Les changements doivent être pleinement acceptés, dit le premier maître du Commandement sortant de la MRC

Nouvelles de la Marine / Le 5 juillet 2019

Par Ryan Melanson

Alors que la Marine royale canadienne (MRC) se prépare à mettre en service le navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique Harry DeWolf plus tard cette année et à passer à une nouvelle flotte de navires de guerre au cours des quinze prochaines années, le premier maître de 1re classe (PM 1) Michel Vigneault a déclaré que les attitudes des marins envers le nouvel équipement et les nouvelles technologies seront cruciales.

Il en était encore aux premières années de sa carrière lorsque les premières frégates de la classe Halifax ont été mises en service à la fin des années 80 et au début des années 90, et il a vu beaucoup d’hésitation parmi la génération qui a fait carrière dans les navires à vapeur ou les destroyers de la classe Tribal.

« Il y avait de nombreux anciens chefs et maîtres qui n’ont pas aimé la nouvelle technologie. Ils se sont battus pour rester sur les vieux navires. Beaucoup d’entre eux ont fini par être laissés pour compte à cause de cette attitude », a-t-il déclaré.

« Maintenant, je mets au défi mes premiers maîtres et maîtres de ne pas agir comme ma génération l’a fait, de vraiment s’investir dans ce changement. Je veux qu’ils soient enthousiasmés par les nouveaux navires et les nouvelles capacités. Ce n’est pas seulement pour nous, c’est pour les jeunes marins et pour les garder motivés et passionnés. »

Le PM 1 Vigneault, premier maître du Commandement (PM C) sortant de la MRC, se prépare à quitter les Forces armées canadiennes après 34 ans de service et a officiellement cédé son poste de premier maître du Commandement le 12 juin au nouveau PM C, le PM 1 David Steeves, qui a récemment été premier maître de la Formation des Forces maritimes du Pacifique.

Le PM 1 Vigneault a grandi aux Îles-de-la-Madeleine et déclare qu’une enfance entourée d’eau l’a bien préparé pour une carrière navale. Il s’est joint à la MRC à l’âge de 17 ans, en 1984, dans le but de parcourir le monde, d’établir de nouvelles relations et d’apporter une contribution.

« Quand je me suis enrôlé, je n’avais pas de grand plan au-delà des trois premières années », a-t-il déclaré, et il ajoute que ses premiers camarades de bord, dont un grand nombre sont encore aujourd’hui ses amis, et le mentorat de dirigeants forts, ont eu une grande influence.

« Cela n’a pas toujours été facile, mais il y a tant de souvenirs, de faits saillants et de déploiements où notre travail a vraiment eu un effet positif. En plus de tout cela, j’ai eu la chance de toujours pouvoir travailler avec de grands dirigeants et mentors; c’est ce qui m’a convaincu de rester et m’a amené là où je suis aujourd’hui. »

Même s’il a des sentiments partagés à l’idée de partir à un moment aussi passionnant, alors que la MRC sera revitalisée au cours des quinze prochaines années, il se dit reconnaissant de partir après avoir été au sommet de l’organisation, et a confiance dans le travail qu’il a accompli avec le vice-amiral (retraité) Ron Lloyd et les autres membres de l’équipe de commandement pour préparer les marins au changement à venir.

Les défis à relever dans un avenir rapproché consisteront principalement à prendre soin des gens, a déclaré le PM 1 Vigneault. Cela comprend l’établissement des horaires, l’équilibre entre le travail et la vie personnelle ainsi que la santé physique et mentale, en plus de tenir le personnel au courant des nouveaux changements et des nouvelles initiatives à venir. Le passage à une Marine moderne et les efforts de l’institution visant à être reconnue comme un employeur diversifié, respectueux et offrant du soutien ont déjà apporté des changements positifs, a-t-il ajouté.

« Nous devons nous tourner vers l’avenir, progresser et ne pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses ou même d’échouer parfois en préparant l’avenir pour la prochaine génération. Nous devrions célébrer notre passé et commémorer notre fière histoire à chaque occasion possible, mais nous ne pouvons pas y vivre. »

Le PM 1 Vigneault a également utilisé son temps en tant que premier maître du Commandement pour défendre les programmes des cadets de la Ligue navale et des cadets de la Marine royale canadienne, et ainsi encourager les marins de tous les grades à participer.

« Qu’il s’agisse de faire du bénévolat dans un corps local, de se présenter à la revue annuelle ou d’aider à réaliser un camp d’été, c’est important. À mon avis, il s’agit des meilleurs programmes pour les jeunes au Canada », a-t-il déclaré.

« Je suis tellement impressionné par les futurs dirigeants et les jeunes gens ayant de solides aptitudes que j’ai rencontrés. Il ne s’agit pas de programmes de recrutement, mais c’est une façon incroyable d’exposer nos jeunes à la Marine comme une option possible dans l’avenir. »