Le NCSM Toronto renforce les relations de l’OTAN dans le cadre de l’opération REASSURANCE

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 18 avril 2019

Par Ryan Melanson, équipe du Trident

Alors que le NCSM Toronto poursuit son déploiement dans le cadre de l’opération REASSURANCE à l’appui des mesures d’assurance de l’OTAN en Europe centrale et orientale, le navire a récemment entrepris une mission de trois semaines comprenant des patrouilles et des exercices dans la mer Noire, aux côtés de collègues du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2), ainsi qu’une visite portuaire spéciale à Odessa, en Ukraine.

Le commandant (capf) Martin Fluet, commandant du NCSM Toronto, décrit la visite à Odessa comme l’une des plus grandes réalisations du navire au cours de son déploiement jusqu’à maintenant. Le navire a passé trois jours à quai en Ukraine, avec le navire de la marine espagnole Santa Maria, avec un programme chargé d’activités d’engagement.

Des milliers de civils ont été accueillis à bord pour des visites guidées du navire et des groupes d’aspirants de marine ont pu en apprendre davantage sur les opérations du navire. Un déjeuner diplomatique a été offert, auquel ont participé le chef de la Marine ukrainienne ainsi que les ambassadeurs du Canada et de l’Espagne. Les commandants des navires ont participé à une importante conférence de presse avec des organes de presse du monde entier.

Le Capf Fluet a ajouté que le travail accompli en parallèle était un prolongement important des efforts d’établissement de relations militaires déployés entre les alliés en mer.

« Cette visite a eu un effet stratégique considérable en permettant de mobiliser l’Ukraine comme partenaire de l’engagement du Canada envers la stabilité, la paix et la liberté de navigation, mais aussi en tant que membre aspirant de l’OTAN », a-t-il affirmé, ajoutant que ses marins ont également profité des interactions avec les membres de la communauté et d’autres visiteurs du navire.

Après l’escale à Odessa, le Toronto et le Santa Maria ont rejoint d’autres navires du SNMG2 pour participer à l’exercice SEA SHIELD 2019, qui était organisé et coordonné par la Roumanie dans la mer Noire et auquel ont également participé des navires de Bulgarie, de Grèce, des Pays-Bas et de Turquie. L’exercice d’une durée de quatre jours était axé sur l’interopérabilité entre les différentes marines et comprenait des scénarios de communications, de manœuvres et d’artillerie.

Dans le cadre de ses missions en mer, le NCSM Toronto bénéficie de la capacité supplémentaire de naviguer avec l’hélicoptère CH-148 Cyclone. Son équipage est le deuxième à transporter la nouvelle plateforme en Méditerranée, et les leçons tirées du déploiement de l’an dernier avec le NCSM Ville de Québec ont permis de tirer le maximum de l’aéronef.

« L’expérience antérieure s’est avérée particulièrement utile en ce qui concerne les améliorations à apporter aux activités d’entretien courantes. Le détachement aérien du Toronto a pu s’appuyer sur cette expérience pour améliorer l’efficacité et tirer davantage de l’hélicoptère. Ces gains d’efficacité ont permis d’effectuer plus de 250 heures de vol pendant ce déploiement jusqu’à présent », a déclaré le capf Fluet, ajoutant que 10 heures de vol par jour sont devenues courantes.

La mise à niveau de l’ensemble de capteurs et de détecteurs du Cyclone a également permis d’améliorer considérablement la connaissance de la situation ainsi que les fonctions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance du navire, a-t-il ajouté.

« Lors de récentes patrouilles, l’hélicoptère s’est avéré un véritable multiplicateur de force. »

L’équipage est à peu près à mi-chemin de son déploiement de six mois dans le cadre de l’opération REASSURANCE, ayant quitté Halifax à la mi‑janvier, et le commandant a félicité ses marins pour le moral élevé et l’éthique de travail qu’ils ont démontrés sur le navire en dépit des défis opérationnels et de la période prolongée loin de la maison.

« Au cours du déploiement, les marins ont développé un excellent esprit d’équipe et ont appris à compter les uns sur les autres pour accomplir les tâches qui leur sont confiées », a-t-il indiqué.

« Nous nous ennuyons beaucoup de la maison, et nous avons hâte d’y retourner cet été pour retrouver nos familles. »

Le NCSM Toronto doit retourner à Halifax en juin, et le NCSM Halifax doit le remplacer comme prochain navire affecté à l’opération REASSURANCE. Sept différents navires de la MRC ont appuyé la mission depuis son lancement en 2014.