Le NCSM Ottawa met à l’essai la disponibilité opérationnelle des torpilles avec des sous marins de la Marine américaine

Nouvelles de la Marine / Le 26 mars 2019

Par Peter Mallett

Le NCSM Ottawa est de retour à Esquimalt après avoir mené un entraînement axé sur la disponibilité opérationnelle des torpilles avec des navires de la Marine américaine (USN) et contribué à l’opération PROJECTION.  

Le 4 mars, la frégate de la classe Halifax et son équipage de 220 personnes ont pris part à un déploiement d’un mois, qui comprenait la participation au cours de commandant de sous-marin de la USN, du 20 au 22 février, au large des côtes d'Hawaii.

Le NCSM Ottawa s'est rendu à Hawaii le 6 février avec le NCSM Regina et l'unité de ravitaillement de la Marine (URM) Asterix. Pendant qu’ils étaient en route vers Pearl Harbor, le NCSM Ottawa a servi de plate-forme de commandement pour le premier groupe opérationnel sous la direction du commandant de la Flotte canadienne du Pacifique, le commodore Angus Topshee.

À Hawaii, ils ont contribué à la mission du NCSM Regina et de l’URM Asterix dans le cadre de l’opération PROJECTION en collaborant avec des marines partenaires et en établissant des rapports avec des dirigeants clés afin de renforcer la coopération et les partenariats militaires à l’appui des efforts diplomatiques du Canada dans la région Asie-Pacifique.  

Avant de participer au cours de commandant de sous-marin, le NCSM Ottawa devait effectuer une inspection de disponibilité opérationnelle (torpilles) sous la direction de l’unité Entraînement maritime (Pacifique) (EM[P]). Une fois à bord, le personnel de l’unité EM(P) a aidé l'équipage du navire à mener l’instruction de disponibilité opérationnelle (navire), qui comprenait une intervention d'urgence interne en cas d'incendie et d'inondation. 

« Avec l’aide de l’unité Entraînement maritime (Pacifique), l’équipage du NCSM Ottawa a perfectionné ses compétences et a su tirer d’importantes leçons qui seront précieuses pour l’avenir, et je suis fier de notre équipage compétent », a déclaré le capitaine de corvette Tyson Bergmann, second du NCSM Ottawa.

Dans le cours de commandant de sous-marin de la USN, le NCSM Ottawa a participé à un échange de tirs de torpilles non armées avec des sous-marins de la USN. Les torpilles tirées par le NCSM Ottawa ont permis à celui-ci de mener avec d’autres unités un entraînement dans un contexte réel, sans danger, car ces torpilles ne contenaient pas de charge utile et n'étaient pas armées.

« Le NCSM Ottawa faisait partie de la force opérationnelle multinationale chargée de détecter, de poursuivre et de combattre des sous-marins américains qui tentaient d’en faire autant avec les navires de surface participants », a expliqué l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Mooney, l’un des chefs de quart à la passerelle du NCSM Ottawa.

« L'équipe de lutte anti-sous-marine a fait un travail remarquable pour détecter et poursuivre les sous-marins et, avec l'aide de nos homologues de la USN, le NCSM Ottawa a été en mesure d'effectuer deux tirs de torpilles avec succès. » 

Trois sous-marins de la USN et deux destroyers de la classe Arleigh Burke, les USS Wayne E. Myer et Michael P. Murphy, y ont participé, ainsi que des hélicoptères MH60R Seahawk et un avion à voilure fixe P3 Orion, un avion de surveillance anti-sous-marine.  

Le Capc Bergmann a qualifié « d’excellente » la participation de son équipage et a félicité celui‑ci d'avoir surmonté les obstacles auxquels il faisait face dans un milieu de guerre anti‑sous‑marine.

Pendant son déploiement, l'équipage du navire a organisé un tournoi de jeux vidéo dans son hangar pour soutenir le Centre de santé Perley-Rideau pour les anciens combattants, qui se trouve dans la ville éponyme du navire. Grâce à ce tournoi et à un tirage moitié-moitié, 2 000 $ ont été amassés pour le Centre.