Profil de marin : Lieutenant de vaisseau Justin Sowley

Nouvelles de la Marine / Le 2 mai 2019

Par le Ltv Linda Coleman

J’ai rencontré le lieutenant de vaisseau Justin Sowley pour la première fois au sein d’un groupe opérationnel à Halifax. Nous nous entraînions en vue d’un déploiement en appui à la Force opérationnelle multinationale (FOM) 150. Il s’agissait d’un déploiement dans un quartier général situé à Manama (Bahreïn), et notre mission consistait à collaborer avec nos partenaires au sein des Forces maritimes multinationales afin d’empêcher les organisations terroristes d’utiliser la navigation en haute mer pour faire la contrebande de marchandises illicites, notamment de stupéfiants.  

Quand le Ltv Sowley s’est présenté à Halifax, je pouvais entendre un accent semblable à celui de Rihanna, mais porté par une voix d’homme bien sûr.

« Je viens de Trinité-et-Tobago », a-t-il dit.

Des images de palmiers et de plages tropicales sous un beau soleil chaud me sont venues à l’esprit, et je me suis demandé pourquoi diable il avait quitté ce paradis.  

Le Ltv Sowley nous a raconté que son frère et lui avaient la citoyenneté canadienne par l’intermédiaire de leur père, mais qu’ils avaient grandi à Trinité-et-Tobago. Le Ltv Sowley n’avait jamais eu l’intention de s’installer au Canada de façon permanente, mais que les circonstances de son frère l’avaient amené à s’y établir, et cela a changé le cours de sa vie.

« Je suis venu au Canada en 2005 pour aider mon frère qui recevait des traitements de physiothérapie après un grave accident de voiture subi à Trinidad, a-t-il expliqué. Même si nous avons grandi à Trinité-et-Tobago, il n’était pas possible d’obtenir les soins dont il avait besoin là‑bas. Quand je suis arrivé au Canada pour m’occuper de mon frère, j’ai décidé de commencer à me chercher un emploi. »

Une fois établi à Burlington (Ontario), pendant les traitements de physiothérapie de mon frère, j’ai dû faire face à la réalité.

« J’ai certainement dû m’adapter à la vie au Canada à temps plein. Ce qui m’a d’abord frappé, c’était le froid intense, puis j’ai vu que c’était un pays développé doté d’excellentes infrastructures qui offrait de grandes possibilités à ceux et celles qui étaient prêts à travailler. »

Alors, comment le Ltv Sowley en est-il venu à se joindre à la Marine royale canadienne (MRC)? Grâce à une annonce télévisée.  

« Un jour, je regardais la télévision lorsque j’ai vu l’annonce publicitaire ‘Combattez avec les Forces canadiennes’. J’ai toujours été intéressé par une carrière militaire et j’ai décidé d’essayer pour voir si je faisais l’affaire. J’ai présenté ma demande au départ pour me joindre aux GPM de combat, mais j’ai fini par m’enrôler en tant qu’officier de guerre navale (OGN), et vous connaissez la suite », a ajouté le Ltv Sowley.

En 2010, le Ltv Sowley s’est enrôlé et a suivi son instruction de base. Il navigue depuis à bord des navires de la flotte de la côte Ouest de la MRC. Il a participé à l’Op CARIBBE (2014) et tout récemment à l’Op ARTEMIS à titre de commandant de l'équipe de veille de combat pour la FOM 150.

Qu’est-ce que le Ltv Sowley aime de son travail? « Explorer de nouveaux endroits et faire les choses vraiment intéressantes qui nous sont confiées. Dans mon travail, je dois assumer divers rôles et responsabilités qui sont à la fois exigeants et valorisants. L’expérience la plus difficile et la plus gratifiante que j’ai vécue a été à titre d’officier de navigation sur le NCSM Regina. Il n’y a rien de tel que d’être à la barre d’un navire de guerre. Je m’occupais aussi de l’encadrement d’OGN subalternes, et c’était aussi très gratifiant de les voir se perfectionner et réussir. »

Quels ont été les obstacles rencontrés? « Sur le plan professionnel, mon parcours pour devenir officier de navigation n’a pas été facile. Je n’ai pas réussi le cours d’officier navigateur de la flotte à la première tentative, mais on m’a invité à le reprendre. Je l’ai fait en sachant fort bien qu’il me fallait y consacrer beaucoup d’efforts. Heureusement, j’ai travaillé avec des équipes fantastiques tout au long de ma carrière qui m’ont facilité la tâche grâce au soutien et à l’encadrement qu’elles m’avaient offerts. »

Sur le plan personnel, le fait d’être loin de sa famille et de ses amis peut être difficile, de dire le Ltv Sowley. « Ma femme Shaina est officier de logistique au sein de la MRC; elle comprend donc la nature du travail. En fait, nous n’avons jamais passé ensemble plus de six mois (combinés) sur un période d’un an. C’est probablement la raison pour laquelle nous avons un mariage réussi! Quant aux membres de la famille, il n’est pas facile de s’organiser pour les voir parfois, mais ils comprennent, car ils savent que j’adore mon travail. »

Pour le Ltv Sowley et moi-même, le déploiement au sein de la FOM 150 nous a donné la possibilité de vivre et de travailler pour la première au Moyen‑Orient, une expérience incroyable qui restera à jamais gravée dans notre mémoire. « Je me suis joint à la MRC par goût de l'aventure et du défi, et pour me lancer dans une carrière qui m’offrirait plusieurs possibilités d’avancement au sein de l’organisme », a conclu le Ltv Sowley. Je suis entièrement d’accord avec lui.

Au terme de son affectation au sein de la FOM 150, le 11 avril 2019, le Ltv Sowley est retourné à la division Venture de l’École navale (Pacifique), où il exerce les fonctions d’officier responsable de cours qui s’occupe de l’encadrement et du perfectionnement d’OGN subalternes qui suivent leur instruction professionnelle initiale avant d’être affectés à bord de navires allant en mer.