Le NCSM Vancouver participe à SOUTHPLOY 2016

Galerie d'images

Nouvelles du Pacifique / Le 22 mars 2016 / Numéro de projet : 03-Southploy

l’enseigne de vaisseau de 2e classe Sean Catterall

Le navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Vancouver a quitté Esquimalt, en C.-B., le 1er février, pour participer à SOUTHPLOY 2016, une importante mission stratégique en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Le navire et son équipage ont reçu l’ordre d’appuyer les efforts de la Marine royale canadienne en vue de resserrer les liens avec plusieurs pays, dont le Pérou, le Chili et le Mexique.

En plus des objectifs stratégiques de la mission, le Vancouver tissera des liens militaires en menant plusieurs exercices d’entraînement de guerre à haute intensité avec des pays alliés.

Le NCSM Vancouver a d’abord passé dix jours pendant le trajet vers Manzanillo, au Mexique, à mener des exercices d’urgences, des exercices en matelotage et des exercices de guerre maritime. Après un ravitaillement en mer en compagnie d’un ravitailleur de la force maritime des États­Unis, le Vancouver a passé deux jours à mener des exercices de tir de surface sur un bateau télécommandé qui porte le nom de Barracuda.

Après une escale au Mexique pour une période de repos et de récupération, le Vancouver a quitté Manzanillo le 13 février et a mis le cap vers le sud pour mener des activités de participation stratégique avec le Pérou et sa force maritime.

Pendant la deuxième étape de SOUTHPLOY 2016, le Vancouver a continué d’approfondir son expertise à l’aide d’activités et exercices variés et d’examens de l’état de préparation au combat.

Dès son arrivée à Lima, au Pérou, l’équipage du navire s’est affairé à peindre et à nettoyer le navire en vue d’une réception sur le pont d’envol prévue pour le lendemain. Des ambassadeurs de divers pays, d’importants ministres péruviens, dont le premier ministre du pays, Pedro Cateriano, ainsi que les chefs de l’armée de terre, de la marine et de la force aérienne du pays ont été reçus par l’ambassadrice du Canada Gwyneth Kutz et le commodore Jeff Zwick, commandant de la Flotte canadienne du Pacifique.

À bord du Vancouver, les invités ont pu déguster des hors-d’œuvre et des desserts aux saveurs canadiennes. Parmi les distingués invités se trouvait le capitaine de vaisseau José San Martín Gómez, commandant du Buque Armada Peruana (BAP) Villavisencio. Huit mois plus tôt, soit en mai 2015, ce destroyer de classe LUPO était en visite à Esquimalt et à Vancouver. Comme le Vancouver était le navire-hôte désigné lors de la visite de la marine péruvienne au Canada, il s’agissait de belles retrouvailles pour les membres des équipages du Vancouver et Villavisencio à Lima.

Après une escale de trois jours au port, le Vancouver et le Villavisencio se sont rendus en mer pour participer à un exercice de guerre anti‑sous‑marine multinationale. Deux sous-marins péruviens, le BAP Antofagasta et le BAP Pisagua, ont également participé à l’exercice. L’hélicoptère embarqué du Vancouver, Blackfish, de même qu’un Sea King péruvien basé à terre et que l’hélicoptère AB-412 Augusta Bell du Villavisencio étaient aussi de la partie.

Plusieurs membres des deux équipages des navires ont tiré profit d’un échange, lorsque des marins canadiens sont montés à bord du navire péruvien pour la journée et vice-versa. Les exercices ont réussi à prouver que nous pouvons interagir avec la marine péruvienne au niveau tactique. Maintenant, cap sur Valparaiso, au Chili!