Le Japon et le Canada améliorent l’interopérabilité lors du KAEDEX

Nouvelles de la Marine / Le 25 novembre 2019

Par le capitaine Jenn Jackson

La lutte anti-sous-marine et les capacités de l’équipe d’arraisonnement navale figuraient parmi les compétences que le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Ottawa et des navires de guerre japonais ont mises en pratique lors du KAEDEX 19, près de Yokosuka, Japon, du 16 au 19 octobre.

Tenu en Asie-Pacifique depuis 2016, le KAEDEX se concentre sur le renforcement de l’interopérabilité entre la Marine royale canadienne et la Force maritime d’autodéfense japonaise.

Le titre de l’exercice, KAEDEX, a été proposé par les forces japonaises en l’honneur de la participation du Canada; « kaede » signifie érable en japonais.

Le premier jour, des équipes du NCSM Ottawa et des navires japonais Chokai et Shimakaze ont effectué des simulations d’arraisonnement de navire au port.

Les deux équipes du Japon ont simulé un arraisonnement pendant que des membres de l’équipage du NCSM Ottawa jouaient le rôle de marins civils sur un navire d’intérêt fictif. Cet arraisonnement a été suivi de démonstrations de techniques de contrôle, de fouilles et d’autres tactiques d’arraisonnement.

Le 17 octobre, l’Ottawa, le Chokai et le Shimakaze ont effectué des manœuvres en mer, y compris des approches de ravitaillement en mer, chacune à tour de rôle agissant comme navire-guide. Une simulation coopérative de guerre anti-sous-marine a suivi.

Le KAEDEX s’est conclu par une grande finale. Le dernier jour, le Chokai et le Shimakaze ont effectué un défilé naval traditionnel devant l’Ottawa, qui a fait jouer la pièce « Not Ready to Go » du groupe The Trews au haut-parleur pendant que les trois équipes se saluaient avant de disparaître sur l’horizon, vers le coucher du soleil.

Même si le passage du super typhon Hagibis le 12 octobre a retardé et restreint l’ampleur du KAEDEX 19, l’activité d’entraînement a été couronnée de succès sur le plan de l’interopérabilité.

« Le KAEDEX a été une excellente occasion pour mon équipe de voir comment fonctionne l’équipe d’arraisonnement d’un autre pays. Nous avons eu l’occasion de faire une démonstration et de parler de certaines techniques d’arraisonnement de base avec les équipes du Chokai et du Shimakaze », explique le lieutenant de vaisseau Gill Herlinger, officier de pont du NCSM Ottawa.

« Tant de choses que nous faisons aujourd’hui se déroulent par courriel ou par messages. C’est vraiment formidable d’avoir l’occasion de rencontrer des gens en personne dans un cadre qui nous laisse beaucoup de temps pour en discuter en détail et améliorer notre entraînement », ajoute-t-il.

Après le KAEDEX, le NCSM Ottawa a continué de mener des opérations de présence navale avancée en Asie-Pacifique dans le cadre des opérations PROJECTION et NEON, pour appuyer l’application des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies contre la Corée du Nord.

Il s’agissait du deuxième KAEDEX cette année, après un KAEDEX en juin auquel participaient le Japon et le NCSM Regina au large de la baie de Cam Ranh, au Vietnam.