Le père de l’Ens 1 Parris lui a appris à ne jamais baisser les bras

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 19 février 2020

Le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion de reconnaître les réalisations et les contributions des Canadiens de race noire qui ont aidé le Canada à devenir le pays qu’il est aujourd'hui.

« Il est important de souligner les réalisations des Afro-Canadiens pendant le Mois de l’histoire des Noirs pour faire connaître cette petite communauté », a expliqué l’enseigne de vaisseau de 1re classe (ens 1) Connor Parris.

« Lorsqu’un jeune Afro-Canadien voit quelqu’un lui ressemblant être reconnu pour ses réalisations, cela peut lui insuffler de l’espoir. La représentation est importante et peut inciter les gens à envisager une carrière à laquelle ils n’avaient jamais pensé auparavant, simplement parce qu’ils peuvent maintenant se projeter dans cette situation. »

L’Ens 1 Parris est un officier de guerre navale (OGN) de Milton, en Ontario, et il est membre des Forces armées canadiennes (FAC) depuis près de huit ans. L’une des raisons qui l’ont poussé à s’enrôler dans les FAC est la réussite de son père, qui a lui aussi servi le Canada.

« Mon père est et sera toujours une source d’inspiration pour moi. Il a servi dans les FAC en tant que soldat d’infanterie au sein du régiment Princess Patricia Canadian Light Infantry pendant 33 ans », a précisé l’Ens 1 Parris.

« Il a effectué de nombreuses missions outre-mer et a dû faire face à des difficultés que très peu de gens ont connues, mais il n’en est que plus fort. Mon père m’a encouragé à prendre le taureau par les cornes à ne pas chercher d’excuses. »

Ce message a été réaffirmé l’année dernière quand l’enseigne de vaisseau de 1re classe a obtenu son brevet d’officier de quart au terme du cours de commandant de sous-marin qu’il avait suivi en  novembre 2019.

« La plus importante leçon que j’ai retenue cette année est de ne jamais fermer les yeux sur une erreur », a déclaré l’Ens 1 Parris.

« La responsabilité est une partie importante de mon travail d’officier de quart et si jamais il y a un problème, nous devons toujours faire de notre mieux pour le corriger et ne pas le refiler à la personne suivante. »

L’Ens 1 Parris s’emploie déjà à obtenir sa qualification professionnelle d’officier de marine, qui lui permettra de satisfaire à tous les critères de promotion au grade de lieutenant de vaisseau.

Ayant constaté à quel point il s'investit dans sa carrière, nous avons demandé à l’Ens 1 Parris s’il avait des conseils à donner à ceux qui envisagent une carrière dans la Marine royale canadienne (MRC).

« Le meilleur conseil que je puisse donner aux jeunes Afro-Canadiens qui souhaitent s’enrôler dans la MRC est de ne pas baisser les bras dans les moments difficiles et, surtout, de ne pas oublier de célébrer les bons moments », a répondu l’Ens 1 Parris.

« Si vous n’êtes pas exactement là où vous vous imaginiez quand vous vous êtes enrôlé dans la MRC, c’est normal. Il est important de vous rappeler les objectifs que vous vous êtes fixés et de profiter de chaque occasion qui vous est offerte pour acquérir les connaissances nécessaires afin de les atteindre à l’avenir. »

Si la vie en mer peut être difficile, elle est aussi gratifiante. Il faut une certaine résilience pour travailler en mer, mais en contrepartie, la MRC nous donne l’occasion de voir des endroits magnifiques.

« En deux ans de carrière, j’ai traversé le cercle polaire arctique et visité l’Islande, le Groenland, Iqaluit, New York et Miami, ainsi que plusieurs villes canadiennes. »