Les NPEA jouent un rôle essentiel dans la protection de la souveraineté du Canada dans l’Arctique

Nouvelles de la Marine / Le 12 février 2021

Conçus spécialement pour mener des opérations dans les eaux nordiques, les nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) de la classe Harry DeWolf du Canada fourniront la capacité nécessaire pour veiller sur la souveraineté et la sécurité du pays, ainsi que pour demeurer à l’affût des préoccupations économiques et environnementales dans le Nord.

Ces navires de pointe, dont le premier a été livré à la Marine royale canadienne (MRC) en juillet 2020, joueront un rôle essentiel dans le renforcement de la présence canadienne dans l’Arctique. Le littoral du Canada est le plus long au monde, l’Arctique représentant 70 % de ses 243 000 km.

Même si la MRC déploie des navires dans l’Arctique depuis des années, les navires de guerre classiques n’ont généralement pas de coque brise-glace, ce qui rend une grande partie de la région inaccessible, car la glace épaisse peut endommager les coques et couler les navires.

Mais tout cela est sur le point de changer, car la MRC lance ses nouveaux navires de la classe Harry DeWolf. Ceux-ci peuvent briser la glace nouvelle et la glace de première année, et sont équipés de fonctions antigivrage pour protéger l’équipement et le personnel en milieu arctique. Une capacité particulièrement importante au moment où les voies navigables de l’Arctique continuent de s’ouvrir.

Pouvant rester plus longtemps en mer, les NPEA peuvent transporter d’importantes réserves d’eau et de carburant, ainsi que des rations et des fournitures supplémentaires. Une fois qu’ils auront atteint leur capacité opérationnelle totale, ils pourront transporter un hélicoptère et un détachement aérien, ce qui augmentera leur rayon d’action dans une zone où les installations de ravitaillement en carburant et de réapprovisionnement sont limitées, voire inexistantes.

Les NPEA participeront à des missions dans l’Arctique, comme l’opération NANOOK, grâce auxquelles les marins pourront mettre en pratique toutes les compétences dont ils ont besoin pour intervenir dans le contexte rude du Nord, améliorer la coordination avec les partenaires autochtones et nordiques, et prendre des mesures efficaces en matière de sécurité. Les navires réaliseront des relevés sous-marins à l’aide d’un sonar latéral afin d'établir une carte sous-marine plus précise pour le passage en toute sécurité des navires dans le Nord.

Grâce aux NPEA, la MRC apportera régulièrement son soutien à d’autres ministères et organismes gouvernementaux. La MRC :

  • soutiendra la Garde côtière canadienne (GCC) en se chargeant d’un plus grand nombre de missions de recherche scientifique;
  • assurera, avec la GCC, une meilleure couverture en matière de recherche et de sauvetage dans l’Arctique, où le soutien immédiat à un navire ou un avion en détresse met souvent plusieurs jours à arriver;
  • soutiendra la Gendarmerie royale du Canada et l’Agence des services frontaliers du Canada, qui ont le pouvoir d’exercer un contrôle et une influence sur les navires de haute mer dans les eaux canadiennes, en se chargeant de missions particulières ou de patrouilles nationales régulières de souveraineté et d’application de la loi.

Dotés de capacités polyvalentes, les NPEA participeront à des missions internationales, comme l’opération CARIBBE, soit la campagne multinationale contre le trafic de drogues illicites dans la mer des Caraïbes et dans l’est de l’océan Pacifique, et l’opération PROJECTION, dont l’objectif est d’améliorer la paix et la stabilité, et de renforcer les relations avec d’autres pays du monde.

Assez spacieux, modernes et polyvalents, et dotés de compartiments pour véhicules, d’une capacité d’embarquement de plusieurs conteneurs d’expédition et d’une grande grue, les NPEA seront en mesure de :

  • fournir une aide humanitaire et des secours aux sinistrés en transportant des fournitures et des équipements essentiels et vitaux à terre par hélicoptère, bateau de sauvetage ou péniche de débarquement;
  • servir de centre de coordination des opérations pour les représentants des organismes et des forces militaires à bord;
  • procéder à une surveillance aérienne à l’aide de drones;
  • fournir de petits véhicules tout-terrain pour transporter le personnel.

En bref, les nouveaux NPEA de la classe Harry DeWolf fourniront au Canada l’infrastructure essentielle pour veiller sur notre souveraineté dans l’Arctique en plus de jouer leur rôle de patrouilleurs polyvalents.