Un marin de longue date quitte la barre du NCSM Oriole

Nouvelles du Pacifique / Le 8 septembre 2015

Lieutenant de vaisseau Paul Trenholm

Après plus de quatre ans à la barre, le capitaine de corvette (Capc) Jeffrey Kibble termine sa période de service à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Oriole, un ketch de 31 mètres basé à Esquimalt, et le navire ayant les plus longs états de service de la flotte de la Marine royale canadienne (MRC).

L’Oriole a été conçu et bâti en 1921, comme bateau de course. Il a été mis en service par la MRC en 1952, il sert de navire-école pour les officiers subalternes et les militaires du rang dans le cadre de l’instruction élémentaire sur la vie en mer. Selon le Capc Kibble, peu de gens saisissent la grande valeur de ce navire, tant comme bateau de course et d’instruction que comme ambassadeur flottant.

« Le NCSM Oriole fait le bonheur des Canadiens et des Canadiennes en général, et de la MRC en particulier, peu importe où il se trouve, explique le Capc Kibble. Il attire des foules immenses de jeunes et de moins jeunes, et vole la vedette partout où il passe. Il est nettement mieux maintenant qu’à ses débuts », ajoute-t-il en parlant des améliorations que les navires de la MRC reçoivent pendant leur service.

Au fil de plus de quatre ans au gouvernail, le Capc Kibble a pu observer l’admiration que le NCSM Oriole inspire aux marins et aux membres du grand public qui le visitent ou qui participent à une sortie en mer autour de l’île de Vancouver. « Les marins de tous les pays viennent visiter le navire et discuter avec son équipage. Comme ambassadeur du Canada, il touche les membres du grand public. C’est une expérience que les gens n’oublieront jamais. »

Après avoir appris de son père les rudiments de la navigation, le Capc Kibble a approfondi sa formation maritime à bord du Golden Hinde, une reproduction du navire de sir Francis Drake. Son apprentissage nautique l’a ensuite mené à bord de deux goélettes à hunier de 140 pieds, soit le Winston Churchill et le Malcom Miller. Comme marin professionnel, son parcours le menait vers la MRC.

Lorsque le Capc Kibble a annoncé bravement qu’il souhaitait devenir le capitaine de l’Oriole, les membres du comité de sélection de la Marine se sont un peu moqués de lui. Maintenant que son rêve s’est réalisé, il a pu dire à ses parents : « Mission accomplie ». Malgré son grand bagage en matière de navigation, le Capc Kibble avoue avoir ressenti une profonde gratitude lorsqu’il a pris la responsabilité du NCSM Oriole et de son équipage pour la toute première fois.

Les principaux éléments pour bâtir un équipage solide sont les mêmes que pour n’importe quel navire de la MRC, soit la discipline, le travail d’équipe, la routine et la camaraderie. En mer, ce n’est pas ce que le navire peut faire qui importe, mais plutôt ce que le navire et l’équipage peuvent accomplir de concert.

Cependant, il y a tout un monde entre l’opération d’un grand navire de guerre et la navigation d’un ketch à coque d’acier. Le NCSM Oriole nécessite des compétences pratiques particulières afin de fonctionner dans tous les types de conditions maritimes et météorologiques.

« Pour atteindre ce niveau de compétences, il faut prendre le temps d’écouter le bateau et de comprendre ce qu’il dit. Pour ce faire, il faut beaucoup d’entraînement, de patience et de temps », rapporte le Capc Kibble.