Un marin voyage avec un chandail de hockey en mémoire d’un soldat tombé au combat

Nouvelles de la Marine / Le 8 juillet 2020

Par le lieutenant de vaisseau Greg Menzies

Un chandail de hockey porte toute une histoire.

L’année dernière, le matelot de 1re classe (Mat 1) Cindy Veilleux a navigué avec les navires canadiens de Sa Majesté avec un chandail des Flames de Calgary plié correctement dans son sac de paquetage.

Native de Saint-Georges au Québec, le Mat 1 Veilleux a établi un lien particulier avec la ville de Calgary après avoir rencontré le soldat (Sdt) Steven Marshall il y a une dizaine d’années, alors qu’elle était sapeuse de combat. Ils suivaient tous les deux des cours à l’École du génie militaire des Forces canadiennes, à Gagetown, au Nouveau‑Brunswick, et ils sont rapidement devenus amis.

« Steven est né et a grandi à Calgary. Il était fier de dire qu’il était chez lui à Calgary, affirme le Mat 1 Veilleux. Quand nous nous sommes rencontrés, j’ai compris tout de suite à quel point il aimait les Flames de Calgary. Le hockey était sa passion. Il aurait joué au hockey ou regardé une partie partout et en tout temps. Le hockey l’habitait. »

Après son cours de génie de combat, le Sdt Veilleux (son grade avant de s’enrôler de nouveau dans la Marine royale canadienne) et le Sdt Marshall ont été affectés au 1er Régime du génie de combat, 11e Escadron de campagne, à Edmonton, et ont été déployés en Afghanistan en octobre 2009.

Une semaine seulement après leur déploiement, le Sdt Marshall a été tué par un engin explosif improvisé au cours d’une patrouille à pied au sud-est de la ville de Kandahar.

La perte a eu un effet dévastateur, mais le Sdt Veilleux savait qu’elle devait terminer le déploiement en sachant que son ami avait consenti l’ultime sacrifice.

« Lorsque nous sommes revenus à la maison en mai, mon commandant de section a organisé une rencontre avec le père de Steven, Murray Marshall, afin qu’il rencontre les soldats qui avaient été déployés avec son fils, se rappelle le Mat 1 Veilleux.

C’était la première fois que je rencontrais Murray, et c’était très émotif. Dix ans plus tard, Murray et le souvenir de Steven constituent encore une partie importante de ma vie. »

Le Mat 1 Veilleux a été libérée des Forces armées canadiennes en octobre 2013. Elle est toujours en contact avec Murray. En octobre 2015, il lui a demandé d’écrire un article pour le Calgary Sun et le Calgary Heralt pour la Semaine des anciens combattants afin d’honorer la mémoire de Steven.

Cette demande était un réel honneur. Elle a alors commencé à se rappeler à quel point elle s’ennuyait de la vie militaire – du mode de vie et des amitiés.

« Lorsque j’ai été libérée, j’ai travaillé pendant quatre ans à la Compagnie des Chemins de fer nationaux du Canada (CN) à titre de contremaître. J’ai rencontré des personnes formidables, mais la camaraderie n’était pas la même. Je m’ennuyais d’avoir une carrière militaire et de toutes les possibilités qui m’étaient offertes et, plus important encore, des amitiés que j’avais établies quand j’étais sapeuse de combat. Je n’aurais pas rencontré deux merveilleuses personnes si ce n’était des forces militaires. »

En janvier 2018, elle s’est enrôlée à nouveau comme technicienne en approvisionnement. Après avoir suivi son cours de technicienne en approvisionnement au Centre d’instruction de logistique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario, elle est affectée à la Base des Forces canadiennes Esquimalt, en Colombie-Britannique.

Ayant choisi de parcourir le Canada vers sa nouvelle affectation en juin 2019, elle décide de faire un détour pour visiter Murray à Calgary.

« Murray et moi nous sommes rencontrés pour dîner. Nous avons parlé quelques heures et nous sommes allés au lieu de repos de Steven. Murray avait apporté un chandail des Flames de Calgary sur lequel étaient apposés un ruban « appuyons nos troupes » et un écusson du 1er Régime du génie de combat.

Murray m’a remis la chose qui comptait le plus pour lui et m’a demandé d’apporter le chandail de Steven partout où je voyagerais afin de perpétuer sa mémoire.

« Je n’aurais pu recevoir de plus grand honneur, et j’ai retenu mes larmes. »

À Calgary, Murray a bénévolement offert son expertise pour le projet de village des anciens combattants de l’organisme Homes for Heroes, un projet de construction de 15 minimaisons à l’intention d’anciens combattants sans abri dans la région avoisinante du sud-est de Forest Lawn. Chaque maison porte le nom d’un soldat de Calgary tombé au combat. C’est aussi un moyen pour Murray de perpétuer la mémoire de son fils.

Quand le Mat 1 Veilleux est arrivé à Esquimalt, elle a été affectée au navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Vancouver, puis au NCSM Regina. Une occasion s’est ensuite présentée qu’elle ne pouvait refuser – un poste de technicien en approvisionnement à bord du NCSM Calgary.

« Avant de rencontrer Steven et Murray, je n’aurais pu imaginer qu’il était possible d’établir un lien aussi étroit avec une ville, un navire et un chandail de hockey d’un autre endroit que ma ville natale de Saint-Georges. La mémoire de Steven en vaut la peine, et c’est ma façon de redonner à un père qui a perdu son fils en Afghanistan. 

Je crois que ce que je fais pour Steven aura toujours une incidence incroyable sur Murray, et oui, j’apporte le chandail de hockey de Steven à bord du NCSM Calgary ».