sa propre mère, une enseignante à la maternelle qui a enseigné à sa propre fille tout en obtenant en même temps un diplôme d’études et en élevant sa famille. Son époux a pris sa retraite de la MRC il y a plus d’un an pour gérer l’équilibre vie-travail de leur famille. Dans leurs temps libres, les activités favorites de la famille incluent le ski et se reposer à leur chalet.

Maintenant que le Capf Setchell a atteint son objectif de carrière le plus important jusqu’à maintenant, elle prévoit profiter du temps qu’elle passera en tant que commandant d’un navire de guerre canadien. Le Charlottetown se prépare à l’heure actuelle pour un futur déploiement, et le Capf Setchell a bien hâte de vivre de nouvelles expériences et de partir pour de nouvelles aventures tout en continuant à « vivre son rêve » dans la MRC.