Le Matc Forrester à propos de TRIDENT JUNCTURE : « c’est valorisant. »

Nouvelles de la Marine / Le 15 novembre 2018

Le matelot-chef (matc) Nicole Forrester a donné naissance à son fils en 2017. Un an plus tard, elle a reçu une affectation dans le cadre de TRIDENT JUNCTURE, le plus large déploiement de coopération de l’OTAN à avoir lieu en plus de 30 ans, qui regroupe environ 50 000 personnes.

« Ce sera la plus longue période que je passerai loin de mon fils depuis qu’il est né, et c’est très difficile », a-t-elle expliqué.

« De savoir que nous sommes ici pour servir notre pays, que le travail que nous faisons est important et que mon mari, qui est un père merveilleux, est avec notre fils, facilite un peu les choses. »

Même si l’éloignement peut être difficile parfois, le Matc Forrester est encore capable de voir les aspects positifs de sa situation. Quand elle est loin de sa famille, elle puise sa force dans les liens qu’elle tisse avec ses camarades de bord.

« Ces liens que nous arrivons à créer avec nos camarades de bord nous aident grandement. Quand nous sommes en mer, ces personnes deviennent notre famille. Nous avons tous chez nous des êtres chers qui nous manquent.”

Certes, la Marine offre deux grands avantages, les voyages et l’éducation, mais le Matc Forrester a vite compris qu’il ne s’agissait pas de l’aspect de son travail qui lui plaisait le plus.

« Quand je me suis enrôlée dans la Marine, j’ai pensé que les voyages et l’argent étaient ce qu’il y avait de mieux dans tout ça », a-t-elle déclaré.

« Or, je me rends compte maintenant que les amitiés que l’on noue sont bien plus importantes. Le fait d’être à bord d’un navire avec les mêmes personnes pendant si longtemps nous permet d’en savoir beaucoup les uns sur les autres. Nous devenons une famille. C’est ce qui importe le plus. »

Ceux et celles qui décident de s’enrôler dans la MRC sont mûs par une motivation commune, celle de parcourir le monde. Le Matc Forrester ne fait pas exception, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle elle a répondu à l’appel.

« Au début, je me suis inscrite au Programme de formation des techniciens en mécanique navale, j’ai pu donc rester dans ma province pendant deux ans, et la Marine a payé mes études », a ajouté le Matc Forrester.

« Le remboursement de mes frais d’études ainsi que la possibilité de voyager et de servir mon pays sont les principales raisons qui m’ont poussée à m’enrôler dans la MRC. »

Le Matc Forrester est une mécanicienne de marine titulaire d’un cert 2, qui compte décrocher le cert 3. Cette promotion lui permettrait d’exercer les fonctions d’ingénieur mécanicien de quart, un rôle qui exige des compétences en leadership et qui est assorti de plus de responsabilités. La participation à TRIDENT JUNCTURE est un pas vers l’atteinte de cet objectif.

« Voici ce que je dirais à quelqu’un qui envisage de faire carrière dans la MRC : c’est la meilleure décision que j’ai jamais prise dans ma vie. En plus de faire une très belle carrière, vous aurez la possibilité d’apprendre et d’évoluer en tant qu’être humain. En servant votre pays, vous contribuez à la sécurité du Canada. Cela est valorisant. »