Les diplômés du Programme d’enrôlement des Autochtones sont prêts à passer à la prochaine étape

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 3 juin 2019

Par Ryan Melanson

Après avoir passé trois semaines remplies de défis pour découvrir la vie dans les FAC, les tout derniers participants au Programme d’enrôlement des Autochtones des Forces canadiennes (PEAFC) ont défilé dans le cadre de leur cérémonie de fin de cours, le 17 mai, au nouveau manège militaire de Willow Park.

Le programme comprend des périodes quotidiennes de conditionnement physique, des marches au pas militaire et des drills propres aux rassemblements et une introduction à différents environnements et métiers des FAC, y compris l’entraînement au tir d’armes légères et l’instruction en matière de lutte contre les avaries. Peu importe où les recrues serviront par la suite, elles doivent toutes être fières de ce qu’elles ont accompli, a déclaré le premier maître de 2e classe (PM 2) Joe Dickie, PM  chargé cette année de la marche des opérations dans le cadre du Programme.

« Ce sont des personnes étonnantes; en tant qu’instructeurs, nous avons appris autant d’elles, à la faveur de cette expérience, qu’elles ont appris de nous », a-t-il déclaré en faisant allusion aux connaissances culturelles et spirituelles acquises par le personnel du PEAFC qui prend part à tous les éléments culturels du programme avec les recrues et les conseillers autochtones.

« Nous faisons tout ensemble sur un pied d’égalité, ce qui nous apprend aussi à travailler en équipe. Le programme peut être impressionnant, mais il a permis à ces recrues de sortir de leur coquille et d’acquérir une confiance en elles-mêmes étonnante. »

Le groupe comptait 16 recrues venues de toutes les parties du pays, leurs villes d’origine étant réparties dans huit provinces et le Yukon. Après avoir terminé le programme, ces 16 personnes planifient toutes de s’enrôler dans les FAC; certaines doivent d’abord terminer leurs études secondaires ou satisfaire à d’autres engagements, tandis que d’autres ont déjà été acceptées dans les FAC et entreprendront bientôt leur instruction de base.

Ont assisté à la cérémonie l’honorable Arthur J. LeBlanc, lieutenant‑gouverneur de la Nouvelle‑Écosse, le capitaine de vaisseau David Benoit, commandant de l’IMF Cape Scott, à titre d’officier de la revue, et le colonel honoraire Donald Julien, à titre de co‑officier de la revue. Parmi les autres invités figuraient le PM 2 (ret.) Debbie Eisan, une Ojibwée ayant accompli une carrière militaire de 36 ans, et le Sgt Tony Parsons, coprésident du Groupe consultatif des Autochtones de la Défense auprès des FMAR(A). La cérémonie a comporté le rassemblement, la remise de prix et une présentation culturelle avec le groupe de tambours Iron Tide et des danseurs traditionnels.

La cérémonie couronne le programme chaque année et elle sert à montrer ce que les participants ont appris et à clore officiellement cette expérience avant que chacun passe à la prochaine étape.

Le participant Matthew MacDonald, originaire d’Edmonton (Alberta), compte parmi ceux qui entreprendront dès que possible leur instruction menant à la qualification militaire de base. Il a aussi mérité le prix des Sept enseignements, décerné chaque année par le PM 2 (ret.) Eisan à une recrue qui a su appliquer les enseignements traditionnels axés sur la sagesse, le respect, l’amour, l’honnêteté, la bravoure, l’humilité et la vérité.

« Au début, j’avais peur. Je ne connaissais pas vraiment la structure militaire, mais maintenant, j’éprouve un sentiment incroyable. Je n’ai jamais de ma vie accompli quelque chose de semblable », a-t‑il déclaré.

Il envisage maintenant de faire carrière dans l’Armée de terre, plus précisément dans la spécialité des sapeurs de combat et il a dit qu’il recommanderait avec plaisir le programme à ses pairs dans sa ville d’origine.

Le PEAFC a notamment pour but de faire découvrir la Formation Halifax et les FAC en général comme étant des milieux de travail inclusifs et respectueux et de montrer aux recrues qu’en embrassant une carrière militaire, ils n’abandonnent pas leur culture ou leur identité.

« Tous ceux qui sont ici ont des antécédents différents et croient en différentes choses, et j’ai adoré cela », a déclaré MacDonald.

« Je viens d’une famille traditionnelle, j’ai grandi en suivant les enseignements cris et je nourris de solides convictions à l’égard de mon patrimoine traditionnel. Je ne m’attendais pas à suer ou à me purifier par la fumée chaque jour pendant mon passage ici, ou encore à participer à des cercles de partage; ce fut fantastique. »

À titre d’officier de la revue lors du rassemblement de fin de cours, le Capv Benoit s’est aussi adressé aux recrues du PEAFC. Outre qu’il a complimenté le groupe sur la qualité de leurs drills et remercié les instructeurs, les mentors et les autres membres du personnel qui ont soutenu le programme, il a félicité les « diplômés » d’avoir terminé le programme et d’avoir retenu les leçons qu’il comportait.

« Les relations que vous avez établies vous aideront et vous soutiendront, peu importe où vous irez. Les idées et les leçons fondées sur le travail d’équipe et le leadership imprégneront toute votre carrière, peu importe ce que l’avenir vous réserve », a-t-il affirmé.

« Vous avez entrepris un magnifique cheminement. Sachez qu’à chaque étape, nous serons tous avec vous et que nous vous encouragerons toujours à aller de l’avant. »

Article publié avec l’autorisation du journal Trident