ARCHIVÉE - Le NCSM Regina en disponibilité opérationnelle élevée en vue de l'Opération ARTEMIS

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

NCSM Regina - OP ARTEMIS / Le 22 janvier 2014

Par le Ltv Mark Fifield, OAP Op ARTEMIS Roto 4

Le 22 janvier 2014, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina a achevé sa dernière série d'exercices de préparation propres à la mission et atteint le niveau de disponibilité opérationnelle élevée dans les eaux du Pacifique, à l'est de Guam. Cela constituait l'aboutissement de plusieurs mois d'entraînement et de préparation préalables au déploiement du navire dans la zone d'opérations interarmées (ZOI) de l'Op ARTEMIS.

La capacité d’un navire est essentiellement proportionnelle à l’état de son équipement, ainsi qu'au niveau de compétence de son personnel et à la qualité de l’entraînement collectif de ce dernier. Une fois opérationnels, les NCSM doivent effectuer une période d'entraînement en mer afin d'atteindre la disponibilité opérationnelle élevée. La notion de disponibilité opérationnelle normale s'entend d'un navire capable de participer à un entraînement naval de base et d'accomplir dans les eaux continentales et à l'étranger des missions qui lui sont assignées par les Forces armées canadiennes ne présentant pas de possibilités de combats intenses sur l'ensemble du spectre. On entend par disponibilité opérationnelle élevée un navire capable de mener toute la gamme des opérations de combat.

Le système d'entraînement de la Marine royale canadienne (MRC) s'adapte aux leçons tirées des rotations antérieures de l'Op ARTEMIS et se développe pour répondre aux nouvelles tactiques, techniques et procédures ennemies. Il s'agit essentiellement d'un jeu du chat et de la souris, où les enjeux sont considérables et où chaque camp tente d'obtenir un avantage tactique sur l'autre. À ce titre, beaucoup d'efforts sont actuellement déployés pour améliorer l'entraînement et la préparation préalables au déploiement et propres à la mission en prévision des rotations subséquentes de l'Op ARTEMIS. 

Les exercices de préparation à la mission du NCSM Regina ont été adaptés aux scénarios opérationnels et aux menaces potentielles auxquels pourrait être confronté le navire durant les opérations dans la ZOI de l'Op ARTEMIS. Les exercices de préparation à la mission exécutés sur le NCSM Regina englobaient : un entraînement rehaussé de l'équipe d'arraisonnement qui met davantage l'accent sur les arraisonnements de vérification du pavillon et sur les techniques de perquisition et de saisie de marchandises de contrebande; un entraînement à la défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN) en mer; les techniques de collecte du renseignement, incluant une approche toutes sources et multinationale peaufinée relativement à la recherche et à l'exploitation des renseignements; et une formation de sensibilisation aux réalités culturelles afin d'enseigner à l'équipage du navire comment interagir avec les peuples et les cultures des divers pays de la ZOI.

« Le NCSM Regina a atteint la disponibilité élevée en raison de l'exceptionnel dévouement, du travail acharné et de l'attitude positive de son équipage, nous indique le PM 1 Janet Graham-Smith, capitaine d'armes à bord du NCSM Regina. L'équipage a surmonté chaque défi sans broncher et a tout mis en œuvre pour accomplir son travail. »

« Notre déploiement démontre la capacité des Forces armées canadiennes de soutenir nos alliés et fournit au Canada l'occasion d'oeuvrer au sein d'une force internationale souple, déclare le Capf Daniel Charlebois, commandant du NCSM Regina. Il permet aussi d’accroître l’aptitude de la MRC à mener toutes sortes de missions dans un large spectre d’opérations, y compris l’aide humanitaire et les secours aux sinistrés, la lutte contre le terrorisme, l'engagement militaire ainsi que le renforcement des capacités à l’échelle régionale et la diplomatie internationale. »

L'opération ARTEMIS est la contribution du Canada à la Force opérationnelle multinationale 150 (CTF-150), une force opérationnelle maritime multinationale qui combat le terrorisme dans la mer Rouge, le golfe d’Aden, l’océan Indien et le golfe d’Oman. Au sein de cette force multinationale, le NCSM Regina collaborera avec les partenaires de la coalition pour favoriser la sécurité, la stabilité et la prospérité dans une zone qui couvre plus de trois millions de kilomètres carrés, et que traversent certaines des routes de transport maritime les plus importantes au monde, lesquelles relient l'Extrême-Orient à l'Afrique, à l'Europe et à l'Amérique du Nord.