Un immense merci pour tes sacrifices, maman!

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 20 février 2020

En juillet 1999, à l’âge de 12 ans, Keli Carneiro est descendue de l’avion et a foulé le sol canadien pour la première fois sans parler un mot d’anglais.

Aujourd’hui matelot-chef (matc), Carneiro est née à Rio de Janeiro et a passé sa petite enfance dans un foyer d’accueil avec son frère après la séparation de ses parents.

Sa mère s’est évertuée pendant de nombreuses années à répondre aux besoins de sa famille, vivant dans l’un des pires bidonvilles de Rio et ayant à peine de quoi manger.

Elle rendait visite à ses enfants aussi souvent qu’elle le pouvait.

« Ma mère en a eu assez de ses difficultés financières, elle a alors courageusement décidé de partir au Canada à la recherche d’une vie meilleure », s’est-elle confié.

« Une vie avec ses enfants à ses côtés. »

Après son arrivée au Canada, la famille s’est installée dans les Maritimes pendant environ un an avant de se fixer à Trenton, en Ontario. Peu après, le Matc Carneiro s’est enrôlée dans le corps de cadets de la marine à Belleville, où elle a excellé et s’est élevée au grade de premier maître de 1re classe en l’espace de cinq ans.

« En tant qu’immigrante d’ascendance mixte ayant grandi au Canada, j’ai rapidement compris que je devais travailler plus dur que la plupart des gens pour réussir », a déclaré le Matc Carneiro.

« J’étais déterminée à réussir aussitôt que j’ai foulé le sol de ce nouveau pays. J’ai consacré mon temps à en apprendre le plus possible et à participer au plus grand nombre d’activités possible. Le mot ‘non’ était très motivant pour moi. »

Pour Carneiro, l’enrôlement dans la Marine royale canadienne allait de soi, mais avant, elle devait obtenir sa citoyenneté canadienne.

« Le processus pour devenir citoyens canadiens n’a pas été facile pour ma famille », a expliqué le Matc Carneiro.

« Nous avons dû faire face à des procédures d’appel rigoureuses pendant dix ans, et nous avons fini par obtenir notre citoyenneté en 2009. »

Peu de temps après, le Matc Carneiro s’est jointe à la Réserve navale en tant que musicienne, désireuse de remercier ainsi le pays qui avait tant donné à sa famille.

Le Matc Carneiro est la seule musicienne de la Réserve navale à avoir été affectée au sein de l’équipe de sécurité navale en tant que spécialiste de la protection des forces, non pas une, mais deux fois. Elle a participé à deux missions en 2018 : au Danemark pendant l’opération REASSURANCE, puis aux Fidji à l’appui de l’opération PROJECTION. Elle a également travaillé comme adjointe aux ressources humaines et comme adjointe aux ressources financières, tout en demeurant active dans son métier de musicienne et en cherchant des occasions de poursuivre son avancement dans la Réserve.

Au cours de sa carrière militaire, Carneiro a travaillé dans trois divisions de la Réserve navale, dont le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Star à Hamilton, en Ontario, le NCSM York à Toronto et le NCSM Scotian à Halifax, où elle est actuellement en service.

Carneiro vise l’excellence dans le domaine civil aussi, ayant déjà remporté le titre de Miss Canada Tourisme lors de son premier concours, et s’étant classée parmi les cinq premières lors d’un concours ultérieur de Miss Brésil-Canada et ayant également obtenu le titre de Miss Sympathie.

Elle a travaillé avec l’équipe nationale masculine de basket-ball du Canada en tant qu’adjointe de direction, et a été meneuse de claque professionnelle à Toronto pendant six ans.

Le Matc Carneiro est aujourd’hui la directrice de l’équipe de danse officielle des Thunderbirds d’Halifax, et fait partie de l'équipe de recrutement du NCSM Scotian.

Le Matc Carneiro puise sa détermination farouche à réussir dans le courage de sa mère face à l’adversité, et elle est reconnaissante chaque jour pour les sacrifices que sa mère a consentis lui permettant de se surpasser.