Le NCSM Ottawa en escale à Shanghai

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 28 juin 2017

Enseigne de vaisseau de 1re classe Ben Mullin-Lamarche

Le 26 mai 2017, au son de la fanfare de la Marine de l’Armée populaire de libération (MAPL), le NCSM Ottawa a accosté à Shanghai, en Chine. Il a été accueilli par le capitaine supérieur Wei, chef d’état-major du commandant de la base navale de Shanghai, et par l’équipage du navire hôte, le Zuxhou.

Ce soir-là, les membres de l’équipage ont assisté à une réception ayant comme toile de fond les gratte-ciel illuminés de Shanghai. Ils se sont mêlés aux officiers et aux marins du navire-hôte et ont pu déguster un souper-buffet. Le contre-amiral Wang, commandant de la base navale de Shanghai, et le contre-amiral Art McDonald, commandant des Forces maritimes du Pacifique [FMAR(P)], ont prononcé un discours et ont tous deux souligné l’importance des relations et de la communication entre les forces navales en Asie-Pacifique.

C’était la troisième fois que l’Ottawa s’arrêtait dans cette ville chinoise (la première fois remonte à 2002, la deuxième, à 2008). C’était toutefois une première pour un navire de la Marine royale canadienne participant à l’exercice POSEIDON CUTLASS, lequel offre des occasions d’échanges diplomatiques avec d’autres pays à l’appui des objectifs du gouvernement du Canada.

L’équipage a organisé une réception, tenue par le contre-amiral McDonald et l’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, pour les importants dirigeants de la communauté et de la MAPL, en plus de représentants du Canada à Shanghai.

Pendant la réception à bord de la frégate, des membres de l’équipage ont débarqué avec le capitaine Joachim Nnanna, aumônier du navire, pour tisser des liens avec la communauté. Ils ont visité « Home Sweet Home », un refuge pour sans-abri à Shanghai.

« Les marins enthousiastes et dévoués ont aidé à emballer les repas, puis ils ont passé du temps avec le personnel et les pensionnaires du refuge, rapporte le Capt Nnanna. Ce genre de rencontres ayant un effet positif sur la vie des gens défavorisés définit vraiment les Canadiens, et nos marins incarnent ces précieuses valeurs altruistes canadiennes. Cette activité constitue un bon exemple d’un des objectifs de l’exercice POSEIDON CUTLASS, soit l’engagement mondial. Nous espérons pouvoir poursuivre nos efforts pour illustrer notre engagement envers les intérêts humanitaires mondiaux. »

Le caporal-chef Darlene Svendsen faisait partie du groupe accompagnant l’aumônier. « Nous avons découvert la langue universelle des égoportraits et des jeux de cartes, affirme-t-elle. Nous avons bien ri en jouant aux cartes et en goûtant la collation servie. Je pense que nous avons tous été très touchés en voyant l’engagement de ces personnes et des autres bénévoles à s’entraider et à faire fonctionner le refuge au milieu d’une ville bourdonnante. »

Des membres de l’équipage ont également visité une école secondaire offrant un programme d’études canadiennes. Les élèves du programme souhaitent faire des études universitaires au Canada.

« Nous avons parlé de notre rôle dans la marine et de nos études, explique le matelot de 1re classe Daniel Richard. Les élèves ont posé des questions très pertinentes. Ils semblaient fort intéressés. »

Pendant son escale, le NCSM Ottawa a organisé des visites pour plusieurs groupes, dont des marins du Zuxhou et des employés du consulat canadien et leur famille. Un groupe de marins canadiens a aussi pu visiter le navire-hôte.

Parmi les activités organisées à bord : une table ronde universitaire sur l’aide humanitaire et le secours aux sinistrés tenue par le contre-amiral McDonald et animée par M. Jim Bouthilier, conseiller spécial auprès des FMAR(P). Des universitaires canadiens, des universitaires et des hauts fonctionnaires chinois y ont participé.

La veille du départ, des marins du NCSM Ottawa ont joué une partie de basketball amicale contre l’équipe de la base navale de la MAPL à Shanghai.

Le NCSM Ottawa a quitté le port de Shanghai le 1er juin, salué par un contingent de marins du Zuxhou. Après avoir passé l’embouchure de la rivière Huangpu, l’Ottawa a participé à un exercice de passage avec le navire-hôte, qui portait notamment sur le code de conduite régissant les rencontres imprévues en mer, les feux à éclats et des manœuvres.

« En plus de couronner une visite et un programme des plus fructueux, l’exercice en mer représentait une excellente occasion d’améliorer l’interopérabilité de nos forces navales », précise le capitaine de frégate Sylvain Bélair, commandant du NCSM Ottawa.

Article publié avec l’autorisation du journal Lookout.