Le NCSM Regina participe à un fantastique entraînement au tir au canon d’une journée

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 25 avril 2019

Par le lieutenant de vaisseau Adam Ness

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina a traversé l’océan Indien et participe actuellement à l’opération ARTEMIS, la contribution du Canada à la Force opérationnelle multinationale 150 (FOM 150) chargée de poursuivre, d’arraisonner et d’intercepter les navires qui tentent de passer en contrebande des stupéfiants et d’autres marchandises illégales sur la côte africaine et au Moyen‑Orient.

Le NCSM Regina a mené tout récemment avec son hélicoptère CH148 Cyclone embarqué (indicatif d’appel Bronco), le Groupe des opérations tactiques navales (GOTN) intégré et toutes les capacités défensives du navire un fantastique entraînement d’une journée au tir au canon multiéléments d’envergure dans un contexte de guerre, appelé opération BIG DAWG.  

Ces entraînements sont courants au sein de la Marine royale canadienne et visent à évaluer les compétences et à s’assurer que le navire est prêt à combattre. Cet entraînement était cependant  différents des autres, car c'était la première fois que toutes les ressources déployées à bord du Regina étaient utilisées dans le cadre d’un exercice de défense multiniveaux d’envergure dirigé contre une seule menace : une cible télécommandée appelée Hammerhead, simulant une embarcation côtière d’attaque rapide menaçante.  

La journée s'est déroulée en trois phases. La première comprenait un entraînement axé sur les opérations d’alerte et le recours à la force dirigé par le GOTN pour les équipes à la passerelle. Celles-ci se sont exercées à évaluer la distance, à utiliser le système d’avertissement de la passerelle et à tirer des coups de semonce avec la mitrailleuse lourde de calibre .50 sur une embarcation d’attaque rapide.  

La deuxième phase comprenait l'utilisation du Cyclone et de sa mitrailleuse C-6 pour tirer davantage de cours de semonce sur la menace et la dissuader. 

La troisième et dernière phase a été le moment fort de la journée : le canon de 57 mm de l’armement principal du Regina a été utilisé pour attaquer la menace imminente et, ultimement, la neutraliser.  

Pendant la dernière partie de l’entraînement, la cible Hammerhead a de nouveau continué à se rapprocher du navire. Des avertissements ont été émis depuis la passerelle, mais ceux-ci n’ont pas arrêté la cible. C’est alors qu’on a tiré avec le canon de 57 mm sur la Hammerhead.

Pendant que la cible continuait à se rapprocher du navire, on l’a attaquée à nouveau avec le canon de 57 mm. S'il ne s'agissait pas d’un exercice d’entraînement, l’embarcation côtière d’attaque rapide aurait été arrêtée à ce moment-là. Toutefois, pour les besoins de l’exercice, la cible a continué de se rapprocher du navire, et la défense multiniveaux du NCSM Regina s’est poursuivie. Quand la cible a atteint un diamètre de 500 verges, l’équipe du GOTN et l’élément de protection de la force en mer ont tiré dessus depuis les ponts supérieurs avec des armes légères pendant que les autres équipes tiraient avec la mitrailleuse lourde de calibre .50.

Neutralisée enfin et criblée de balles, la Hammerhead a sombré tranquillement. Les membres du GOTN, les équipes utilisant la mitrailleuse lourde de calibre .50 et le Cyclone ont profité de l’occasion pour s’exercer davantage à tirer sur la cible. L’exercice s’est finalement terminé lorsque la Hammerhead a disparu sous l’eau.   

En fin de compte, la journée a été un succès retentissant et a permis de valider les compétences de l'ensemble du personnel. Cet entraînement complexe a réaffirmé la devise non officielle du NCSM Regina « Three Four, Ready for War », et a démontré que le navire et son équipage sont prêts pour leur mission.