Le NCSM Windsor rentre au pays après un exercice international et une opération de l’OTAN

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 15 août 2016

Le sous-marin canadien, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Windsor, est rentré à son port d’attache à Halifax le 9 août 2016, après une mission réussie incluant un exercice de guerre anti-sous-marine, suivi d’une patrouille opérationnelle réelle imprévue, à l’appui des opérations de l’OTAN.

Pour la toute première fois, un sous-marin canadien a participé à l’exercice DYNAMIC MONGOOSE dans la mer de Norvège, en compagnie de plus de 3 000 marins et aviateurs de huit pays alliés. Le NCSM Windsor a participé à la deuxième semaine de l’exercice qui se déroulait du 23 juin au 2 juillet. Le sous-marin a bien réussi dans les opérations en compagnie de ses partenaires, notamment en offrant de l’instruction en matière de surveillance et de guerre avec divers aéronefs de patrouille à long rayon d’action, des hélicoptères maritimes, des navires de surface et d’autres sous-marins.

« Je suis absolument ravi des efforts herculéens déployés par l’Installation de maintenance de la Flotte et de l’équipage du sous-marin pour préparer le NCSM Windsor en vue de l’exercice DYNAMIC MONGOOSE », a souligné le vice‑amiral Ron Lloyd, commandant de la Marine royale canadienne.

À la fin de l’exercice, l’OTAN a demandé à ce que le NCSM Windsor reste sur place pour participer à une opération réelle dont les détails sont confidentiels. Le gouvernement du Canada a donné son consentement et le Windsor a pu rester au poste et appuyer ses alliés pendant deux autres semaines avant de rentrer au pays. La demande de l’OTAN et la réaction rapide du sous-marin illustrent l’importance de la participation du Windsor à des exercices et la valeur d’un sous-marin en circulation pour le Canada et ses alliés.

Le Vam Lloyd était ravi de la contribution du NCSM Windsor et de la facilité avec laquelle le sous-marin a fait la transition vers la nouvelle opération « La réussite de la mission du NCSM Windsor prouve une fois de plus la capacité et l’agilité exceptionnelles de la Marine canadienne à l’avant-plan », a-t-il ajouté.

Le contre-amiral John Newton, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique a renchéri : « Le NCSM Windsor est une véritable bête de somme. Il a été en mer pendant plus de 200 jours en 2015 et il continue le même rythme opérationnel cette année. »

« Les sous-marins permettent au Canada d’agir de façon décisive en mer et le Windsor a été très utile pour mener des opérations de surveillance, acquérir de nouvelles capacités maritimes et contribuer à la disponibilité élevée des forces navales de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord », a poursuivi le Cam Newton.

Pendant sa mission de 53 jours, le sous-marin a franchi environ 7 000 milles nautiques. Le NCSM Windsor est entièrement opérationnel et après une période de repos estival bien méritée, le sous‑marin participera à l’exercice CUTLASS FURY 2016 en septembre.