Un nouveau commandant à la tête du NCSM Oriole pour la tournée des Grands Lacs 2018

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 22 mai 2018

Par Ryan Melanson

Le NCSM Oriole, le plus vieux navire en service de la Marine royale canadienne (MRC), a connu un horaire exceptionnellement chargé et couronné de succès en 2017. Sous le commandement du capitaine de corvette Mike Wills, le grand voilier a réussi un marathon de 16 000 kilomètres entre Esquimalt, en C.-B., et Halifax, en N.-É., en faisant notamment des escales dans 10 villes canadiennes différentes dans le cadre de la course des grands voiliers Rendez-Vous 2017.

Pendant cette période, le navire a eu plus de 300 membres d’équipage, en plus d’inviter 400 cadets de la Marine et des centaines de visiteurs à l’occasion de sorties d’un jour en mer, tout en accueillant régulièrement plus de 1 000 visiteurs à bord par jour. Entre les ports d’escale, les marins ont su négocier des vents de 60 nœuds, des vagues allant jusqu’à six mètres, de nombreuses voiles déchirées, ainsi qu’une foule d’autres difficultés techniques.

Et pourtant, le programme de six mois a pu être accompli sans grand contretemps ni pénurie de fournitures, et la plus grave blessure à bord a été une entorse à la cheville.

« C’est grâce aux membres de l’équipage les plus expérimentés, qui ont su surmonter tous les obstacles sur leur passage, et je leur en serai éternellement reconnaissant », a déclaré le Capc Wills, qui a récemment transféré le commandement du navire, à Halifax, au nouveau commandant de l’Oriole, le Capc Drew Foran.

Le voilier est actuellement en période de grand carénage au chantier de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, qui comprend la modernisation complète du câblage et du matériel électriques, de même que la dépose et la remise à neuf des deux mâts, afin de préparer le voilier pour l’été et les prochaines étapes qui l’attendent. Des travaux avaient également été effectués sur la côte Ouest par SNC-Lavalin, afin de satisfaire aux normes nécessaires pour le long périple vers Halifax.

Il n’y a pas si longtemps, l’avenir du voilier était incertain. Cependant, après de multiples inspections et évaluations des risques, les dirigeants de la MRC ont investi les ressources nécessaires pour faire en sorte que l’Oriole, mis à l’eau en 1921 et mis en service en 1952, puisse continuer à naviguer dans un avenir prévisible.

« Bon nombre de décisions difficiles ont été prises avant la course de grands voiliers en 2017, et je n’oublierai pas la confiance que l’on a eue en moi et dans le navire », a expliqué le Capc Wills, qui est rentré à Esquimalt pour prendre le commandement de l’Équipe de sécurité navale.

Le nouveau commandant de l’Oriole, quant à lui, a grandi dans une famille militaire. Le Capc Forban vogue sur de grands voiliers depuis qu’il a 14 ans. Il admet être ravi que sa carrière l’ait mené à la barre de l’Oriole pour sa première affectation de commandement.

« C’est sincèrement l’emploi rêvé pour moi et j’ai l’intention de tout donner », a-t-il rapporté.

Après son grand carénage, le voilier bientôt centenaire participera à la tournée des Grands Lacs de 2018, que le Capc Foran et son nouvel équipage comptent utiliser pour aller à la rencontre des Canadiens et leur faire découvrir une page d’histoire de la MRC, tout en mettant en valeur les compétences et le professionnalisme de ceux qui manœuvrent le navire.

« Il présente aux Canadiens les capacités et les compétences de la MRC à un niveau très différent, auquel bien des Canadiens peuvent s’identifier, beaucoup plus que ce n’est le cas à bord de nos grands bâtiments modernes », a expliqué le capitaine de vaisseau Jeff Hamilton, commandant du 5e Groupe des opérations maritimes, qui a présidé la cérémonie de passation de commandement.

« Par ailleurs, le voilier inculque l’esprit d’équipe, la discipline et les compétences fondamentales de navigation, qui sont difficiles à acquérir dans notre monde moderne. L’Oriole nous ramène à une époque révolue et renforce le fait que le milieu océanique n’a pas vraiment changé; il est toujours rude et sans merci. »

Le Capc Foran affirme qu’il a confiance que les réussites de l’Oriole en 2017 se poursuivront lors des programmes futurs de navigation. « Un défi de taille nous attend, mais j’ai pu faire la connaissance de l’équipage et les marins m’ont déjà montré leur insatiable désir d’apprendre et leur motivation à toute épreuve. C’est une grande aventure qui nous attend. »

Article publié avec l’autorisation du journal Trident.