Le Canada conclut avec succès sa période de commandement à la tête de la Force opérationnelle multinationale 150

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 23 avril 2019

Par le Ltv Linda Coleman

Le 11 avril 2019, le Canada a cédé le commandement de la Force opérationnelle multinationale 150 (FOM 150) au Pakistan; il terminait ainsi sa quatrième période de commandement à la tête de cette force opérationnelle multinationale de lutte contre le terrorisme.

Le commodore Darren Garnier (Marine royale canadienne) a cédé le commandement au commodore Alveer Ahmed Noor de la Marine pakistanaise pendant une cérémonie de passation du commandement qui a eu lieu à la base navale d’appui, à Bahreïn. Le vice‑amiral James Malloy (Marine des États-Unis), qui commande les Forces maritimes alliées, a présidé à la cérémonie.

Grâce à des opérations de sécurité maritimes, à des engagements régionaux et à des activités de renforcement des capacités, la FOM 150 et les partenaires de la coalition s’efforcent de décourager les organisations terroristes et de les priver de tout avantage qu’elles pourraient obtenir en utilisant la haute mer pour s’adonner à la contrebande de marchandises illicites telles que la drogue, les armes assujetties à l’embargo imposé par l’ONU et le charbon de bois somalien. Les profits réalisés grâce au trafic de la drogue dans la région constituent une source connue de fonds pour les terroristes et les réseaux criminels. Cela représente une menace commune pour la sécurité et la prospérité de la région.

Les pays qui ont contribué à la réussite de la FOM 150 au cours de cette rotation comprennent l’Australie, le Canada, la France, le Pakistan, le Royaume‑Uni et les États‑Unis; ils ont tous travaillé ensemble pour aider directement les Forces maritimes alliées à atteindre leurs objectifs.

La force opérationnelle dirigée par le Canada, qui était appuyée par la Marine royale australienne, a terminé une période de déploiement très fructueuse en ordonnant l’exécution de 18 arraisonnements par nos partenaires de la coalition et en saisissant et détruisant plus de 33 000 kg de stupéfiants illicites, dont la valeur régionale au prix de gros dépassait 41 millions de dollars US. C’était là le plus gros volume de drogues illicites jamais saisi par la FOM 150.

En particulier, en décembre 2018, le navire de guerre HMS Dragon (Royal Navy) a brisé un record quand il a saisi et détruit la plus grande quantité de drogues illicites de toute l’histoire des Forces maritimes alliées : le navire a en effet confisqué un peu moins de 10 000 kg de stupéfiants illicites transportés par deux dhows, pendant qu’il était sous le commandement de la FOM 150. Toujours en décembre, le navire de guerre Ballarat (Marine australienne) a saisi 766 kg d’héroïne : jamais les Forces maritimes alliées n’avaient confisqué une quantité de stupéfiant d’une valeur aussi grande.

« Les succès remportés pendant notre déploiement ont résulté d’un travail d’équipe avec nos partenaires de la coalition (Forces maritimes alliées) », a déclaré le commodore Garnier.

« Ensemble, nous avons coopéré à l’échelle régionale et favorisé l’interopérabilité au sein de la coalition, tout en contribuant à la sécurité maritime en perturbant l’utilisation de la haute mer pour mener des activités illicites servant à financer le terrorisme. »

La force opérationnelle a terminé son déploiement en beauté quand, le 7 avril 2019, le NCSM Regina, qui relevait alors de la FOM 150 sous commandement canadien, a saisi et détruit 2569 kg de hachisch dans l’océan Indien.

Le NCSM Regina était dans la région dans le cadre de la contribution accrue du Canada à l’opération ARTEMIS cette année. L’Op ARTEMIS est la contribution continue des Forces armées canadiennes (FAC) à la lutte contre le terrorisme et aux opérations de sécurité maritime dans les eaux du Moyen‑Orient et de l’Afrique orientale.

Le Regina, avec son hélicoptère Cyclone embarqué (indicatif d’appel : Bronco), le Groupe des opérations tactiques navales, l’Unité de ravitaillement navale (URN) Asterix et un avion CP140 Aurora se sont joints à la FOM 150 à la fin de mars. À ce moment‑là, c’était la troisième opération des FAC en importance et elle a considérablement accru la présence des FAC dans la région du Moyen‑Orient et de l’Afrique centrale.

Les succès de la FOM 150 peuvent aussi être attribués au système non classifié de connaissance de la situation par télédétection (URSA) des Forces armées canadiennes, qui permet le téléchargement direct des données satellitales transmises depuis des satellites commerciaux, ce qui procure aux FAC une image à jour de la situation dans les théâtres opérationnels. Ce système a grandement appuyé la mission de la FOM 150 en l’aidant à se tenir constamment au courant de ce qui se passait en mer dans la région.

Le commodore Garnier a aussi visité la région et s’est réuni avec des dirigeants clés pour discuter du contexte de la sécurité maritime dans la zone d’opérations de la FOM 150. Il s’est ainsi entretenu avec des interlocuteurs clés en Égypte, au Mozambique, à Oman, aux Seychelles et dans les Émirats arabes unis. Le commodore Garnier a mis l’accent sur les mêmes points primordiaux quand il a déclaré ce qui suit : « Il faut faire équipe pour dissuader les terroristes d’utiliser la mer pour s’adonner à leurs activités illégales, car aucun État ne peut se charger de ce fardeau à lui seul. La nature même des opérations de la FOM 150 exige de la force opérationnelle qu’elle collabore de près avec les partenaires et les alliés pour parvenir au succès. Le renforcement des relations avec les marines régionales améliore l’interopérabilité et permet à la FOM 150 de solidifier la confiance, d’échanger des renseignements et de continuer à se tenir au fait des efforts et des défis régionaux. »

 « Je suis extrêmement fier de l’ardeur, du dévouement et du professionnalisme dont notre Force opérationnelle canado-australienne a fait preuve au cours des cinq derniers mois. Avoir l’occasion de diriger des militaires de ce calibre est un privilège et une source d’enrichissement personnel », a déclaré le commodore Garnier à la fin de sa visite.

À titre de pays dont des éléments font partie des Forces maritimes alliées, le Canada a contribué aux efforts de la FOM 150 en fournissant des navires de guerre de la Marine royale canadienne, des aéronefs de surveillance maritime de l’Aviation royale canadienne et du personnel au quartier général de la FOM depuis le début du partenariat en 2001.