Message de départ du Vice-amiral Art McDonald

Nouvelles de la Marine / Le 12 janvier 2021

Chers Camarades de bord, voici venu le moment où mon fanion de 36e commandant de la Marine royale canadienne (CMDT MRC) sera abaissé et où je remettrai les commandes au 37e CMDT MRC, le Vice-amiral (Vam) Craig Baines. Sachez qu’être votre amiral constitue vraiment le plus grand privilège qui m’a été donné au cours de ma longue carrière navale. Au cours des 18 derniers mois, et en dépit des difficultés et des tragédies sans précédent que nous avons connues, vous avez prouvé à maintes reprises que vous étiez une équipe impressionnante à diriger, inspirante, chevronnée, professionnelle et compatissante, composée à parts égales de guerriers, de diplomates et de professionnels en santé mentale.

Bien que l’année dernière ait été marquée par des difficultés et des tragédies sans précédent, vous avez réalisé des succès enviables avec nos partenaires et alliés, chez nous comme dans le monde entier, dans votre lutte constante contre les crises, qu’elles soient d’origine humaine ou naturelle. Pour ce bilan exceptionnel, je remercie chacun d’entre vous, les membres militaires et civils de la famille de la Marine royale canadienne, bien sûr, mais aussi vos familles et les membres de la grande famille de la Marine, à savoir les marins, les fonctionnaires, les syndicats, les entrepreneurs, les partenaires de l’industrie, les vétérans et les familles, qui nous soutiennent, nous encouragent et nous permettent de progresser. Vous êtes tous les artisans de notre succès, ce pour quoi je vous suis éternellement reconnaissant. Bravo zulu et merci. Il me faut, comme toujours, commencer par ceci : vous saluer et vous remercier, vous et vos familles, pour votre service et vos sacrifices.

J’espère que vous et les vôtres vous portez bien et que vous prenez soin de vous malgré une année tout à fait inédite au cours de laquelle nous avons dû faire face à la COVID qui complique tous les aspects de notre vie professionnelle et familiale, mais aussi qui nous a mis à l’épreuve, nous la famille de la Marine, comme jamais au cours de ces dernières années. En 2020, nous avons subi les pertes navales et aéronavales les plus importantes depuis des décennies, notamment la terrible disparition de six de nos camarades de bord du Stalker 22 du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Fredericton, puis celle d’un membre de l’équipage du NCMS Winnipeg quelques jours seulement avant le retour triomphal du navire au pays au terme d’un déploiement très réussi. En effet, nous n’oublierons pas de sitôt l’année 2020 et nous nous souviendrons toujours de Matthew C., de Matthew P., d’Abbigail, de Maxime, de Kevin, de Brendan et de Duane. Nous nous souviendrons d’eux.

Maintenant que le commandement change de mains au milieu de la plus importante transformation en temps de paix de notre histoire, je vous rappelle que nous avons commencé à recevoir nos nouveaux navires, le NCSM Harry DeWolf étant le premier de la série, et que le plan stratégique de la MRC semble résister aux pressions et aux contextes qui nous entourent (y compris la COVID). Et donc, nous sommes toujours prêts à aider, à diriger et à combattre en tout temps et en tout lieu, tout en continuant à axer nos efforts sur les priorités durables de notre institution.

Les gens ont toujours été la priorité absolue de la MRC. À la MRC, nous sommes aussi bien connus pour ce que nous sommes et la façon dont nous nous comportons que pour les choses formidables que nous faisons. En plus des progrès réalisés dans le cadre de l’opération HONOUR, par exemple, nous avons adopté en anglais des désignations de grades plus inclusives et non genrées pour nos grades inférieurs. Éveillés par le tollé récent et continu contre l’injustice raciale qui retentit dans le monde entier, y compris ici au Canada, nous avons eu des raisons de réfléchir à nos propres lacunes en tant qu’institution. Ce qui est clair, c’est que le racisme, l’antisémitisme, la misogynie et la discrimination existent dans nos rangs malgré les efforts nombreux pour les combattre, aussi douloureux qu’il soit de l’admettre. Nous aspirons à être une Marine où tout le monde est traité avec dignité et respect, qui assure un milieu de travail inclusif et respectueux pour tous. À cette fin, nous procédons au changement de culture qui s’impose, mais il nous reste encore beaucoup à faire. Cette mission est peut-être celle qui me passionne le plus parmi les grands projets que nous entreprenons, car, dans le contexte de sécurité futur où l’élément humain sera essentiel, en tant que pays d’immigrants, nous avons un avantage comparatif et déterminant si nous restons exactement la Marine que les Canadiens veulent voir les représenter dans les coins les plus reculés du monde quand les principes et les valeurs comptent.

Par conséquent, au moment de la passation de commandement, nous pouvons être sûrs que sous la direction du Vam Baines, vous, les membres de la Marine royale canadienne, continuerez à prospérer alors que la transformation et le renouvellement de la marine se poursuivent à un rythme soutenu.

Ayant été choisi pour poursuivre le chemin avec vous en tant que votre prochain chef-d’état major de la défense, je ne peux que me réjouir de continuer à vous encourager à poursuivre tout cet important travail « avec le vent dans les voiles ». Je vous souhaite bon vent et bonne mer.

Je suis relevé de mes fonctions de CMDT MRC. Timonier, exécutez le signal BB – EX3 – 4 – DÉSIG CMDT MRC. Abaissez mon fanion.

Vive le kraken.

Le commandant sortant de la MRC,
Vice-amiral Art McDonald