Le futur NCSM Harry DeWolf reçoit son nom officiel lors de son baptême

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 15 octobre 2018

Par Ryan Melanson

La Marine royale canadienne (MRC) a franchi une autre étape importante vers l’acceptation de ses premiers navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) lors du baptême du futur navire de la Marine ayant officiellement reçu le nom de Harry DeWolf, au chantier naval d’Irving Shipbuilding à Halifax le 5 octobre 2018.

S’il y avait beaucoup d’enthousiasme de la part de la MRC, du gouvernement fédéral et des représentants de l’industrie qui s’étaient réunis pour l’occasion, cette journée a suscité encore plus d’émotion chez les membres de la famille DeWolf, 13 au total, qui étaient également présents.

« C’est un très grand moment pour nous, un moment de profonde réjouissance », a déclaré Jim DeWolf, fils du regretté vice-amiral Harry DeWolf.

Son père était l’un des officiers les plus décorés de l’histoire navale canadienne, connu pour avoir été le premier à exercer le commandement du NCSM Haida, le « navire le plus belliqueux » de la MRC, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu des honneurs de guerre pour son service courageux, y compris un Ordre du service distingué pour avoir secouru 42 membres d’équipage du NCSM Athabaskan après que ce dernier avait été torpillé en avril 1944. Il a plus tard dirigé la Marine canadienne avant de prendre sa retraite.

Lorsque le nouveau navire sera mis en service en 2019 sous le nom de NCSM Harry DeWolf, ce sera la première fois qu’un navire de la MRC sera nommé en l’honneur d’un héros canadien.

« Je pense qu’il serait très honoré, a déclaré Jim DeWolf. Et il serait particulièrement fier de voir tous les Haligoniens qui sont ici avec nous aujourd’hui et qui ont travaillé si fort pour construire ce navire. »

Des centaines de ces travailleurs ont aligné le chantier naval pour voir la marraine du navire, Sophie Grégoire Trudeau, épouse du premier ministre Justin Trudeau, fracasser une bouteille de vin mousseux de la Nouvelle-Écosse contre la proue et déclarer officiellement que le nom du nouveau navire est Harry DeWolf.

Mme Grégoire Trudeau a affirmé être honorée d’être la marraine du navire. Le rôle consiste à représenter le gouvernement lors de cérémonies officielles, mais la marraine doit aussi conférer bonne chance au navire et à son équipage, et guider spirituellement le navire tout au long de sa vie utile. Le fait que le futur NCSM Harry Dewolf porte le nom d’un officier de la Marine canadienne tenu en si haute estime, a-t-elle ajouté, est un avantage supplémentaire.

« Nous remercions la famille DeWolf de nous avoir permis de rendre hommage, grâce à ce navire, à leur père et aux valeurs qu’il défendait et pour lesquelles il a vécu. Il a fait preuve de persévérance et il avait espoir en un pays meilleur, et c’est ce que nous souhaitons tous, a déclaré Mme Grégoire Trudeau. Nous avons entendu de multiples histoires au sujet de sa force, de sa sagesse, de son professionnalisme, de son cœur et de son humilité. Maintenant, ce navire portant son nom fournira des capacités qui profiteront aux Canadiens et aux gens partout dans le monde. »

Le Harry DeWolf est le premier de six NPEA qui seront livrés par Irving Shipbuilding à Halifax, dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale du Canada. Après avoir été mis à l’eau en septembre, le Harry DeWolf se trouvait dans le port d’Halifax lors de son baptême. La construction des futurs NCSM Margaret Brooke et Max Bernays se poursuit.

La prochaine étape pour le Harry DeWolf sera l’acceptation et les essais en mer en 2019, suivis de la mise en service et de l’entrée en service actif.

Les NPEA fourniront à la MRC une ressource pouvant être déployée à l’échelle mondiale, capable d’intervenir dans les missions de recherche et de sauvetage et d’offrir de l’aide humanitaire partout dans le monde, et lui donneront la capacité d’opérer en des eaux arctiques dans de la glace de mer d’un mètre d’épaisseur. Les navires seront également compatibles avec le nouvel hélicoptère maritime de l’Aviation royale canadienne, le CH‑148 Cyclone.

« Cela signifie que nous pouvons étendre notre présence navale plus au nord et y rester plus tard dans la saison arctique, et nous pouvons envoyer un message de souveraineté extraordinaire », a déclaré le ministre de la Défense Harjit Sajjan.

Il était accompagné à la cérémonie de collègues fédéraux, dont la ministre de Services publics et Approvisionnement Canada, Carla Qualtrough, et le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, ainsi que le président de Irving Shipbuilding, Kevin McCoy, et le PDG de la société, James D. Irving.

La première équipe de commandement et l’équipage du navire ont déjà été choisis et étaient tous présents à la cérémonie de baptême, y compris le commandant du navire, le capitaine de frégate Corey Gleason, et son capitaine d’armes, le premier maître de première classe Gerry Doucet.

L’unité s’entraîne et se prépare depuis plus d’un an, et le vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la MRC, a déclaré être convaincu qu’ils seront une source de fierté pour le Canada lorsqu’ils prendront le contrôle du Harry DeWolf.

« L’équipage du navire sera composé de Canadiens extrêmement talentueux qui se sont dévoués pour servir notre pays en mer », a déclaré le vice-amiral Lloyd.

« Ce sont les marins les plus chanceux du Canada aujourd’hui, et nous espérons compter sur les contributions importantes qu’ils apporteront pour voir à la protection, à la sécurité et à l’engagement du Canada, tant au pays que partout dans le monde. »

Article reproduit avec l’autorisation du journal Trident