Matelot d’un jour, le remède parfait contre le blues de la semaine de lecture

Galerie d'images

Nouvelles du Pacifique / Le 14 décembre 2015 / Numéro de projet : 12-01-ReadingBreak

Par le maître de 1re classe Michael Mitchell, recruteur, NCSM Malahat

Dix femmes et hommes se sont joints aux réservistes du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Malahat pour une matinée en mer et un après‑midi de lutte contre les incendies dans le cadre du programme Matelot d’un jour.

La plupart des participants étaient des étudiants de l’Université de Victoria qui ont profité de leur semaine de lecture – qui se déroulait du 9 au 13 novembre – pour vivre cette expérience. Le programme Matelot d’un jour s’adresse aux personnes qui souhaitent explorer les possibilités d’emploi à temps partiel de la Réserve navale.

Selon le maître de 2e classe Beth‑Anne Salzer, l’un des recruteurs du Malahat, les participants étaient très intéressés par le programme de remboursement des études postsecondaires de la Réserve navale, les salaires concurrentiels et les avantages sociaux, ainsi que le leadership et les possibilités de perfectionnement professionnel des carrières navales à temps partiel.

La journée a débuté sur le NCSM Malahat, dans la baie James, puis les 10 participants ont eu la chance d’aller à l’arsenal canadien de Sa Majesté, à Esquimalt, et de monter à bord du PCT Wolf, un patrouilleur de la classe Orca de 33 mètres de l’Unité des patrouilleurs-écoles.

La météo était clémente – mer calme, pas de précipitations – ce qui a permis aux participants de voir comment un équipage entraîné gère les urgences à bord du navire, en assistant à deux exercices : l’un mettant en scène un homme à la mer et l’autre une avarie de gouvernail.

Les participants ont visité le Wolf et se sont familiarisés avec les caractéristiques et les avantages de chaque profession navale. Apprendre comment lancer une ligne d’attrapage fut l’un des moments forts de la journée et cette activité a donné lieu à une compétition amicale entre les participants.

Ces participants étaient particulièrement contents de pouvoir tenir la barre, sous étroite supervision, en respectant les ordres de barre et les changements de régime du moteur.

À leur retour à l’arsenal CSM, après avoir enlevé les grains de sel qui s’étaient accumulés sur leurs épaules, les participants se sont rendus au centre d’instruction de lutte contre les avaries Galiano, à Colwood, où ils ont passé l’après‑midi à se familiariser avec la lutte contre les incendies à bord des navires de la Marine royale canadienne (MRC), à manipuler l’équipement de lutte contre les incendies et à contrôler un incendie. En prime, le groupe a pu observer une équipe de matelots chevronnés combattre un incendie à bord d’un hélicoptère. Tous les participants ont eu une très bonne première impression.

À la fin de cette journée occupée, les participants sont rentrés chez eux et ont repris leurs études, en emportant des souvenirs impérissables de leur expérience dans le cadre du programme Matelot d’un jour et, pour certains, un plan d’avenir.

Le capitaine de corvette Michael Lawless, commandant du NCMS Malahat, pense que ce programme permet aux personnes qui s’intéressent à la Réserve navale de prendre le pouls tout en acquérant des compétences de vie et d’intervention en cas d’urgence utiles. Même si les participants n’étaient aucunement obligés de s’enrôler dans la MRC, le capitaine de corvette s’est réjoui que la moitié d’entre eux avait l’intention de présenter leur candidature immédiatement.