Les femmes excellent dans des GPM spécialisés à l'IMF Cape Scott

Galerie d'images

Nouvelles de l’Atlantique / Le 12 mars 2019

Par Ryan MelansonÉquipe du Trident

La Marine royale canadienne (MRC) moderne prend des mesures pour promouvoir un effectif de plus en plus diversifié composé d’hommes et de femmes qui servent fièrement ensemble, tous grades et tous GPM confondus. Même si les femmes exercent toutes les fonctions à bord des navires de la MRC, ces efforts s’effectuent également en coulisse et au sein des équipes composées majoritairement de civils des installations de maintenance de la flotte de la Marine.

            À l'IMF Cape Scott à Halifax, Angela Bezanson, mécanicienne industrielle titulaire d’un certificat portant le Sceau rouge, est l'une des nombreuses femmes parmi les quelque 1 200 employés qualifiés de la flotte de l'Atlantique. Elle travaille à l’IMF depuis 12 ans et, à titre de technicienne mécanicienne de marine, et s'occupe de l'entretien des systèmes d'armes sous-marins que l'on trouve à bord des navires et des sous-marins canadiens de Sa Majesté.

« L’avantage de travailler dans les GPM de la MRC, c’est la fierté que nous tirons de ce que nous faisons », a déclaré Angela Bezanson.

« Notre travail contribue à la protection de notre pays, et il permet aux membres d’équipage d’un navire de donner le meilleur d'eux-mêmes et de rentrer chez eux en toute sécurité. »

C'est un travail exigeant et souvent stressant qui apporte chaque jour son lot de nouveaux défis et qui a même poussé Bezanson à se déplacer à l’étranger avec un détachement mobile de réparation pour participer à l'entretien de l'équipement d’un navire. Cependant, le fait de travailler avec des collègues chevronnés et d'apprendre de leurs expériences lui a permis d'acquérir de l'assurance et d'assumer de nouvelles responsabilités au fil des ans.

« Je suis restée au sein de l'organisation parce que celle‑ci ne cesse de me mettre au défi. Mon travail me donne confiance en moi et me permet de m'épanouir », a-t-elle ajouté.

La MRC est fière d’offrir aux femmes des possibilités d'exceller dans l’organisation militaire certes, mais elle s'est également engagée à encourager la présence de femmes dans les GPM spécialisés, et les employées de l’IMF Cape Scott estiment qu'elles peuvent en profiter.

            « Personne n’ignore qu’il s’agit d’un domaine à prédominance masculine et qu’il l’a toujours été, mais nous voyons de plus en plus de femmes accéder à de nouveaux postes au sein de l'organisation. Je pense que les possibilités sont nombreuses pour celles qui veulent les saisir », a précisé Bezanson.

            « Les voies que votre carrière pourrait prendre sont multiples et variées, et c’est là un des avantages de travailler ici. Je ne m'en rendais pas compte avant de venir à Cape Scott, et c'est ce que j'essaie de faire comprendre aux gens. C'est une organisation énorme où l’on peut avancer facilement en fonction de ses aspirations. »

            Narissa Crawford-Daniels, qui a récemment profité de l'une de ces possibilités pour faire progresser sa carrière, a fait écho à ces commentaires. Après avoir passé plus d'une décennie à soutenir l’IMF dans son poste administratif, elle a récemment commencé à travailler à l'atelier dans le cadre d’un programme d’apprentissage. Six mois plus tard, elle dit n’avoir aucun regret relativement à ce changement.

            « J’avais peur de commencer un nouvel emploi dans un milieu qui ne m’était pas familier après avoir suivi la même routine de travail pendant 13 ans, mais j'ai eu beaucoup de soutien jusqu'ici. »

            En tant qu'apprentie en réparation de navires, elle s’est d’abord occupée des bâches et des revêtements imperméables requis pour l’équipement des navires, et Crawford-Daniels a déclaré que la réalisation du premier projet dans son nouvel atelier était un moment marquant.

« Mon nouveau travail, qui consiste à commencer quelque chose à partir d'un modèle, à assembler les matériaux et à procéder à la création et au finissage, est très différent de celui que je faisais auparavant. Le fruit de ce travail est un objet concret que j'ai moi-même créé pour être utilisé sur un navire. C'est génial. »

Les deux femmes ont dit qu'elles considéraient leur lieu de travail comme une option intéressante pour les femmes qui cherchent à commencer ou à progresser dans un GPM spécialisé dans un milieu respectueux et positif.

« Vous ne le regretterez pas. Les possibilités qui s'offrent à vous ici vous permettent de rendre votre carrière aussi diversifiée que vous le souhaitez », a dit M. Bezanson.