Le Beaver est de retour en mer

Galerie d'images

Nouvelles du Pacifique / Le 10 février 2016 / Numéro de projet : 02-Ottawa

Par le sous-lieutenant Michael Donder

Le mois dernier, le NCSM OTTAWA a franchi une autre étape importante en quittant le port d’Esquimalt et en prenant le large après 25 mois de mise à niveau dans le cadre du Projet de modernisation des navires de la classe Halifax/prolongation de la vie de l’équipement des frégates.

Le navire a subi une importante mise à niveau dans le cadre d’un vaste programme de modernisation, et il est maintenant l’un des navires les plus perfectionnés au monde. Le navire est sorti de la cale sèche le 15 mai 2015 et, dans les mois qui ont suivi, l’équipage a travaillé sans relâche afin de le ramener en mer.

Dès le début, et s’étant tout juste dégagé de Scrogg Rocks, l’équipe a été mise à l’épreuve. Pendant la première semaine de retour en mer, l’équipage a sollicité l’aide de l’Entraînement maritime (Pacifique) afin de pouvoir procéder aux inspections de disponibilité opérationnelle réduite (IDOR) et de certifier la sécurité du navire et de l’équipage en mer.

Le personnel de l’Entraînement maritime a mis à l’épreuve et renforcé l’esprit d’équipe, l’esprit combatif et de décision de l’équipage.

Comme l’a mentionné le matelot de troisième classe (Mat 3) Danielle Halliwell, technicienne de Hull, « Nous nous entraînons tous ensemble à l’École de contrôle des avaries, mais la meilleure expérience d’apprentissage se déroule en mer sur un navire. »

Après les IDOR, le NCSM OTTAWA et l’équipage ont mené les essais d’homologation en mer (EHM); tous les systèmes mécaniques et de combat du navire ont été mis à l’essai afin d’en assurer leur fonctionnement et leur fonctionnalité à l’intérieur des paramètres désirés. Ces essais visent à s’assurer que les capteurs et les systèmes du NCSM OTTAWA fonctionnent à leur rendement maximal, un peu de la même manière qu’un athlète olympique perfectionne ses capacités et ses techniques pour le jour où il devra faire ses preuves.

Le NCSM OTTAWA et l’équipage ont visité Seattle le 22 janvier – Il s’agissait de leur première escale après la modernisation. L’équipage a eu l’occasion pour la première fois de se reposer et de relaxer après deux semaines en mer.

Le Mat 3, Darien Wickman, un communicateur naval à bord du navire, a résumé le sentiment de la plupart des membres de l’équipage en affirmant « Les IDOR m’ont réellement permis d’intégrer ma connaissance des procédures d’urgence en mer. J’ai beaucoup aimé les « coupes glacées » du dimanche, mais rien ne vaut l’arrivée à Seattle. C’est une pause bien appréciée. »

Pour certains membres de l’équipage du navire, il s’agissait de leur première occasion d’aller en mer et de leur première escale dans un port étranger. Dix-neuf personnes au total ont eu l’occasion de vérifier s’ils avaient le pied marin à bord du NCSM OTTAWA. Des certificats de reconnaissance de la première expérience en mer ont été présentés à ces personnes pendant un rassemblement sur le pont d’envol à Seattle.

« Je suis très fier des réalisations, du professionnalisme, du dévouement de mon équipe, ainsi que du dur travail qu’elle a accompli, a affirmé le commandant Sylvain Bélair, commandant du NCSM OTTAWA.

La transition de la position à quai à la position en mer n’est pas une mince tâche; c’est une tâche énorme, et l’équipe a su relever le défi. Je remercie toutes les organisations à terre pour leur soutien et leur aide. Elles ont appuyé l’équipage du NCSM OTTAWA et continuent de le faire. Nous n’aurions pu y arriver sans elles. »