Le NCSM Chicoutimi effectue une visite historique au Japon

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 19 octobre 2017

Le sous-marin canadien de Sa Majesté (NCSM) Chicoutimi est arrivé à Yokosuka, au Japon, après une traversée fructueuse de l’océan Pacifique. Il s’agit de la première fois depuis près de 50 ans qu’un sous‑marin de la classe Victoria fait escale au Japon. Aucun sous-marin des autres classes de la Marine royale canadienne ne l’avait fait auparavant. Cette présence met en évidence l’engagement des Forces armées canadiennes dans la région de l’Asie‑Pacifique, tel qu’énoncé dans la politique de défense du Canada intitulée Protection, Sécurité, Engagement.

Le NCSM Chicoutimi, sous-marin de patrouille à long rayon d’action de la classe Victoria, est actuellement déployé dans la région de l’Asie-Pacifique. Ce déploiement est important, car il offrira la possibilité aux sous-mariniers canadiens et aux marines partenaires de la région de perfectionner leurs compétences en matière de guerre sous-marine et de lutte anti-sous-marine. Pendant sa présence dans la région, l’équipage du NCSM Chicoutimi mènera également des missions de défense prévues avec ses alliés et partenaires. 

L’escale du NCSM Chicoutimi à Yokosuka, au Japon, constitue la première visite d’un sous-marin canadien, au Japon, depuis celle du NCSM Grilse à Yokosuka en mai 1968. Ce déploiement offre maintes occasions au NCSM Chicoutimi d’interagir avec les marines partenaires de la région et de participer à des activités et des engagements clés lors de ses escales dans la région. Ces activités renforcent les liens professionnels, les liens d’amitié et, ultimement, les liens de confiance.

Depuis l’entrée en service des sous-marins de la classe Victoria, la Marine royale canadienne a montré qu’elle a en place un programme de navigation en pleine expansion. En plus des missions de surveillance et des patrouilles menées dans les eaux canadiennes, les sous-marins de la classe Victoria ont participé à des missions partout dans le monde : des déploiements dans l’Atlantique Nord, l’opération NANOOK dans l’Arctique canadien et maintenant en Asie-Pacifique.