Le point des FMAR(A) sur la COVID-19

COVID-19 / Le 30 mars 2020

Aux membres des Forces maritimes de l’Atlantique et à nos familles,

Nous vivons une nouvelle réalité, une nouvelle « normalité », alors que nous faisons face à cette épreuve que la COVID-19 nous fait subir à l’échelle nationale et internationale. 

Je me rends compte que tout le monde se pose des questions sur la suite des événements et sur la date de leur fin. Personne n’a encore de réponses, mais comme le CEMD l’a mentionné dans sa lettre du 27 mars, restez à l’affût de nouvelles et de sources d’information fiables pour vous tenir au courant de la réalité dans votre région, dans notre pays et dans le monde entier. 

Face à ces incertitudes, nous devons rester prêts à réagir quand nous serons appelés à soutenir directement nos concitoyens, s’il y a lieu. La santé de nos membres en uniforme est essentielle et c’est pourquoi nous avons adopté une nouvelle façon de faire ces deux dernières semaines. Le recours au télétravail pour le plus grand nombre possible de personnes nous a donné une grande souplesse et nous a permis de garder l’équipe en bonne santé et en sécurité.

Le moment est venu de redoubler d’efforts pour être prêts à affronter les problèmes et les défis à venir. 

Dans cette optique, j’ai demandé à l’équipe de trouver de nouvelles solutions pour maintenir la disponibilité opérationnelle des équipages de nos deux navires de garde, afin de s’assurer qu’ils ne contractent pas la COVID-19 et qu’ils sont prêts à embarquer sur leurs navires au besoin. Pour le moment, les équipages des NCSM Ville de Québec et Moncton sont chez eux et pratiquent l’éloignement social conformément à la directive nationale émise par le CEMD le 13 mars. 

Pour conserver cette capacité essentielle, j’ai décidé que des mesures supplémentaires étaient nécessaires pour réduire le risque d’infection de ces équipages en vue du moment où ils devraient embarquer sur leurs navires. C’est donc dans un souci de prudence extrême que j’ai décidé d’isoler les deux équipages, ainsi qu’un détachement d’hélicoptères Cyclone de la Force aérienne, pendant 14 jours dans un hôtel local, afin de réduire autant que possible le risque d’infection par la COVID‑19 avant leur embarquement. Il est important de souligner qu’aucun des membres d’équipage de l’un ou l’autre navire n’a obtenu un résultat positif pour la COVID-19 et nous estimons que le risque qu’ils aient contracté le virus est faible, compte tenu de leur conduite à ce jour. Toutefois, cette solution a toutes les chances d’éviter la propagation à bord du virus que quelqu’un pourrait contracter à la dernière minute en raison de contacts directs avec la famille. La solution de l’isolement dans un hôtel civil a été choisie parce qu’elle offre le plus de flexibilité pour la formation tout en ménageant les capacités de la base pour répondre aux besoins potentiels futurs.

Je reconnais que cette décision sera très difficile pour nos marins et leurs familles. À bien des égards, c’est comme s’ils étaient partis en déploiement, alors qu’en réalité, ils seront très proches. Pendant cette période, des décisions difficiles doivent être prises afin que la Marine royale canadienne puisse continuer à aider les autorités civiles et les Canadiens face à cette pandémie.  Au terme des 14 jours d’isolement, les équipages des navires prendront la mer en prévision de futures missions et leurs capacités seront maintenues. Le temps passé en mer sera déterminé ultérieurement à mesure que nous suivrons la situation régionale et même nationale.

La date exacte de l’installation de nos marins dans un hôtel est toujours en cours de négociation, tandis que nous établissons un contrat avec un établissement local; toutefois, cette date ne sera pas antérieure au mercredi 1er avril. Les marins et le détachement aérien ont été informés à l’avance de cette décision pour qu’ils puissent aider leurs proches à mettre en place des plans de soutien. Sachez toutefois que nous travaillons le plus vite possible afin de protéger nos marins et d’accroître au maximum notre flexibilité au cas où la situation se compliquerait. 

Encore une fois, je remercie infiniment nos familles pour le soutien qu’elles nous apportent chaque fois que nous nous déplaçons pour aider nos compatriotes. Nous mettrons tout en œuvre pour que les équipages disposent d’un lien électronique avec leurs proches et pour que les familles bénéficient du meilleur soutien possible dans les circonstances. Au besoin, les familles pourront signaler leurs soucis aux marins qui, à leur tour, en feront part à leur chaîne de commandement. Les familles peuvent également demander de l’aide d’urgence en communiquant par téléphone ou par courriel avec leur Centre de ressources pour les familles des militaires. 

Je profite également de l’occasion pour remercier tous les membres de notre équipe, militaires et civils, qui, en raison de la nature de leurs fonctions, ont travaillé à la fois à la formation et depuis leur domicile. Votre contribution a été inestimable; vos efforts et votre dévouement nous ont permis de nous rendre là où nous en sommes aujourd’hui.  Cela dit, la lutte n’est pas terminée, et votre soutien demeure essentiel. 

Pour conclure, j’estime que beaucoup d’entre vous auront encore des questions à poser. Veuillez donc vous adresser à votre chaîne de commandement pour obtenir des réponses. En attendant, continuez à prendre soin de vous et de vos proches et veillez les uns sur les autres. Nous nous en sortirons et nous en serons d’autant plus forts.

 

Le commandant,

Contre-amiral
C.A. Baines