Le NCSM Winnipeg soutient une conférence de l’ONU

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 30 novembre 2017

Par le lieutenant de vaisseau Ellie Aminaie

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Winnipeg était récemment à Vancouver pour offrir son appui dans le cadre de la Réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies (ONU) qui s’est déroulée les 14 et 15 novembre 2017.

Des délégations de l’ONU de plus de 79 pays et cinq organisations internationales étaient présentes à cette conférence qui s’est tenue au Centre des congrès de Vancouver. Les discussions annuelles de haut niveau se sont taillé une place importante dans le cadre des efforts de la communauté internationale visant à soutenir les opérations de maintien de la paix de l’ONU. En s’appuyant sur ces efforts, le Canada a réuni l’ONU et les États membres afin qu’ils participent à une vaste discussion sur les opérations de maintien de la paix de l’ONU.

L’intégration des perspectives de genre et le renforcement du pouvoir des femmes sont essentiels à l’amélioration de l’efficacité des missions de maintien de la paix de l’ONU. C’est pourquoi ces questions transversales ont été intégrées dans tous les aspects de la conférence, notamment dans les discussions sur la planification et le rendement des opérations de maintien de la paix. Deux autres questions importantes étaient le maintien de l’ordre et les opérations dans des milieux francophones.

Cette conférence hautement coordonnée était organisée par le ministère de la Défense nationale, et tous les éléments des Forces armées canadiennes (FAC) y étaient bien représentés. Les éléments des FAC étaient dirigés par la Force opérationnelle interarmées (Pacifique), au nom du Commandement des opérations interarmées du Canada. La sécurité était gérée par la GRC.

Bon nombre de Canadiens de renom étaient présents à la conférence, notamment le premier ministre Justin Trudeau; Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale; Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères; Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie; ainsi que Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Y ont également assisté le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense, et le lieutenant-général (à la retraite) Roméo Dallaire, qui participait à une activité axée sur la jeunesse.

L’actrice Angelina Jolie, l’envoyée spéciale du Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, a prononcé le discours d’ouverture.

Pendant la réception d’accueil au Centre des congrès de Vancouver, la garde d’honneur du NCSM Winnipeg était présente et a ainsi mis en valeur la Marine royale canadienne (MRC).

Accosté à la Place du Canada, le Winnipeg a accueilli diverses activités pendant la conférence. L’une des activités notables a été le dîner servi à bord et dont les hôtes étaient la ministre Bibeau et Son Excellence Marc‑André Blanchard, ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès de l’ONU. En plus de permettre aux invités de discuter de diverses initiatives relatives aux genres menées au sein de leur pays respectif, le repas leur a offert l’occasion d’échanger des idées sur des façons de donner suite à ces initiatives.

Le lieutenant de vaisseau Calley Gray, l’officier du génie des systèmes de marine du Winnipeg représentait la MRC à ce repas.

« J’ai été honorée de prendre part aux discussions concernant les initiatives relatives aux genres et d’avoir la possibilité d’exprimer des idées à ce sujet, mentionne-t-elle. Selon mon impression générale, les délégués étaient heureux de constater les efforts accomplis par la MRC au moyen de l’Opération Honour et de la formation sur l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) ainsi que de la présence à bord des navires de coordonnateurs des questions de genre adéquatement formés qui offrent des conseils au commandant à ces sujets. »

Pendant la conférence, des visites du navire étaient offertes à tous les délégués de l’ONU, et bon nombre d’entre eux en ont profité pour rencontrer les marins. Le Réseau jeunesse de l’ONU, qui compte 150 membres âgés de 18 à 29 ans, a aussi effectué une visite complète du navire. Les jeunes ont posé des questions avisées et stimulantes allant de la protection des mammifères marins à la sécurité en Asie‑Pacifique.

Alors que le Winnipeg quittait la Place du Canada pour retourner à Esquimalt, en C.-B., l’équipage a songé aux rencontres des divers délégués de l’ONU. L’activité dans son ensemble a été coordonnée par diverses agences canadiennes, mais l’équipage du navire au complet y a pleinement pris part et a contribué à son succès.

Article reproduit avec la permission du journal Lookout