Les Forces armées canadiennes terminent l’opération ARTEMIS

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 11 juin 2019

Par le lieutenant de vaisseau Linda Coleman

La situation est incroyablement calme à cette époque de l’année dans la mer d’Oman, le long de la « route du haschich », une route de navigation historique qui traverse l’océan Indien et est connue pour la contrebande depuis des siècles.

C’est à cet endroit que le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina et l’Unité de ravitaillement navale (URN) Astérix travaillent depuis deux mois dans le cadre de l’opération ARTEMIS, qui constitue la contribution continue des Forces armées canadiennes (FAC) aux opérations de sécurité maritime et de lutte contre le terrorisme dans les eaux du Moyen-Orient et de l’Afrique orientale.

L’opération vise à collaborer avec la Force opérationnelle multinationale (FOM) 150, une force opérationnelle relevant des Forces maritimes multinationales qui s’efforce de dissuader les organisations terroristes et de les priver de tout avantage qu’elles pourraient obtenir en utilisant la haute mer pour la contrebande de marchandises illicites, notamment les stupéfiants, les armes assujetties à l’embargo imposé par l’ONU et le charbon de bois somalien.

Les profits réalisés grâce au trafic de la drogue dans la région constituent une source connue de fonds pour les terroristes et les réseaux de criminels. Cela représente une menace commune pour la sécurité et la prospérité de la région et déstabilise davantage les pays de la région. La mission veille également à ce que le commerce mondial légitime dont dépendent le Canada et le reste du monde pour leurs économies respectives puisse avoir lieu sans menace de terrorisme et d’activités illégales.

Le Regina, ainsi que son hélicoptère Cyclone embarqué, le Groupe des opérations tactiques navales, l’Unité de ravitaillement navale (URN) Astérix et un avion CP-140 Aurora, se sont joints à la FOM 150 à la fin de mars. À l’époque, il s’agissait de la troisième plus grande opération des FAC, après l’opération IMPACT et l’opération REASSURANCE, ce qui a considérablement accru la présence des FAC dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique orientale.

Pendant les deux premières semaines de l’opération ARTEMIS, les ressources des FAC étaient placées sous le commandement d’une force opérationnelle de la FOM 150 dirigée par le Canada et appuyée par la Marine royale australienne. La mission a débuté par une saisie de drogue le 7 avril, lorsque le Regina a saisi et détruit 2 569 kg de haschich.

Le 11 avril, le Canada a cédé le commandement de la FOM 150 au Pakistan et terminait ainsi sa quatrième période de commandement de cette force opérationnelle multinationale de lutte contre le terrorisme.

Alors que le Regina continuait ses activités dans le cadre de la FOM 150 dirigée par le Pakistan, les succès se sont poursuivis avec trois autres saisies de stupéfiants illégaux. Au total, le Regina a saisi et détruit 9 155 kg de stupéfiants illégaux d’une valeur régionale au prix de gros d’un peu plus de 4,7 millions de dollars américains.

« Je suis extrêmement fier du travail acharné et du professionnalisme dont ont fait preuve toutes les unités et tous les membres des FAC qui ont travaillé ensemble dans la région pendant l’opération ARTEMIS, a déclaré le capitaine de frégate Jake French, commandant du Regina et commandant de la Force opérationnelle de l’Op ARTEMIS. En tant qu’équipe, nous avons contribué à la sécurité maritime dans la région en perturbant l’utilisation de la haute mer comme moyen de mener des activités illicites qui servent à financer les réseaux de terroristes et de criminels, tout en appuyant la réalisation sans entrave du commerce et des échanges internationaux dans certaines des voies navigables les plus achalandées du monde. Il s’agit de 4,7 millions de dollars qui ne parviendront pas à ceux qui veulent faire du mal partout dans le monde. »

Tout au long des deux mois de l’opération, l’équipe du Groupe des opérations tactiques navales à bord a effectué un total de dix arraisonnements, ce qui lui a permis d’acquérir une expérience précieuse dans la région. Certains de ces arraisonnements étaient également des visites d’approche et d’assistance – un élément des opérations de sécurité maritime qui contribue à générer du soutien et de la sensibilisation pour les navires de la région afin d’assurer un environnement maritime sûr. Ils fournissent aux forces de la coalition de la FOM 150 une interaction en personne avec les pêcheurs locaux ainsi que des renseignements précieux sur les modes de vie dans la région, ce qui soutient davantage les objectifs de sécurité et de stabilité de la coalition au Moyen-Orient.

L’Op ARTEMIS a également fourni des possibilités d’instruction au Regina avec des partenaires navals. Le 23 avril, le Regina a effectué un déploiement en coopération avec la FO 473, un groupe aéronaval d’attaque composé du porte-avions à propulsion nucléaire Charles de Gaulle de la Marine française. Cette coopération comprenait un exercice de défense aérienne et des manœuvres sur les plateformes d’hélicoptère, et ce, dans le but d’améliorer l’interopérabilité et les communications.

L’URN Astérix a également connu une interopérabilité importante en effectuant des ravitaillements en mer avec les forces françaises, néerlandaises et espagnoles, et a ainsi démontré sa capacité de soutenir nos partenaires et alliés.

Alors que le Regina et l’URN Astérix prennent la mer vers l’est pour quitter le Moyen-Orient, ils poursuivront l’opération PROJECTION, en collaboration avec des marines partenaires et en établissant des rapports avec les dirigeants clés afin d’améliorer la coopération et les partenariats militaires à l’appui des efforts diplomatiques du Canada dans la région de l’Asie-Pacifique.

Les navires retournent à leur port d’attache d’Esquimalt (C.-B.) en août, après un déploiement de six mois.